Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Michel blogue avec Guy Fabro/Sujet/1/Amitié Facebook/Sujet 2/Du possible à l'impossible/

Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4734
Age : 61
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Michel blogue avec Guy Fabro/Sujet/1/Amitié Facebook/Sujet 2/Du possible à l'impossible/   Dim 22 Juil - 0:35



Guy Fabro a écrit : Il y a des choses pour 
lesquelles on ne peut rien... Nul n'est omnipotent.

L'omnipotence ou la toute-puissance (du bas latin omnipotentia, composé de omnis tout et de potentia puissance) est un pouvoir sans limite et sans fin. L'omnipotence, dans les religions monothéistes, est le pouvoir qu'a Dieu d'effectuer tout ce qui n'est pas intrinsèquement impossible.

Bonjour Guy. Oui, c'est vrai qu'il y a des choses auxquelles on ne peut rien, mais... Mais, en vous lisant, on se demande : En quoi consiste votre expression? On ne sait pas trop pourquoi vous utilisez cette expression ; vous concerne-t-elle, vous? Est-ce que ça concerne la situation d'une personne qui vous entoure? Quoi qu'il en soit, un jour ou l'autre il nous arrive à tous de nous retrouver dans une situation surprise où on ne sait pas trop comment réagir. 


Comme j'ai accompagné des personnes qui étaient à quelques pas de la mort, je ne pouvais pas faire grand-chose pour elles, mais juste le fait d'être présent était plus important qu'un discours sans fin... Je ne m'en suis jamais caché, j'ai toujours aimé improviser, quelles que soient les situations difficiles que j'ai eu à vivre. Qu'il s'agisse de faire une recette culinaire, donner une conférence, accueillir un inconnu, l'improvisation est ma spécialité ; l'important, selon moi, c'est d'avoir la passion pour ce que nous entreprenons.  


On ne peut pas parler de passion sans parler d'amour ; si notre coeur humain dégage de l'amour compassion, même si nous ne pouvons plus rien faire dans une situation qui nous dépasse, très souvent notre présence a plus de valeur qu'une personne qui donne un long discours sans être à l'écoute des émotions de la personne qui souffre dans son corps et dans son esprit.


Ma simple expérience de terrain m'oblige à écrire que très souvent notre présence compassionnelle qui accompagne notre silence, donne le goût à la personne qui souffre de nous dire certains secrets qu'elle ne dirait jamais à une personne qui lui ferait un long discours en pensant tout comprendre de sa situation difficile, sans même lui accorder le temps d'une écoute attentive. Entre moi et vous ainsi que tous les autres, ((( la présence))), ((l'écoute)) et (le silence compassionnel) font des petits miracles si on fait la comparaison avec nos longs discours qui trop souvent paralysent les émotions de la personne qui souffre. Cette réalité de vouloir tout comprendre fait partie de chacune de nos vies dans notre société qui fonctionne sur la haute vitesse.

Si nous avons aimé une personne durant toute sa vie quand elle était en santé parfaite, le jour où elle se retrouvera dans une situation de maladie grave pour laquelle nous ne pourrons plus rien faire, à cause des limites de cette personne, l'amour que nous avons eu pour elle fera l'impossible de tout ce qui ne nous sera plus possible de faire pour elle.

Trop souvent nous oublions que c'est l'amour que nous lui avons donné généreusement dans le passé qui  fait du bien à la personne qui souffre au moment présent. Il existe une forme de langage dans l'amour, où un simple regard dit tout. Aujourd'hui très malheureusement, nos regards sont tellement tournés vers nos écrans à cliquer sur j'aime et partage, que très souvent quand on se retrouve devant une personne malade, il y a un vide dans notre regard qui ne dit plus rien. 
 

Chose certaine on pourrait se servir de notre exemple, cher Guy, quand  j'ai accueilli votre demande d'amitié sur ma page Facebook, il y a quelques semaines. Comme je ne connais pas votre parcours de vie et qu'il n'y avait aucune présentation sur votre page Facebook, j'ai pris le risque de répondre à partir de cette expression que vous avez écrite au début : Guy a écrit : Il y a des choses pour lesquelles on ne peut rien... Nul n'est omnipotent.

L'amitié prend le risque de répondre à l'amitié en espérant une réponse, si l'amitié vraie existe. Vous avez répondu et maintenant je vous réponds, alors voilà, c'est exactement cela l'amitié vraie entre deux étrangers de deux pays différents, qui fait surgir des mots par l'écriture pour permettre à chaque étranger de donner naissance à cette amitié par des mots, avec la chance de devenir deux amis.

Si je vous connaissais un peu, sûrement que ma réponse serait plus précise à votre citation pour laquelle je réponds avec improvisation.

En général il y a trois façons de connaître une personne qui nous fait une demande d'amitié dans le monde du virtuel, quels que soient le lieu et son pays. (1) Il y a la présentation... (2) Il y a cette deuxième possibilité qui consiste à lire les réponses de cette personne en réaction aux commentaires des internautes sur sa page Facebook. 3/ Si le nom ou le pseudonyme de la personne conduit sur d'autres forums en passant par Google, il est possible d'en savoir davantage sur une demande d'amitié.

J'ai parcouru votre page, mais comme il y a peu de réaction de votre part, il est impossible de mieux comprendre votre expression pour laquelle j'ai fait un effort en prenant le chemin de l'improvisation. En quelques mois, j'ai eu plus de 300 demandes d'amitié sans aucune présentation, j'ai donc été dans l'obligation d'en supprimer une bonne partie pour sécuriser ma page Facebook, car sur les 300 demandes plusieurs contenaient des liens pornographiques en présentation sur leur page, avec des profils de pages fautives. D'ailleurs je me prépare à créer un blog préventif sur les demandes d'amitié, avec des photos copies d'écran, qui expliquera en quoi consistent les dangers que représentent les demandes d'amitié sans présentation.

Si vous figurez encore dans ma liste d'amis, c'est que je n'ai rien vu d'incorrect sur votre page jusqu'à maintenant. Mais entre moi et vous, quand une personne  fait une demande d'amitié, elle doit donner une petite raison qui motive sa demande d'amitié. Selon ma longue expérience sur le Web, quand l'amitié refuse de se présenter à un étranger, ce n'est pas de l'amitié.

Si vous faites une navigation sur ma page Facebook, le contenu de ma page peut vous dire qui je suis parce que je prends position sur plusieurs sujets du quotidien. Plus encore, si vous me posez une ou des questions, vous êtes assuré d'avoir une réponse à chaque question ; voilà en quoi consiste cette amitié qui crée des liens relationnels entre des personnes, où l'écriture de l'un permet à l'autre de s'apprivoiser à la connaissance de l'autre. Dans le mot connaissance vous avez le mot naissance ; c'est la connaissance de l'un qui donne naissance à un dialogue qui nous permet de grandir ensemble dans une vie relationnelle, à partir de cette grande aventure de l'écriture dans le monde du virtuel.

Je me risque à vous poser quelques questions pour vous connaître, sans entrer dans le domaine privé de votre vie quotidienne.

Qu'est-ce qui vous a motivé à me faire une demande d'amitié, surtout si on se guide sur le contenu de ma page Facebook? Le fond de votre page Facebook est fait avec la même photo que celle du portail de notre forum ; y a-t-il un lien entre cette photo et votre personnalité comme croyant? Si vous avez fait une demande d'amitié à une personne comme moi, avec une page qui dit tout sur le plan religieux, j'imagine que vous avez un certain cheminement spirituel. En quoi consiste votre présence sur le Web? Si vous avez des questions, quel que soit le sujet, je vous répondrai très amicalement, dans le seul et unique but de permettre à l'amitié de grandir en partageant avec quelqu'un comme vous venant d'un autre pays.


Tout pour écrire que si l'on a 3,000  qui cliquent sur j'aime ou partage de Facebook sans écrire aucun commentaire, n'est-ce pas la meilleure façon de dire que nous n'avons pas besoin d'une mémoire performante pour connaître nos amis(es) qui n'existent que dans le chiffre 3,000, mais dont nous n'avons aucun souvenir des écrits ; par exception il nous restera seulement les clics sur j'aime et partage comme souvenir de leur passage ; comme je l'écris dans mon langage virtuel, il nous restera une mémoire à clics.


Voilà pour notre première approche, je vous souhaite de tout Coeur de vous faire de vrais(es) amis(es), qui laissent parler leur Coeur pour permettre à l'Amitiée de s'exprimer avec des mots, en laissant aux lettres de  l'abécédaire la capacité de rendre notre mémoire plus performante.

Pour aller plus loin clique sur 
les mots en caractère gras...
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue avec Guy Fabro/Sujet/1/Amitié Facebook/Sujet 2/Du possible à l'impossible/
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: