Écoute Partage Parole
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton cœur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
 

 Homélie du Dimanche, Normandt

Aller en bas 
AuteurMessage
Normandt



Masculin Nombre de messages : 54
Age : 57
Réputation : 1
Date d'inscription : 22/04/2021

Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 24 Avr - 17:50

Dimanche 25 avril 2021

Jean 10,11-18 1 Jean 3,1-2 Actes des Apôtres 4,8-12
Quatrième dimanche de Pâques

Saint Jean nous dit dans sa première lettre : « Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. » Nous sommes enfants de Dieu. Nos parents nous ont offert la grâce du Baptême et nous sommes devenus enfants de Dieu.

Nous venons à la messe, nous écoutons la Parole et nous vivons l’Eucharistie. Nous grandissons chaque jour dans la foi. Nous sommes des privilégiés.

Saint Jean continue : « Nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. » Nous sommes toujours entre deux réalités; êtres enfants de Dieu et en même temps, nous ne sommes pas encore complets dans la foi. La foi, qui est un signe de l’Amour, nous permet d’espérer en Dieu et d’entrevoir son Amour dans notre cœur.

Nous devons tous et toutes être totalement transformés en Dieu. Certaines personnes seront très transformées pendant cette vie, d’autres sont transformées progressivement, mais nous ne sommes jamais stationnaires lorsque nous cheminons avec d’autres dans l’Église.


Parfois, des personnes sont déjà saintes dans notre monde, mais cela demande vraiment une conversion de chaque jour appuyée fortement sur les grâces du Baptême. Plus nous trouvons des moyens de cheminer avec Jésus, plus notre vie se transforme, souvent à notre insu.


Nous avons tout en nous pour devenir des saintes et des saints. Nous avons tout en nous pour suivre Jésus indéfiniment. Plus nous sommes avec lui et plus nous sommes connectés avec l’essentiel de notre vie.

Jésus nous le dit et en même temps il nous confirme qu’il est Dieu : « Je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. »

Jésus est le vrai berger. Nous n’avons pas d’autre berger que Jésus. Oui, il y a des personnes dans l’Église qui aident comme des bergers, des bergères, qui aident à la conversion et à garder le troupeau ensemble pour le conduire aux frais pâturages, mais Jésus seule donne la vraie nourriture.

Jésus est aussi le seul qui a donné sa vie pour nous, qui nous sauve et nous garantit la vie éternelle.

Jésus dit que nous ne sommes pas les seuls à être sauvés : « J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. »

Des personnes suivent Jésus sans le savoir et Jésus les accueille aussi. Comme chrétiens et chrétiennes, nous sommes invités à chercher avec Jésus les personnes qui ne semblent pas de l’enclos, de les encourager à suivre davantage Jésus et leur parler de l’Amour de Dieu.

Trop de personnes aujourd’hui vivent dans la peur et le rejet, dans la violence sous toutes ses formes. Continuons de les évangéliser avec des valeurs, de la joie, de l’espérance, de la paix. Car ces valeurs valent plus que l’or et la présence de Jésus dans une vie vaut plus que tout.


Heureux, heureuses sommes-nous de savoir que Jésus est dans notre vie. Prions pour que tout le monde reconnaisse la présence de Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt



Masculin Nombre de messages : 54
Age : 57
Réputation : 1
Date d'inscription : 22/04/2021

Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 1 Mai - 21:50


Dimanche 02 mai 2021

Jean 15,1-8 1Jean 3,18-24 Actes des Apôtres 9,26-31
Cinquième dimanche de Pâques

Paul vivait sa pauvreté à lui. Il avait un passé qui marquait spécialement la communauté chrétienne naissante. Paul venait de se convertir mais, avec raison, la peur s’était emparée des chrétiens à cause de la persécution qu’il leur faisait subir lorsqu’il s’appelait encore Saul.

Or, lorsque Paul arrive près du camp chrétien, ceux-ci ne voulaient pas le voir : « car ils ne croyaient pas que lui aussi était un disciple. » Paul, de lui-même ne pouvait pas s’approcher des chrétiens si facilement.

Barnabé, l’ami de Paul et un chrétien convaincu reconnais la pauvreté particulière de Paul. Il reconnait que le passé de Paul trahit qui il est maintenant. Or, Barnabé aide Paul à créer des liens avec les chrétiens de Jérusalem:
« Alors Barnabé le prit avec lui et le présenta aux Apôtres ; il leur raconta comment, sur le chemin, Saul avait vu le Seigneur, qui lui avait parlé, et comment, à Damas, il s’était exprimé avec assurance au nom de Jésus. »

L’amitié de Barnabé a permis à Paul d’entrer en communauté. Ensuite, nous savons que Paul a évangélisé avec la fougue et la détermination qui lui est connu. Si ce n’était pas de Barnabé, peut-être que Paul n’aurait pas réussis seul à percer la muraille de la communauté chrétienne de Jérusalem.

Saint Jean, dans sa première lettre nous dit : « Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » « En vérité. » Cela ne veut pas dire être parfait, mais cela veut dire d’être unis à Jésus et aimer dans la vérité. Être vrai veut dire être soi.

Nous avons eu beaucoup d’influences venant de nos familles, de personnes dans la société, dans l’église en marche, des milieux dans lesquels nous sommes, de l’époque dans laquelle nous vivons, des influences des autres. Nous avons eu de bonnes influences, mais il est possible que nous ayons eu des influences négatives et néfastes.

Il est toujours heureux de garder ce qui est bon, beau et bien dans notre vie, mais il n’est pas toujours facile de se défaire de mauvaises habitudes recueillis ici et là au fil du temps. Notre pauvreté se retrouve dans les mauvaises habitudes.

Nous avons alors besoin de revoir ce que nous faisons. Notre pauvreté peut se changer en occasion de transformer notre existence pour le mieux. Nous pouvons prendre le temps et revoir en nous ce qui peut être amélioré et oser une nouvelle conversion.

Puis la plus grande pauvreté que nous avons tous et toutes, c’est de ne pas être assez unis à Jésus. La pauvreté de l’humanité est et sera toujours de ne pas être unis à Jésus.

Nous ne pouvons rien de nous-mêmes comme il est écrit dans l’Évangile : « Le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. »
L’enseignement de Jésus est clair. Sans Jésus nous ne pouvons rien faire.
Nous pouvons passer des semaines entières sans penser à Jésus et sans nous unir à lui et nous perdons beaucoup à ne pas le faire. Si nous ne sommes pas branchés sur sa vigne, nous ne vivons pas avec Jésus. C’est notre plus grande pauvreté.

Nous pouvons méditer sur cette pauvreté. Nous sommes appelés à continuellement nous brancher sur la vigne de Dieu et essayer de le faire chaque jour et notre vie va faire un bond important. Prenons les moyens de progresser dans la foi avec Jésus au jour le jour et observons le monde autour de nous se transformer, tout spécialement en remettant tout ce qui nous dérange, à Jésus.

Si nous reprenons les trois parties de cette homélie, nous voyons que des personnes ont besoin de nous pour entrer en Église. Deuxièmement, nous sommes invités à laisser ce qui nous retient et à devenir davantage soi-même et en troisième lieu, nous sommes appelés à nous unir à la vigne de Dieu, dans une mission commune avec le Christ pour la gloire de Dieu, le salut du monde et notre propre salut.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt



Masculin Nombre de messages : 54
Age : 57
Réputation : 1
Date d'inscription : 22/04/2021

Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 8 Mai - 14:55

Dimanche 9 mai 2021
Jean 15,9-17 1Jean 4,7-10 Actes des Apôtres 10,25-26.34-35.44-48
Sixième dimanche de Pâques

Lisons un passage des Actes des Apôtres : « Comme Pierre arrivait, Corneille vint à sa rencontre et, tombant à ses pieds, il se prosterna. Mais Pierre le releva en disant : « Lève-toi. Je ne suis qu’un homme, moi aussi. » Pierre a connu Jésus et vécu avec lui, il a été nommé par lui le ministre de l’Église, il est en charge des Apôtres comme premier Pape, il avait toutes les bonnes raisons de se péter les bretelles, de devenir orgueilleux et de se prendre pour quelqu’un d’autre.

Pierre réalise un enseignement important avec un témoignage digne d’un Pape. Il voit Corneille qui arrive et qui se lance à ses pieds. Il pouvait dire : Tu es un bon disciple, ou bien lève-toi maintenant et prenons un verre. Mais Pierre s’est pris d’une toute autre manière.

Pierre dit à Corneille : « Lève-toi. Je ne suis qu’un homme, moi aussi. » Quelle belle grâce d’humilité. Par son geste, il invite Corneille à comprendre qu’il y a plus grand que lui. Pierre se reconnait un simple homme et de ce fait il donne toute la place à Jésus. Pierre ne peut rien de lui-même et il le sait. Il est en mission mais pas pour lui-même, il l’est pour Jésus.

Le Psaume d’aujourd’hui va très bien à Pierre qui connait Jésus son Sauveur. Son cœur semble même le chanter :
Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles ; par son bras très saint, par sa main puissante, il s'est assuré la victoire. Le Seigneur a fait connaître sa victoire et révélé sa justice aux nations ; il s'est rappelé sa fidélité, son amour, en faveur de la maison d'Israël. La terre tout entière a vu la victoire de notre Dieu. Acclamez le Seigneur, terre entière, sonnez, chantez, jouez !

Saint Jean, lui, a toujours les phrases justes : « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. » Saint Jean confirme l’action de Saint Pierre. « Puisque l’Amour vient de Dieu » et de Dieu seul, apprenons à nous aimer les uns les autres et laisser à Jésus être le roi de nos cœurs, de notre vie, de nos familles, des personnes qui nous entourent.

Pendant toute la vie de Jésus jusqu’à sa résurrection et encore aujourd’hui, Jésus ne nous a demandé qu’une seule chose qui a deux volets : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. » Jésus nous Aime. Demeurons dans l’Amour de Jésus et observons-le toucher notre cœur et le cœur des personnes autour de nous.

Jésus nous demande de demeurer dans son Amour. Parce qu’il sait que si nous y demeurons, l’amour dans notre vie va augmenter.

Le deuxième, c’est d’aimer notre prochain et surtout de nous laisser aimer des autres. Nous laisser aimer de Dieu et des autres n’est pas si simple, puisque nous ne sommes pas habitués de nous laisser aimer. Réaliser l’Amour de Dieu ensemble demande plus d’écoute et plus de partage.

Jésus ajoute comme un commandement, une recommandation : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. » Nous n’avons pas choisi Dieu. Dieu nous choisit. Or, nous devons tout attendre de Dieu dans notre cœur et dans le cœur des personnes qui sont autour de nous.

Dieu est présent. Dieu se manifeste dans chaque personne. Observons Dieu présent dans le cœur de chaque personne. C’est une belle mission que Jésus nous offre aujourd’hui. Trouver Dieu dans les autres, c’est trouver Dieu lui-même.

Aujourd’hui, c’est la fête des mères, au Québec. Prenons le temps de la remercier dans notre cœur. Elle nous a beaucoup aimé. Offrons-lui un bouquet de prières et d’amour par notre cœur. Offrons aussi à Marie, Mère de Jésus et de tous les humains un beau bouquet de roses remplis de tout ce qui est beau, bien et vrai en nous.

Pour les personnes dont leur maman est déjà entrée dans le Cœur de Dieu, c’est pendant l’Eucharistie que nous sommes le plus près d’elle. L’Eucharistie c’est Jésus qui nous unit ensemble et aussi avec toutes les personnes qui sont déjà entrées au ciel. Notre maman sera présente avec Jésus dans l’Eucharistie tantôt.
Pendant cette Eucharistie, demandons à Jésus d’ouvrir notre cœur pour nous laisser aimer de lui et d’aimer davantage les personnes autour de nous; notre maman, notre papa, notre famille, nos amis.
Revenir en haut Aller en bas
Normandt



Masculin Nombre de messages : 54
Age : 57
Réputation : 1
Date d'inscription : 22/04/2021

Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeSam 15 Mai - 17:20


B Dimanche 16mai 2021 Mc 16, 15-20 Ep 4, 1-11 Ac 1, 1-11

Jésus est ressuscité et il est monté aux cieux. Certaines personnes posent la question à saint Paul : « Que veut dire : Il est monté ? — [Paul répond] Cela veut dire [que Jésus] était d'abord descendu jusqu'en bas sur la terre, [avec nous, dans notre histoire.] Et celui qui était descendu, [Jésus] est le même qui est monté au plus haut des cieux pour combler tout l'univers. »

Nous connaissons bien le passage de la kénose quand Jésus descend dans notre monde dans le livre aux Philippiens chapitre 2 verset 6 et ss : « Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix.

C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père. »

Jésus nous comble puisqu’il est notre chemin, notre vérité et la vie continue jusqu’à l’accomplissement de l’Amour total et définitif.
Saint Paul dit que Jésus a laissé des dons aux humains : « ce sont d'abord les Apôtres, puis les prophètes et les missionnaires de l'Évangile, et aussi les pasteurs et ceux qui enseignent. » Saint Paul rappelle que Jésus est venu fonder son Église premièrement sur les Apôtres et sur le premier pape, Pierre.

Dieu a voulu que sur cette terre il y ait une gouverne du peuple de Dieu: « De cette manière, continue saint Paul, le peuple saint est organisé pour que les tâches du ministère soient accomplies, et que se construise le corps du Christ. » Le but est que le corps du Christ se construise à l’intérieur de cette Église et que nous soyons rassemblés dans le Christ qui est la Tête du Corps.

Jésus est celui qui attire tout à Lui. Il n’y a pas d’autre chemin par lequel le salut nous est donné. Jésus veut que nous participions à sa mission. Nous sommes appelés à enseigner ce que nous avons reçu en abondance, par grâce. Chaque occasion de prier pour les autres, chaque fois que nous offrons des personnes à Jésus, nous sommes en mission. Nous avons des talents, et quelque soient ces talents, nous demandons à Jésus de les faire fructifier pour le monde.



Comme il est écrit dans la lettre aux Éphésiens, Paul termine en disant : « Au terme, nous parviendrons tous ensemble à l'unité dans la foi et la vraie connaissance du Fils de Dieu, à l'état de l'Homme parfait, à la plénitude de la stature du Christ. » L’unité de la foi nous rassemble et la vraie connaissance du Fils de Dieu fait de nous des fils et des filles de la même fibre que le Fils.

Pour que notre salut soit assuré, le Christ ressuscite et monte s’asseoir à la droite du Père. Juste avant, Jésus donne ses instructions aux Apôtres comme s’il place un sceau final sur tout ce qu’il leur avait enseigné : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé. » Celui qui ne croit pas, s’éloigne de l’Amour de Dieu.

Jésus continue : « Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais ; ils parleront un langage nouveau; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s'en trouveront bien. »

Notre vie n’est pas vouée à la tombe, notre vie continuera car Jésus a dit : « Je Suis la vie. » Il est la vie éternelle. Il invite aussi à imposer les mains sur les malades et : « les malades s’en trouveront bien. »

Jésus entre au ciel et il s’assoit à la droite de Dieu. Puis saint Marc mentionne que les Apôtres : « s'en allèrent proclamer partout la Bonne Nouvelle. « Du Royaume » le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l'accompagnaient. »

Jésus nous donne la même mission. Il nous invite à aller partout et là où nous sommes, de le faire connaître et surtout faire connaître l’Amour de Dieu qui est pour tout le monde, que leurs fautes ont été rachetées, que leur vie est sauvée.

Nous pouvons clore avec ce beau message au début de la première lettre de Saint Jean : « Ce qui était depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons. »

Pendant cette Eucharistie, demandons à l’Esprit Saint de nous inspirer les mots à dire à notre famille, à notre entourage pendant l’été qui s’en vient et qu’il y ait multiplication de disciples pour la gloire de Dieu et le salut du monde : « Donnez-leur vous-mêmes à manger! » Nous dit aussi Jésus. Qu’il y ait multiplication de pain et de poisson bénis pour que le peuple de Dieu soit nourri.
Revenir en haut Aller en bas
doucecolombe

doucecolombe

Féminin Nombre de messages : 23961
Age : 64
Réputation : 12
Date d'inscription : 07/05/2008

Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeDim 16 Mai - 16:56

Message de Fanny

Merci d'avoir posté votre nouvelle homélie, Père Normand. Mais elle m'interroge dans la mesure où elle ne correspond pas à l'ordo liturgique ; auriez-vous fait une erreur? Cela arrive à tout le monde...

En effet, les Lectures de ce jour sont :

Ac 1,15-17.20a.20c-26.

Ps 103(102)

1 Jn 4,11-16.

Jn 17,11b-19.  

Auriez-vous une explication? Merci...

Par ailleurs, que représente l'image que vous postez avec chacune de vos homélies? J'ai du mal à l'interpréter.

Au plaisir de vous lire.
Bien fraternellement, dans le Christ-Sauveur,
Fanny
Revenir en haut Aller en bas
Normandt



Masculin Nombre de messages : 54
Age : 57
Réputation : 1
Date d'inscription : 22/04/2021

Homélie du Dimanche, Normandt Empty
MessageSujet: Re: Homélie du Dimanche, Normandt   Homélie du Dimanche, Normandt Icon_minitimeDim 16 Mai - 18:12

Bonjour doucecolombe, paix et joie  sunny

Oui, au Québec, c'est l'ascension le dimanche
en France c'est le jeudi.

Image:
La plume, avec une teinte d'éternité pour l'Ascension, est
une image que le Seigneur m'a donné parce qu'il m'invitait à écrire en 1994.

Arrow  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
 
Homélie du Dimanche, Normandt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Les Évangiles en (homélies-mots : 2012-2013-
Sauter vers: