Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 91 D/Citation 2/ saint/Jean-Paul ll/Sujet 4/ curé d'Ars/Sa volonté tenace de se préparer au sacerdoce/

Aller en bas 
AuteurMessage
doucecolombe

doucecolombe

Féminin Nombre de messages : 21282
Age : 62
Réputation : 12
Date d'inscription : 07/05/2008

91 D/Citation 2/ saint/Jean-Paul ll/Sujet 4/ curé d'Ars/Sa volonté tenace de se préparer au sacerdoce/ Empty
MessageSujet: 91 D/Citation 2/ saint/Jean-Paul ll/Sujet 4/ curé d'Ars/Sa volonté tenace de se préparer au sacerdoce/   91 D/Citation 2/ saint/Jean-Paul ll/Sujet 4/ curé d'Ars/Sa volonté tenace de se préparer au sacerdoce/ Icon_minitimeSam 22 Juin - 9:44

Exclamation Sa volonté tenace de se préparer au sacerdoce Exclamation

Vous savez que Jean-Marie Baptiste Vianney est mort à Ars le 4 août 1859, après une quarantaine d’années de dévouement épuisant. Il avait soixante-treize ans. A son arrivée, Ars était un petit village obscur du diocèse de Lyon, aujourd’hui de Belley. A la fin de sa vie, on y accourait de toute la France, et sa réputation de sainteté, après son rappel à Dieu, a vite attiré l’attention de l’Église universelle. Saint Pie X le béatifia en 1905, Pie XI le canonisa en 1925, puis, en 1929, le déclara saint patron des curés du monde entier. Lors du centenaire de sa mort, Jean XXIII écrivit l’encyclique Sacerdotii nostri primordia pour présenter le Curé d’Ars comme modèle de vie et d’ascèse sacerdotales, modèle de piété et de culte eucharistique, modèle de zèle pastoral, et cela dans le contexte des besoins de notre temps. Ici, je voudrais seulement attirer votre attention sur quelques aspects essentiels, afin de nous aider à mieux redécouvrir et à mieux vivre notre sacerdoce.

 Sa volonté tenace de se préparer au sacerdoce 

Le Curé d’Ars est d’abord un modèle de volonté pour ceux qui se préparent au sacerdoce. Bien des épreuves successives auraient pu le décourager : les effets de la tourmente révolutionnaire, le manque d’instruction de son milieu rural, la réticence de son père, la nécessité de prendre sa part du travail des champs, les aléas du service militaire, et surtout, malgré son intelligence intuitive et sa vive sensibilité, sa grande difficulté à apprendre et à mémoriser, et donc à suivre les cours de théologie du séminaire de Lyon. L’authenticité de sa vocation étant cependant reconnue, à 29 ans il put être ordonné. Par sa ténacité à travailler et à prier, il triompha de toutes les obstacles ou limites, comme plus tard, dans sa vie sacerdotale, pour préparer laborieusement ses sermons ou poursuivre le soir la lecture d’ouvrages de théologiens et d’auteurs spirituels. Il était animé depuis son jeune âge par un grand désir de "gagner des âmes pour le bon Dieu" en étant prêtre, et il était soutenu par la confiance du curé voisin d’Écully qui, ne doutant pas de sa vocation, prit en charge une bonne partie de sa préparation. Quel exemple de courage pour ceux qui, aujourd’hui, connaissent la grâce d’être appelés au sacerdoce!


La profondeur de son amour du Christ et de son amour des âmes.

Le Curé d’Ars est un modèle de zèle sacerdotal pour tous les pasteurs. Le secret de sa générosité se trouve sans aucun doute dans son amour de Dieu, vécu sans mesure, en constante réponse à l’amour manifesté dans le Christ crucifié. Il fonde là son désir de tout faire pour sauver les âmes rachetées par le Christ à un si grand prix, et les ramener à l’amour de Dieu. Retenons une de ces phrases lapidaires dont il avait le secret: "Le sacerdoce, c’est l’amour du Cœur de Jésus" (4). Il revenait toujours dans ses sermons et ses catéchismes à cet amour: "O mon Dieu, j’aime mieux mourir en vous aimant que de vivre un seul instant sans vous aimer . . . Je vous aime, ô mon divin Sauveur, parce que, vous avez été crucifié pour moi . . . parce que vous me tenez crucifié pour vous" (5).
A cause du Christ, il cherche à se conformer, à la lettre, aux exigences radicales que Jésus propose dans l’Évangile aux disciples qu’il envoie en mission: prière, pauvreté, humilité, renoncement à soi-même, pénitence volontaire. Et, comme le Christ, il éprouve pour ses ouailles un amour qui le conduit à un extrême dévouement pastoral et au sacrifice de lui-même. Rarement un pasteur a été à ce point conscient de ses responsabilités, dévoré par le désir d’arracher ses fidèles à leur péché ou à leur tiédeur. "O mon Dieu, accordez-moi la conversion de ma paroisse : je consens à souffrir ce que vous voudrez, tout le temps de ma vie".

Chers Frères prêtres, nourris du Concile Vatican II qui a heureusement situé la consécration du prêtre dans le cadre de sa mission pastorale, cherchons le dynamisme de notre zèle pastoral, avec saint Jean-Marie Vianney, dans le Cœur de Jésus, dans son amour pour les âmes. Si nous ne puisions pas à la même source, notre ministère risquerait de porter bien peu de fruits !

Revenir en haut Aller en bas
 
91 D/Citation 2/ saint/Jean-Paul ll/Sujet 4/ curé d'Ars/Sa volonté tenace de se préparer au sacerdoce/
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Sauter vers: