Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Michel Blogue/1/Les trois valises de coeurtendre/2/Dans un couple/La douceur ou la colère/

Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4767
Age : 61
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Michel Blogue/1/Les trois valises de coeurtendre/2/Dans un couple/La douceur ou la colère/   Ven 20 Mar - 4:53







''1ère partie : Ah! Seigneur, non!!! c'est pas drôle''

Un jour, après avoir fait plusieurs animations dans les cafés chrétiens du Québec, l’un d’entre eux me demande de m'impliquer un peu plus souvent car ils ont besoin d'aide. Pour celles et ceux qui ne savent pas ce qu'est un café chrétien, c'est un groupe de chrétiens qui se rassemblent autour de la Parole de Dieu sans oublier qu'il y a plusieurs autres activités. On pourrait dire une agape mais, au lieu d'être sur un site Internet, on se retrouve en personne pour célébrer notre foi. 

J'ai accepté la demande, toujours en pensant répondre à l'appel du Seigneur. Après quelques mois, une femme qui fréquentait le café chrétien m'invita chez-elle, me disant qu'elle avait confiance en moi et qu'elle voulait se confier à moi, pour me raconter une situation difficile qu'elle vivait au sein du conseil d'administration du café chrétien. En homme de bonne volonté, j'ai accepté le rendez-vous, mais à une seule condition, qu'elle ne s'attende pas à ce que je fasse un miracle ; moi, un miracle, pas capable, moi faire un vrai miracle, je n'ai jamais essayé, et vous?!!!

M'étant rendu chez elle, elle me présenta son mari qui me paraissait un homme très silencieux, je dirais même trop silencieux. Alors durant le repas, elle me raconta qu'un homme du conseil d'administration, un comptable, se trouvait en possession de tous les documents du conseil administratif, et qu’il ne venait jamais aux réunions du conseil d'administration, malgré ses promesses. Elle dit : j'aimerais bien récupérer les deux valises pleines de nos documents.

Après l'avoir écoutée attentivement, afin de comprendre la situation et surtout pourquoi cet homme refusait de remettre ce qui ne lui appartenait pas, je fis comme dans les films de Colombo, je commençai ma série de questions.

Coeurtendre dit : Cet homme est-il doux ou colérique?

Le mari : hihihihihihihihi

La femme : Pourquoi tu ris, touez!!!

Le mari : hihihihihihihihihihihihihihihihi

Coeurtendre dit : Il était plié en quatre et il partit pour le sous-sol.

Coeurtendre demanda : Votre mari est-il toujours joyeux comme cela?

La femme dit : Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais je pense que depuis 25 ans de mariage c'est la première fois qu'il rit comme ça.

Coeurtendre, revenant sur le vrai sujet, celui des valises, dit : Cet homme du conseil d'administration, est-il facile d'approche? Est-il comme je vous l'ai demandé au début, agressif, colérique, c'est un petit ou un gros bonhomme?

La femme dit : Non, il est petit, court, il est très doux et gêné.

Ps: Entre temps, je vois le mari qui revient s'asseoir au salon, il avait le regard tourné vers nous et je m'apercevais qu'il suivait notre discussion, comme s'il regardait un film sur les enquêtes de Colombo, mais sacré chanceux, il nous voyait en direct en trois dimensions !

Coeurtendre dit : Comment est votre approche avec lui?

La femme dit : Comme tout le monde!!!

Coeurtendre dit : En questionnant la dame et en observant très souvent son mari, chez lequel je croyais, dans le fond de mon pauvre coeur, qu'il se passait quelque chose qui me paraissait un peu en dehors de la normale, je voulais bien rendre service, mais être prudent. Je lui ai dit ceci : On est vendredi, alors dimanche soir je reviens vous voir avec les deux valises qui appartiennent à votre conseil d'administration.

La femme dit : Voyons, cela n'a pas de sens, voilà 6 mois que j'essaie et puis vous allez me faire croire que vous pouvez faire un miracle? Coeurtendre dit : Non, je vous l'ai déjà dit, que je venais à une seule condition, il ne faut pas s'attendre à ce que je fasse un miracle.

Je lui ai dit : Prions et allons-y avec douceur.

Le mari, assis dans le salon : hihihihihihihihihi, se leva et se dirigea vers la chambre à coucher, avec son hihihihihihihihihi, il marcha en rampant, toujours avec son hihihihihihi. ( Je commençais à me poser de sérieuses questions. Elle ne rit jamais et lui il rit pour deux, me disais-je intérieurement, il vaudrait mieux mettre de l'équilibre entre les hihihihi et le trop-sérieux de la dame et son impatience. Entre vous et moi je préférais les hihihihihi, vous savez certainement ce que je veux dire !!!.hum, hum, "HEIN"!

Coeurtendre dit : Mon Dieu!!! Ma chère Madame, si un jour je rencontre une femme, j'espère qu'elle rira aussi facilement que votre mari, je trouve cela reposant et entraînant, c'est une vraie petite merveille.

La femme dit : Moi je ne le comprends pas, je crois bien qu'il est malade.

Coeurtendre dit : S'il entre à l'hôpital, les infirmières vont être contentes d'avoir un malade aussi joyeux que votre mari, elles vont vouloir le garder pour toujours. S'il est malade, il me paraît être un malade en bonne santé. Moi j'aime beaucoup visiter des malades joyeux, cela me repose.

La femme dit : Ah, vous pensez ça vous?

Coeurtendre dit : Je me suis aperçu que son visage était habillé d'un manteau de tristesse, je n’ai rien fait voir et je lui ai dit: Je reviens avec les valises dimanche.

La femme dit : J'ai bien hâte de voir les valises, mais moi je ne crois pas que vous allez réussir en quelques jours ce que je n'ai pas réussi en six mois.

Coeurtendre dit : Il faut avoir confiance!!! et je quittai la dame.

Le lendemain je reçois un appel téléphonique de cette même dame, pour me demander d'aller souper avec elle et son mari.

Coeurtendre dit : Je lui ai dit oui, à une seule condition!!!!

La femme répondit, en me coupant la parole!!! à la condition que je ne vous demande pas de faire un miracle?

Coeurtendre dit : Non, vous n'avez pas deviné, ma chère, je voudrais que l'on ne parle pas des valises, afin que le souper soit joyeux, amical.

La femme dit : On parlera bien d'autres choses.

Coeurtendre accepta donc le souper amical.

Arrivé à la maison, elle me fit passer au salon, et son mari tout content, tout joyeux, m'accueillit comme si j'étais un Évêque. Il me parla pendant presque une heure, de son travail, et entre-temps je lui racontai des anecdotes comme celles que je vous ai racontées avec ce pauvre coeurtendre qui est mort... devant son ordinateur. Alors il riait tellement qu'il avait de la difficulté à rester assis ; à le voir, on aurait cru une bande dessinée. Quand est venu le temps de souper, je remarquai que, dès notre arrivée autour de la table, le mari était devenu silencieux comme une tombe.

Ce fut pour moi le moment le plus difficile, il m'a bien fallu faire de l'improvisation pour réanimer mon compagnon et ma compagne de table. Cela ressemblait à un souper chez les moines.

Coeurtendre dit ceci : Vous savez, un prêtre disait à des couples durant une fin de semaine de retraite : Quand je vais manger chez certains couples et que c'est trop silencieux autour de la table, je me dis que soit le repas est vraiment délicieux, soit il y a de la division dans le couple.

L`homme : hihihihihiihihihiihihohohohohihihihihouhihihi

La femme : Tu ris "don ben touez", tu riais pas comme ça avant!!!

Coeurtendre dit : L'homme n'a pas répondu et le silence est redevenu ce qu'il était ; heureusement, j'avais d'autres anecdotes pour réanimer mon petit monde. Comme j'étais fatigué de raconter des anecdotes, après le repas je dis qu'il me fallait partir pour prendre un peu de repos, pour préparer mes prochaines rencontres d'animation. Alors la dame me dit : j'aimerais vous dire quelques mots seule à seul, avant que vous nous quittiez.

Elle me fit descendre dans le sous-sol et elle me dit ceci : J'ai remarqué quelque chose chez mon mari, pourquoi parle-t-il si facilement avec vous et rit-il, en plus, comme je ne l'ai jamais vu rire de ma vie?

Coeurtendre dit : Je crois que votre mari a besoin de douceur ; vous savez, avec la douceur on peut tout, et avec un certain humour épicé, avec un petit peu de malice à la Colombo, je lui dis en riant :"- Vous savez, avec la douceur on peut tout réussir, même mettre la main sur les deux valises, mais cela dit, ce sera mon petit cadeau de douceur pour demain soir". La femme me répondit avec beaucoup de colère : "- Vous commencez à me taper sur les nerfs avec votre maudite douceur. Moi je ne suis pas mieux que le Christ quand il s'est fâché dans le Temple, il a fait une sainte colère, alors moi je fais pareil des fois. "

Ensuite elle m'a presque mis à la porte, en me faisant la promesse qu'il me serait impossible de récupérer les deux valises. Je me demandai si elle ne priait pas pour que je ne réussisse pas à convaincre ce pauvre malheureux, qui avait quand-même une raison d'avoir peur de cette femme qui se servait de la Parole de Dieu pour faire valoir ses colères, pour les faire passer pour de saintes colères. Ah, Seigneur, c'est pas drôle, c'est pas drôle, c'est vraiment pas drôle du tout ! Mais dans le prochain message, vous ne me croirez pas, non, non, non, vous ne me croirez pas, j'en suis certain, Fanny, que toi non plus tu ne me croiras pas du tout..., il y a eu un miracle, mais le miracle ce n’est pas les valises, c'est!!!!!!.quoi d'après vous? 

B)Coeurtendre rapporte les valises
C)Le petit miracle.

Partage en cliquant ici


Dernière édition par coeurtendre le Mer 24 Oct - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4767
Age : 61
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Michel Blogue/1/Les trois valises de coeurtendre/2/Dans un couple/La douceur ou la colère/   Ven 20 Mar - 4:54




''2ème partie : COEURTENDRE RAPPORTE LES VALISES''

Après qu’elle m’eut pratiquement mis à la porte, je retournai chez moi et le lendemain je pris rendez-vous avec le comptable, dans un restaurant, en lui demandant de me rapporter les valises. Lui me connaissait parce qu'il avait assisté à mes rencontres de groupe que j'animais au café chrétien. Je vais lui prêter mon prénom dans ce message.

Coeurtendre : Bonjour, Michel, comment vas-tu?

Coeurtendre dit : Il ne me répond pas, il a vraiment l'air plus que gêné, je dirais une gêne paralysante, une gêne qui m'a fait comprendre en une fraction de seconde pourquoi il ne voulait pas revoir cette femme!!! laquelle me demandait à moi aussi, une foi à transporter les montagnes pour persévérer dans nos rencontres. Le pauvre petit coeurtendre que je suis, je ne veux même pas me fâcher envers moi pour ne pas me faire peur!!!

Alors, imaginez!!! une femme pas trop loin des trois cents livres. Mon Dieu!!! 

Mon Dieu!!! Seigneur, je comprends pourquoi le pauvre homme ne parlait plus, ne riait plus : trois cents livres de douceur c'est pas si mal que ça, mais trois cents livres de violence, c'est beaucoup… Pauvre petit homme, je me demande s'il est encore en vie ; à chaque fois que je vois une valise, je pense à lui et je prie pour mon petit homme en danger. Si cette femme avait été à la place de Notre Seigneur, je pense bien qu'avec la voix de tonnerre qu'elle avait elle n'aurait pas eu besoin de chasser les vendeurs, ils auraient tous pris la poudre d'escampette avant même qu'elle arrive. C`est bien sûr que je comprends Michel, j'espère une seule chose pour lui..., c'est qu'il rapporte les valises.

Alors je demande : - Michel, tu as les valises ? Michel dit : Non ! 

Coeur dit : Écoute-moi Michel, si tu ne les remets pas, c'est toi qui vas être le plus malheureux, tu ne fais pas honneur à ton nom en agissant ainsi. Tu sais, j'avais très hâte de te rencontrer, pas pour les valises, mais pour te connaître, mon cher ami ; tu me permets de te poser une question ?!!! pour mieux te connaître?

Michel dit : Oui !!!

Coeur dit: Dis-moi mon cher ami, pourquoi tu prends tant de temps à remettre des documents qui ne t'appartiennent pas ? En agissant ainsi tu détruis ton nom, et tu t'empêches d'être heureux.

Michel dit : La femme a piqué des crises de nerfs en ma présence aux réunions du conseil d'administration, et parfois devant tout le monde ; elle fait peur, il y en a qui partent et ne reviennent plus. Moi je ne suis plus capable de l'approcher. Elle nous dit que le Seigneur avait ses raisons de piquer une sainte crise de colère dans le Temple et elle dit qu'elle a ses raisons de piquer des colères pareilles. 

Coeur dit : Mon cher Michel, le Seigneur t'aime parce que tu es simple, mais tu sais, si elle, elle pique des crises de colère, toi tu n'es pas obligé de piquer les valises, tu comprends ? Tu es chanceux parce que moi je ne pique pas de crises de colère, je ne suis qu'un petit ange entre les deux parties. Je sais que tu n'es pas voleur, mais ne pas remettre les valises fait de toi un voleur, même si tu ne le veux pas. Tout simplement parce que tu détiens quelque chose qui ne t'appartient pas. Et puis dis-moi, qu'en penses-tu ?

Michel dit : Hihihihihi okay ! Voulez-vous venir à la maison, je vais vous présenter ma mère?

Coeur dit : Il riait parce que je lui avais dit : Ce n’est pas parce qu'elle piquait des crises qu'il était obligé de piquer les valises du conseil d'administration. Alors je me suis rendu chez Michel, j'y ai passé quelques heures et ensuite je suis reparti avec les saintes valises, et en marchant j'étais tellement content, je n'en croyais pas mes yeux, je n'en croyais pas mes mains. J'étais tellement content que je disais : "- Petites valises, que je vous aime !" et mon coeur avait osé dire dans la foi : Je les retrouverai en peu de temps. Pour la première fois de ma vie je parlais avec des valises et je marchais comme une bande dessinée…

J'avais tellement hâte d'arriver chez la dame que j'y courais de tout mon coeur.

Quand je me suis retrouvé devant la porte, j'ai déposé les valises pour que la dame ne les voie pas tout de suite... Je sonne à la porte et je me retrouve devant la dame.

Coeur dit : Bonjour, ma pauvre dame...

Dame dit : Les valises, vous n'avez pas les valises ?

Coeur dit : Vous savez, je vous l'avais dit, coeurtendre ne fait pas de miracles.

Dame dit : Elle se tourne vers son mari en (((grognant))) et lui lance : Je te l'avais bien dit !...

Coeur dit : Elle augmentait le volume de plus en plus envers son mari, pour ne pas dire son pauvre et malheureux mari...

Dame dit : CHU pas (((folle))) "hein" chu pas (((folle))), ça fait six mois que je cours après ces maudites valises, je le savais et je vous l'ai dit, ça marchera pas, douceur ,douceur, douceur, mais les valises ne sont pas là, par exemple,"hein" !

Coeur dit : En regardant cette femme, j'étais découragé pour ce pauvre homme, je comprends maintenant pourquoi il ne parle pas, ne rit pas... avec une femme qui a le coeur vide de douceur, de bonté ; mon pauvre coeur battait comme un tambour. Je regardais le pauvre homme qui avait l'air si joyeux l'autre jour, il riait à s'en faire craquer les os.

Mais aujourd'hui, il est comme figé et très malheureux. Quand elle m'a demandépourquoi son mari parlait avec moi et pas avec elle ? C'est pas facile de parler avec une femmours !!! Sûrement que certains d'entre vous comprendront la peur que vivait cet homme, son silence et sa tristesse, pour ne pas dire son malheur.

À vous qui me lisez, vous vous souvenez que je vous avais parlé d'un miracle, je suis sûr que vous aussi, vous êtes comme cet homme..., vous avez perdu confiance en ce coeurtendre, mais, je vous le dis : "- Suivez-moi, ensemble nous allons marcher sur les duretés du chemin, et au bout du chemin nous allons découvrir une lumière qui brille, ensemble nous allons à la fin seulement, voir... qu'il y a eu un petit miracle qui aura plus de valeur que le contenu des deux valises.

Coeur dit : Après avoir écouté les lamentations de Jérémie (de la femmours), je dis à la dame que j'avais besoin de prendre un peu l'air pour réfléchir ; je lui dis : "- Vous savez, il faut avoir confiance et agir avec douceur." Alors le mari qui avant partait à rire, en entendant ce beau petit mot, resta la tête basse, on aurait dit qu'il se préparait à passer à l'abattoir en silence. La dame riait comme jamais je ne l'avais vue, elle disait : "- Vous, pis vote douceur hihihihi..." mais son rire était vide, vide, vide d'amour, je dirais un rire de méchanceté.

Coeur dit : Je me dirigeai vers la porte, je sortis pendant quelques minutes tout en restant proche de la maison, et j'entendis la femme et son "fouettage" avec des paroles dures envers son pauvre mari.

Coeur dit : Il est préférable que j'entre dans la maison avant qu'elle fasse sauter celle-ci avec sa "sainte colère", ce n'est vraiment pas drôle de vivre avec un ours enragé. Avant qu'elle avale son mari, je vais entrer !!!

Je sonne de nouveau et c'est le mari qui ouvre la porte, et me voyant avec "ces maudites valises", comme disait sa femme, il est resté figé, debout, me regardant avec une joie indescriptible ; il s'est alors mis à crier de tous ses poumons : ((((((les 2 valises !))))) l'homme a encore crié : ((((((les 2 valises !))))) , il a réussi, je te l'avais dit... Il regarda sa femme en prenant un très grande respiration, et lui dit : Il a réussi, il a réussi ! Il riait, hihihihihi, et pleurait de joie ; une troisième fois, il regarda sa femme dans les yeux et lui dit : Il a réussi avec la douceur, tu comprends lui dit-il? L'homme disparut en pleurant, se dirigeant vers sa chambre. Le pauvre coeurtendre resta seul dans le salon : J'avais vraiment peur qu'elle me saute dessus...

Dame dit : Je veux vous parler, venez en bas !!!

Coeur dit : Ma pauvre Fanny ainsi que tous(tes) les lecteurs(rices), en me lisant, vous comprendrez pourquoi le mot abattoir m'a sauté au yeux. Avec cette femmours, je me sentais entraîné vers l'abattoir.

Dame dit : Êtes-vous malade ?

Coeur dit : Non, mais je suis un peu fatigué de ma journée... Et vous, pas trop malheureuse ?

Dame dit : Je ne vous pensais pas comme cela, (((vous))) !!!

Coeur dit : Moi non plus ; vous savez avec la douceur on peut tout, avec la douceur on peut récupérer des valises ; la douceur, vous savez, peut faire rire un homme, peut faire parler un homme et une femme, la douceur pourrait même vous guérir, mais faut le vouloir !!!"Je ne vous fais qu'une proposition…"

La pauvre femme ne bougeait plus, elle était comme un programme d'ordinateur figé. Elle prenait de plus en plus de couleurs qui me faisaient peur... Quand je l'ai vue prendre sa grande (((respiration))), j'ai pensé, pour l'aider à baisser son thermomètre intérieur, lui dire :"- Êtes-vous contente un petit peu ? j'ai réussi à vous ramener vos deux belles valises !!! C'est quand même pas si mal, non ?

Dame dit : ((Arrêtez)), (((arrêtez))), vous allez me rendre ((((folle)))) ! Partez, ((((partez)))), vous m'avez compris ? Elle m’a envoyé au diable : (((Allez))) vous-en..., je ne ((((((veux plus vous voir)))))) !!

Coeur dit : J'ai attendu d'être dans le cadre de la porte pour lui demander : "- Gardez-vous les valises ? Mon Dieu, mon Dieu, elle a lâché un cri de mort en criant : (((((Dehors !!))))) vous m'avez(((((comprise ?))))) (((((dehors))))) !!!

C'est bien sûr que j'ai compris... hein !!!

PS: Dans le prochain message, je vous parle de mon petit miracle ; de douceur il est petit, mais il est vrai, vous allez vous réjouir avec moi. OUI, quand Dieu donne de la joie, Il en donne toujours trop.

3ème partie : LE PETIT MIRACLE INATTENDU DE COEURTENDRE
Partage en cliquant ici

Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4767
Age : 61
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Michel Blogue/1/Les trois valises de coeurtendre/2/Dans un couple/La douceur ou la colère/   Mer 24 Oct - 22:36




3 ème partie : LE PETIT MIRACLE INATTENDU DE COEURTENDRE 

Chers(ères) Amis(es) dans la foi, vous qui m'avez lu, je ne vous connais pas en personne, mais je me doute que votre coeur n'est pas resté indifférent envers cet homme qui subissait une forme de violence qui coupait la vraie communication dans la vie de son couple. Pourtant cette femme participait à un café chrétien, elle se rendait dans les groupes de prière charismatiques chaque semaine, et à la messe presque tous les jours. En me lisant, vous vous êtes aperçus du genre de ministère qu'elle accomplissait auprès de son mari ! Si elle avait eu le don de (((lévitation))), elle aurait donné à son mari le don de (l'éviter).

L'intensité de sa colère a contraint son mari d'accueillir le don du silence, le don de ne plus rire, de ne plus parler. C'est une forme d'enfer... (des dons à la diablerie). Comme on dit parfois, ce n'est pas avec l'eau bénite que l'on peut régler ce genre de problème à l'intérieur de la vie d'un couple ; il faut entreprendre des démarches sérieuses pour rencontrer des personnes ressources qui ont les qualifications professionnelles requises afin de prendre en main ces situations si pénibles et si compliquées, pour ne pas dire si malheureuses.


Qu'il s'agisse de relation interpersonnelle dans la vie du couple, de vie sexuelle, ou d'autres situations difficiles qui peuvent se vivre dans un couple, internet n'est pas l'endroit idéal pour guérir nos gros bobos. Si le moteur de ta voiture fonctionne mal, tu vas rencontrer un bon garagiste, si le feu se déclare chez toi, tu appelles les pompiers, si tu as besoin d'argent, tu fais appel à une institution financière. Alors si ta vie de couple fonctionne mal, pourquoi te priver de ressources qui pourraient vous aider à redécouvrir la vraie joie et le bonheur de la vie à deux ? Je crois qu'il est préférable de prendre rendez-vous avec un prêtre de votre diocèse qui saura vous diriger vers les ressources qui correspondent à vos besoins. Cette démarche sérieuse peut empêcher votre situation personnelle de s'éterniser, comme l'a vécu ce couple. 


Je crois que cette femme savait la souffrance qu'elle faisait vivre aux autres. Mais selon moi, le savoir dans son for intérieur est une chose, et le verbaliser en est une autre. On peut savoir dans son coeur qu'on a péché, qu'on a blessé trois coeurs, celui de la personne blessée, le Coeur du Christ présent dans la personne qui subit la blessure, et le troisième, celui de la personne qui blesse... Beaucoup de personnes croient que si quelqu'un blesse une autre personne, il ne se sent pas blessé de la blessure qu'il inflige aux autres. Moi je crois que si ; la seule différence est que la personne qui blesse cache sa blessure, plus facilement que celui ou celle qui doit la subir. Mais comme dans tout, parfois il y a des exceptions. Nous savons très bien, chacun(e) d'entre nous, que bien des criminels se sont cachés pour fuir la justice, et, plusieurs années après, décident de se rendre à la justice pour payer leurs crimes.


Alors, revenons à cette femm(ours) qui peut-être ne se cachait pas corporellement, mais qui, à cause de sa violence démesurée, voyait les innocents la fuir et se cacher d'elle. Quand elle m'a mis à la porte, j'ai fait comme tous les autres : Elle disait vouloir retrouver ses "maudites valises", alors moi je lui ai remis ses saintes valises avec douceur ; pour elle, c'était aussi de maudites douceurs. 


Coeurtendre dit : Je suis convaincu qu'elle se maudissait elle-même intérieurement et qu'elle se détestait. Pour ma part, je n'ai fait que semer la douceur, et en moi-même je me suis dit : "-Seigneur, je suis un serviteur de bonne volonté, je n'ai vu que l'extérieur de la situation, mais Toi qui en connais l’intérieur, fais ce qu’il m'est impossible de faire..." Je me suis éloigné et, d'une façon ou d'une autre, je me suis fait mettre à la porte comme si je faisais équipe avec les vendeurs du Temple !


Coeurtendre dit : LE MIRACLE S'EN VIENT, un mois après, alors que je commençais à oublier cette malheureuse histoire avec peine et misère, parce que tous les jours je me promenais avec des valises ; vous comprendrez qu'il était difficile pour moi d'oublier cette anecdote. Alors, un frère de la communauté où je travaillais comme laïc engagé, me dit qu'une personne voulait me parler au téléphone ; à ma grande surprise, c'était cette "dam'ours" qui commence en me disant le regret de son attitude à mon égard, qu'elle avait réfléchi sur tout ce que je lui avais dit. 

Elle ajoute qu'elle me donnait raison, qu'elle et son mari avaient décidé d'un commun accord d'aller vivre une thérapie pour le genre de difficultés qui se vivaient à l'intérieur de leur vie de couple. Coeurtendre était aux anges : Autant j'avais vécu la lourdeur de cette situation, autant je sentais que Le Seigneur s'était servi d'un pauvre comme moi pour enfanter la douceur dans le coeur de cette femmours qui finissait par retrouver le chemin de l'amour. Avant qu'elle me laisse, je lui ai demandé : Votre mari, comment vit-il cela ?

Mon mari, il m'a dit : Je savais que coeurtendre réussirait à rapporter les deux valises, mais jamais je n’aurais pensé qu'il réussirait à convaincre ma femme de changer sa façon de vivre. 

J'ai conclu en lui disant : Moi aussi je savais que je réussirais à retrouver les deux petites valises, mais, jamais je n’aurais pensé sauver la troisième valise. Elle prit le fou rire hihihihihi... J'entendais son mari lui dire : "- Pourquoi tu ris ?" Elle lui répond : Coeurtendre ne pensait pas être capable de sauver la troisième valise !

Le mari dit : Ah! il y avait trois valises ? 

Sa dame lui répond : La troisième valise, c'est moi ! elle riait, hihihihi, et lui aussi.


Coeurtendre dit : Elle m'a dit le mot douceur, ce mot-là, je ne l'oublierai jamais.

Chers(ères) Amis(es) dans la foi en Jésus, que ce soit sur les sites à caractère religieux, en répondant à des courriels, ou dans notre communauté chrétienne, dans notre milieu familial..., demandons au Seigneur par sa Parole, de nous aider à vivre à l'exemple de cette parole des Béatitudes, que toute parole prononcée avec douceur soit aussi une parole vécue dans la douceur et dans la tendresse du Christ Sauveur et Rédempteur du monde.

En ce temps de carême qui s'en vient à grands pas, essayons de suivre Jésus doux et humble de coeur sur le chemin de la Croix, ce chemin de douleurs et de violences où Jésus nous conduira pas à pas vers la résurrection.

Coeurtendre dit : Tout a commencé dans la douleur :( et tout se termine dans la douceur et la joie ) sunny …hihihihi. cheers 

Partage en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Blogue/1/Les trois valises de coeurtendre/2/Dans un couple/La douceur ou la colère/
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: