Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Il y avait là un homme à la main paralysée.

Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
coeurtendre

Masculin Nombre de messages : 5430
Age : 62
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

Il y avait là un homme à la main paralysée. Empty
MessageSujet: Il y avait là un homme à la main paralysée.   Il y avait là un homme à la main paralysée. Icon_minitimeMer 19 Jan - 1:57


« Un jour, Jésus entra dans une synagogue ; il y avait là un homme dont la main était paralysée. » Notre regard se porte spontanément sur la personne de Jésus et sur celle ce cet homme à la main paralysée. L’absence de repères, tant au niveau temporel que géographique, joue en faveur de l’accroissement de notre attention portée sur ces deux personnages. Nous attendons presque avec anxiété ce qui va se passer. Quelles paroles vont être prononcées ? Quels gestes vont être accomplis ?

La mention de Marc : « On observait Jésus pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat ; on pourrait ainsi l’accuser » ne fait que renforcer cet effet narratif. Jésus, qui a bien perçu le piège, vient par sa Parole trancher l’atmosphère tendue de la scène pour objectiver la situation et dévoiler les intentions cachées de ces hommes de la Loi. « Viens te mettre là devant », dit-il à l’homme et s’adressant aux pharisiens : « Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien, ou de faire le mal ? De sauver une vie, ou de tuer ? »
Jésus ne veut pas ici rentrer dans un jeu de casuiste avec ses détracteurs. Il désire seulement les remettre dans la perspective de la véritable finalité de l’application de la Loi : « faire le bien ». Mais eux sont tellement occupés à se demander s’ils peuvent ou non poser telle action, si elle rentre dans les cases des possibles de la Loi, qu’ils en oublient cet homme devant eux, privé de sa dignité car paralysé de cette main qui ne lui permet plus de travailler et de gagner sa vie.


Ils ne se rendent même plus compte de la contradiction qui les habite. Pour eux, guérir et faire vivre est devenu un délit qui mérite la mort, faire mourir est devenu une œuvre bonne qui rend gloire à Dieu. Etrange logique, étrange morale : « morale » de la haine qui s’oppose à celle de l’amour.
Mais ne nous faisons pas trop vite les accusateurs de ces hommes. Il est à noter que saint Marc ne les désigne à aucun moment de façon déterminée dans notre péricope. Certes, vu le contexte qui précède ce passage, nous pouvons supposer à juste titre qu’il s’agit des pharisiens mais il n’en demeure pas moins que Marc les désigne par le pronom indéterminé « on ». Serait-ce pour que nous nous sentions nous aussi interpellés et, provoqués ?

« Seigneur Jésus, viens débusquer toutes les logiques de mort qui nous habitent et que nous cachons si bien derrière le voile d’une observance religieuse bien réglée. Seigneur, tu nous veux libres, libres d’aimer, libres de vivre. Viens opérer en nous ton œuvre de libération. Que nous puissions avec l’aide de ta grâce choisir la vie pour notre plus grande joie, la nôtre, la tienne et celle de nos frères en humanité ».
Frère Elie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Fanny
Admin
Fanny

Féminin Nombre de messages : 2965
Age : 73
Réputation : 20
Date d'inscription : 11/05/2007

Il y avait là un homme à la main paralysée. Empty
MessageSujet: "La charité ne fait point de tort au prochain"   Il y avait là un homme à la main paralysée. Icon_minitimeMer 19 Jan - 5:16

sunny Bonjour à tous,

Oui, le comportement formaliste des pharisiens nous paraît aberrant, à nous qui essayons de nous conformer à une vie chrétienne ; mais n'oublions pas que Jésus se voulait Présent au milieu de ceux qui étaient "mal portants", de ceux qui ne comprenaient plus le sens de la Charité...!

Et l'on se demande si celui qui est le plus malade est l'homme dont la main est paralysée, ou ceux qui voient du mal dans un acte de compassion des plus humains? Ne nous hâtons pas, en effet, de juger ces hommes qui observent le sabbat à la lettre : nous sommes capables des mêmes manquements à l'Amour... Hélas.
Je pense par exemple à une association qui se veut catholique, et qui a fait attendre une personne plus d'une heure sans lui accorder un quelconque secours : "Revenez demain, nous devons fermer..." Cette personne pauvre a fait la queue (!!) alors qu'elle était fatiguée et en difficulté, mais on ne l'a pas traitée pour autant avec humanité... et on ne lui a rien donné à manger : Il fallait renseigner et signer des papiers... Shocked
Comment a-t-on seulement pu la laisser froidement repartir?...

Il me semble que nos bénévolats devraient accueillir chacun comme un roi, comme le Christ en Personne... I love you Je suis persuadée que si l'on annonçait à ces bénévoles que le Seigneur va rendre visite à l'association, ils Le recevraient comme il se doit. Or Jésus dit bien, en parlant de nos actes envers nos semblables : "En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait." Mt 25, 40

Ce ne sont pas que des paroles, mais une Parole de Vie qui recouvre une réalité humaine! Le Christ-Jésus est réellement Présent en tout homme de par son Incarnation en ce monde. Celui qui n'aime pas ses frères et dit aimer Dieu est dans le mensonge, affirme saint Jean ; il n'est pas en accord avec lui-même..., il est divisé...

En cette semaine où nous prions pour l'Unité entre tous les chrétiens, considérons que nous avons encore du chemin à parcourir avant de parvenir à cette unité intérieure qui veut que nous ouvrions nos coeurs à toute personne qui sollicite notre secours, notre amour, notre vie. N'accablons pas davantage, sous des prétextes de règlement ou de morale, ceux qui sont déjà si las du fardeau à porter, et ne les jugeons pas ; mais empressons-nous de leur ouvrir notre porte et de les traiter comme nos maîtres qu'ils sont, ainsi que l'enseignait saint Vincent de Paul! sunny

"La charité ne fait point de tort au prochain. La charité est donc la Loi dans sa plénitude." Rm 13, 10


Revenir en haut Aller en bas
 
Il y avait là un homme à la main paralysée.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Les Évangiles en (homélies-mots : 2012-2013-
Sauter vers: