Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Michel blogue/La maternelle n'existait pas quand j'étais enfant./

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4563
Age : 60
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Michel blogue/La maternelle n'existait pas quand j'étais enfant./   Mar 9 Aoû - 22:37






La maternelle n'existait pas quand j'étais enfant. Comme je ne parlais  presque jamais, je suis devenu malgré moi un  observateur qui a appris beaucoup plus par le regard, en observant le monde vivre dans une écoute à trois dimensions. L'écoute audio, l'écoute du regard en plongeant mon regard dans chaque regard que je rencontrais sur ma route, sans oublier l'écoute profonde du coeur, qui selon moi est le laboratoire où il est possible d'acquérir une formation professionnelle, celle d'une écoute attentive dans un coeur attentif en fondant notre coeur d'enfant de Dieu dans le Coeur de Notre Père qui est aux Cieux.


J'ai fait mon secondaire dans un silence impressionnant, à un tel point que mes professeurs en étaient très inquiets. J'étais un enfant peureux et extra silencieux, alors je suis presque obligé d'admettre qu'il est possible d'apprendre beaucoup par le regard sans parler ni réagir, mais attention, c'est mon expérience personnelle que je vous raconte. Selon moi l'écoute du coeur est la clef de la compétence qui nous transmet une connaissance inaccessible par l'intelligence ; l'écoute du coeur va chercher une triple connaissance puisée au coeur du silence.

Mon enfant, si tu prétends servir le Seigneur,
prépare-toi à être mis à l'épreuve. 
Siracide 2, 1 


Cette expérience profonde et mystérieuse de l'écoute du coeur est la plus riche et la plus grande qui soit, elle conduit notre coeur au coeur de la sagesse, où l'on a toujours l'impression de ne rien connaître, sans comprendre pourquoi il nous est possible d'adresser la parole à un public sans jamais savoir à l'avance ce que nous allons dire et comment nous allons le dire, car tout nous est donné au moment présent, un peu comme les mendiants qui se présentent dans une oeuvre de bienfaisance pour quêter leur nourriture au jour le jour.

 Mon enfant, ne refuse pas au pauvre
ce qui est vital pour lui,ne fais pas attendre celui qui manque de tout.
Siracide 4, 1

Quand j'ai pris le chemin de la Polyvalente il y avait beaucoup de violence et d'intimidation, alors la peur, le silence et l'observation m'ont beaucoup appris sans que je comprenne tout au moment présent quand les événements se présentaient à moi. J'ai fait à peine trois mois à la Polyvalente, ensuite mes parents m'ont fait arrêter l'école à 15 ans et je suis allé bûcher dans la forêt avec mon père, mais toujours dans le silence, où les seules paroles qui sortaient de ma bouche étaient oui, non, je ne sais pas.

 N'ayez donc pas peur : vous valez 
plus que beaucoup de moineaux ! »
Matthieu, 10, 31


C'était beaucoup plus facile pour moi de comprendre ce que je voyais en fermant les yeux, pour prendre un temps très minutieux afin de revoir dans mon coeur tout ce que j'avais vu les yeux grands ouverts, comme la fixation d'une hirondelle  qui espionne les moindres faits et gestes de son appât pour bien préparer son repas et nourrir ses petits. L'hirondelle ne manque aucun mouvement, sans même que sa victime s'en rende compte. La seule différence de l'hirondelle avec ma personnalité en lien avec mon passé d'autrefois comme celui d'aujourd'hui, c'est que moi je n'espionnais personne, j'observais avec un regard profond et silencieux en espérant un jour ne plus avoir peur et être heureux. Je voulais aimer tous les autres pour toutes les fois où je n'avais pas été aimé, tout en essayant de comprendre que la vie avait voulu qu'il en soit ainsi pour moi.   

Quand mon père et ma mère m'auraient abandonné, l’Éternel me recueillera. ... Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite? N'a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles? Quand elle l'oublierait, Moi je ne t'oublierai point. ... de son côté, et où vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, car le Père est avec moi.
Psaume 27,10

Après trois mois de travail avec mon père, celui-ci s'est enfoncé une côte dans un accident de travail en poussant un arbre au même moment où s'est produit un gros coup de vent en sens contraire. Après cet accident il a cessé de bûcher, et trois mois après je suis parti de la maison à 15 ans 1/2, rien dans les mains, en faisant de l'auto-stop sans savoir où je m'en allais. Le jour même de mon départ j'ai rencontré Dieu dans la rue en pleurant de tout mon coeur, en lui disant : Mon Dieu, si tu existes je ne veux ni or ni argent mais fais-moi connaître la joie de Ta Présence. Quelques minutes après mon cri du coeur, pour la première fois de ma vie j'ai senti en moi la paix et la joie incommensurable de la merveilleuse Présence de Dieu qui ne m'a jamais quitté, et je ressens encore cette joie au moment où je vous écris. 

 A ce moment même, Jésus fut rempli de joie par le Saint-Esprit et s'écria : « Ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, je te remercie d'avoir révélé aux petits ce que tu as caché aux sages et aux gens instruits. Oui, Père, tu as bien voulu qu'il en soit ainsi.

Luc 10, 21

C'est à partir de ce moment-là que j'ai commencé mes cours à l'Université de la rue, toujours dans un silence impressionnant et avec l'écoute attentive d'un coeur attentif. Aujourd'hui j'ai 59 ans et je suis toujours à l'Université de la Vie sur terre tout en demeurant à l'écoute de l'Esprit qui me prépare petit à petit à faire mon entrée à l'Université du Père selon le désir de sa Volonté, sans que je sache à quel jour ni à quel moment Il Viendra. Comme je ne sais pas quand Il Va Venir, je me prépare petit à petit en accueillant Son Amour au jour le jour.


 Quiconque ne demeure pas dans l'enseignement du Christ, mais va au-delà, n'est pas en communion avec Dieu. Celui qui demeure dans cet enseignement est en communion avec le Père et le Fils.
2 Jean, 9


Chose certaine, comme j'ai vécu la violence pendant les 15 années 1/2 de ma vie d'enfance, je suis contre la fessée et toute autre forme de violence. La violence verbale accompagnée de la fessée sur un enfant ou sur toute autre catégorie de personne, selon moi c'est du temps perdu pour celui qui fesse comme c'est une vie perdue pour celui ou celle qui reçoit la fessée.  


 « Celui qui reçoit cet enfant par amour pour moi, me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit aussi celui qui m'a envoyé. Car celui qui est le plus petit parmi vous tous, c'est lui qui est le plus grand. »

Luc 9 48 
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue/La maternelle n'existait pas quand j'étais enfant./
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: