Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Michel blogue avec deux Ursulines Rita/Angèle qui m'ont permis de rencontrer Dieu quand j'étais encore enfant/

Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4733
Age : 61
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Michel blogue avec deux Ursulines Rita/Angèle qui m'ont permis de rencontrer Dieu quand j'étais encore enfant/   Dim 25 Fév - 16:00


Bonjour chères tendres Rita et Angèle Gagné,

Autrefois je pensais souvent à vous deux, mais aujourd'hui nous sommes deux à penser à vous deux, (moi et France) nous offrons pour vous deux et votre communauté  nos prières de chaque jour à Dieu, le coeur plein de joie et d'espérance. Il est comme il sera impossible pour moi d'oublier les plus belles rencontres que j'ai eu le privilège d'avoir avec vous deux, sans oublier vos consoeurs qui m'ont permis de rencontrer Dieu dans chacune de vos personnes, où vous avez laissé Dieu être Dieu dans chacun de vos coeurs passionnés de Son Amour, tout en étant à l'écoute des petits comme j'en ai été un simple témoin de passage.

Comment me serait-t-il possible d'oublier ces deux Ursulines qui ont formé mon coeur d'enfant de Dieu? Vous n'avez pas eu besoin de m'apprendre à aimer car vous m'avez aimé comme Dieu vous a aimées. Vous n'avez pas eu  à former mon coeur à la prière, j'ai appris à prier en vous regardant prier ; même si je ne semblais pas comprendre le sens de votre prière, Dieu travaillait dans mon coeur d'enfant qui était d'une hyper-sensibilité à la Présence de Dieu. Je trouvais cela tellement merveilleux de voir des femmes prier et chanter leur joie d'appartenir au Seigneur... Votre belle communauté n'a pas juste fait naître Dieu dans le coeur des femmes, mais aussi dans mon coeur d'enfant qui ne savait rien de Dieu en plus d'en avoir peur. Lors de mon passage d'un mois chez vous, dans votre communauté des Ursulines de Gaspé, après mon accident d'une chute de 16 pieds  dans le supermarché de Gaspé, Dieu m'a permis cette belle rencontre avec Rita où j'ai appris que nous avions un  lien de  parenté.

Avec humour je suis heureux d'écrire aujourd'hui qu'il m'a fallu tomber de 16 pieds de hauteur pour me permettre une première rencontre avec (une première soeur Ursuline, Rita) qui, grâce à l'accueil chaleureux de sa communauté, a fait naître Le Christ dans mon coeur d'enfant de Dieu. Les religieuses de votre communauté des Ursulines ont été pour moi une très grande joie de vivre, me permettant de  voir des femmes disciples de Jésus m'accueillir comme Jésus a toujours bien accueilli les enfants, comme on le voit dans les Évangiles. 

Dire que j'ai frappé à la porte des Ursulines en pensant que c'était une maison privée! J'avais besoin que quelqu'un appelle une ambulance parce que je ne pouvais presque plus marcher. Si je me souviens bien, l'ambulance n'est pas venue car la personne qui a répondu m'a dit : Si tu es capable d’appeler l'ambulance, tu es capable de te rendre à l'hôpital. Nous avons cru qu'il pensait que c'était une blague. Alors c'est Rita qui est venue pour me conduire au Centre Hospitalier de Gaspé. Ensuite, si je me souviens bien, j'ai passé un mois chez les Ursulines après ma sortie de l’hôpital. Ces rencontres avec les Ursulines a été pour moi un grand moment magique de ma vie, comme dans un rêve.  Ensuite Rita m'a proposé d'aller à Madonna House de Combermere en Ontario, au Canada.

Une expérience que j'ai beaucoup aimée, mais malheureusement au bout de trois semaines et quelque, j'ai rencontré un médecin parce que je n'étais pas tout à fait guéri des mes blessures après ma chute de 16 pieds. Comme je n'avais pas encore mes 18 ans, on m'a demandé de partir, avec la possibilité d'y revenir quand je serais guéri, seulement après mes 18 ans. 

J'ai rencontré la fondatrice, Catherine de Hueck Doherty, qui m'a offert de me payer le voyage de retour, mais je voulais tellement rester que je n'ai pas voulu d'argent. Comme je travaillais dans le jardinage, j'avais beaucoup de difficulté à forcer, à un tel point que ça me prenait deux à trois heures pour réussir à me lever chaque matin, car dans ma chute j'avais eu une fracture à la colonne vertébrale que l'on pensait guérie, mais qui ne l'était pas à 100%.

Alors après un repos sans forcer de quelques jours à Madonna House,  je suis parti en faisant de l'auto-stop pendant trois jours, en hiver, sans trop savoir où cela me conduirait. Catherine avait beaucoup insisté pour me donner de l'argent, afin de me permettre un départ en sécurité, mais comme j'étais jeune je pensais qu'en refusant l'argent on déciderait de me garder, surtout que je n'avais pas encore 18 ans, c'était beaucoup plus une question de responsabilité. J'aimais beaucoup voir des hommes et des femmes de tous les âges, de toutes les races, qui travaillaient ensemble tout en chantant dans une joie indescriptible. Après mes trois jours d'auto-stop, j'ai abouti dans la merveilleuse Ville de Matane où j'ai connu un Clerc de Saint-Viateur, le Père André Pommerlo, un prêtre d'une simplicité au-delà de l'extra. Un homme simple, proche des pauvres, des petits et des simples. Il a été le fondateur de l'Association des Personnes Handicapées Gaspésiennes à Matane, qui ont ouvert une maison qui s'appelait La Maisonnée, pour accueillir les personnes handicapées  juste à côté de la Maison des Ursulines.

Je me dis un chanceux de Dieu car le père André m'invitait à la messe chez les soeurs Ursulines ; je travaillais en effet à La Maisonnée, et j'y demeurais, à la demande du père André qui avait grandement confiance en moi, car moi aussi j'aimais les personnes pauvres et simples. J'en étais un grand amoureux : chaque personne était pour moi une petite  école de vie, comme elle l'est encore, comme elle le sera toujours.

Raoul Follereau a écrit, dans un petit livre de citation : (La vraie charité c'est la projection du Visage du Christ sur le visage du pauvre.) Dans le même livre, il poursuit en écrivant ceci : Il ne faut pas dire "mes pauvres" comme votre petite fille dit "mes poupées", car on ne joue pas à la poupée avec les pauvres. J'ai beaucoup appris de ce grand apôtre des lépreux et de son épouse, des grand témoins pour notre temps. Padre Pio écrivait : Dans les livres on cherche Dieu, dans la prière on Le trouve.

Je ne veux pas me redire, mais autant à Matane qu'à Gaspé les Ursulines on été pour moi une école de prière et d'amour, y compris une école de charité Évangélique, où les soeurs n'ont jamais eu besoin de m'apprendre à prier ni à aimer, j'ai tout appris en les regardant vivre tout en ayant une écoute attentive auprès de chaque personne que Dieu mettait sur leur route.

Comme c'est beau de voir Dieu dans une personne qui laisse Dieu Être Dieu dans son coeur tout en restant un(e)  veilleur(euse) de Dieu! N'est-ce pas là une merveille dans notre coeur d'enfant de Dieu? Ce fut un grand plaisir pour moi de vous partager la naissance de ma foi dans les deux plus belles aventures de ma vie, qui m'ont permis de devenir source de vie au contact des Ursulines.
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue avec deux Ursulines Rita/Angèle qui m'ont permis de rencontrer Dieu quand j'étais encore enfant/
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: