Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Réflexion 321 / " Les signes et le rite de la Confirmation " /

Aller en bas 
AuteurMessage
doucecolombe

doucecolombe

Féminin Nombre de messages : 21150
Age : 62
Réputation : 12
Date d'inscription : 07/05/2008

Réflexion 321 / " Les signes et le rite de la Confirmation " / Empty
MessageSujet: Réflexion 321 / " Les signes et le rite de la Confirmation " /   Réflexion 321 / " Les signes et le rite de la Confirmation " / Icon_minitimeLun 30 Oct - 16:56

Réflexion 321 / " Les signes et le rite de la Confirmation " / Chants

" Les signes et le rite de la Confirmation " 

 Dans le rite de ce sacrement, il convient de considérer le signe 
de l’onction et ce que l’onction désigne et imprime : le sceau spirituel.
L’onction, dans la symbolique biblique et antique, est riche de nombreuses significations : l’huile est signe d’abondance (Dt 11, 14 etc.),
 et de joie ( Ps 23, 5 ; 104, 15), elle purifie (onction avant et après le bain) et elle rend souple (l’onction des athlètes et des lutteurs) ; elle est signe de guérison, puisqu’elle adoucit les contusions et les plaies ( Is 1, 6 ; Lc 10, 34) et elle rend rayonnant de beauté, de santé et de force.

 Toutes ces significations de l’onction d’huile se retrouvent dans la vie sacramentelle. L’onction avant le Baptême avec l’huile des catéchumènes signifie purification et fortification ; l’onction des malades exprime la guérison et le réconfort. L’onction du saint chrême après le Baptême, dans la Confirmation et dans l’Ordination, est le signe d’une consécration. Par la Confirmation, les chrétiens, c’est-à-dire ceux qui sont oints, participent davantage à la mission de Jésus-Christ et à la plénitude de l’Esprit Saint dont Il est comblé, afin que toute leur vie dégage " la bonne odeur du Christ " (2 Co 2, 15).

 Par cette onction, le confirmand reçoit " la marque ", le sceau de l’Esprit Saint. Le sceau est le symbole de la personne ( Gn 38, 18 ; Ct 8, 6), signe de son autorité ( Gn 41, 42), de sa propriété sur un objet (cf. Dt 32, 34) – c’est ainsi que l’on marquait les soldats du sceau de leur chef et aussi les esclaves de celui de leur maître – ; il authentifie un acte juridique ( 1 R 21,8 ) ou un document ( Jr 32, 10) et le rend éventuellement secret ( Is 29, 11).

 Le Christ lui-même se déclare marqué du sceau de son Père (Jn 6, 27). Le chrétien, lui aussi, est marqué d’un sceau : " Celui qui nous affermit avec vous dans le Christ et qui nous a donné l’onction, c’est Dieu, Lui qui nous a marqués de son sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit " (2 Co 1, 22 ; Ep 1, 13 ; 4,30). Ce sceau de l’Esprit Saint, marque l’appartenance totale au Christ, la mise à son service pour toujours, mais aussi la promesse de la protection divine dans la grande épreuve eschatologique ( Ap 7, 2-3 ; 9, 4 ; Ez 9, 4-6).

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexion 321 / " Les signes et le rite de la Confirmation " /
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Sauter vers: