Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 92/Selon l’enseignement de Jésus, présider la communauté ne veut pas dire la dominer mais la servir./

Aller en bas 
AuteurMessage
doucecolombe

doucecolombe

Féminin Nombre de messages : 21277
Age : 62
Réputation : 12
Date d'inscription : 07/05/2008

92/Selon l’enseignement de Jésus, présider la communauté ne veut pas dire la dominer mais la servir./ Empty
MessageSujet: 92/Selon l’enseignement de Jésus, présider la communauté ne veut pas dire la dominer mais la servir./   92/Selon l’enseignement de Jésus, présider la communauté ne veut pas dire la dominer mais la servir./ Icon_minitimeSam 22 Juin - 13:06

Exclamation Les relations des prêtres avec les 
autres fidèles (Mt 23, 8-12) Exclamation

La “ communauté sacerdotale ”, dont nous avons parlé à plusieurs reprises au cours de nos catéchèses précédentes, n’est pas isolée de la “ communauté ecclésiale ” mais appartient à son être intime : elle en est le cœur, dans une intercommunication constante avec tous les autres membres du Corps du Christ. Les prêtres sont au service de cette communion vitale en qualité de pasteurs, en vertu de l’Ordre sacramentel et du mandat que l’Église leur confère.

Au Concile Vatican II, l’Église a cherché à raviver chez les prêtres cette conscience de l’appartenance et de la participation, afin que chacun d’entre eux se souvienne que, même pasteur, il continue à être un chrétien qui doit se conformer à toutes les exigences de son baptême et vivre en frère de tous les autres baptisés, au service “ de l’unique et même Corps du Christ, dont la construction est la tâche de tous ” (Presbyterorum ordinis ). Il est significatif que, sur la base de l’ecclésiologie du Corps du Christ, le Concile souligne le caractère fraternel des relations du prêtre avec les autres fidèles, comme il avait déjà affirmé le caractère fraternel des relations entre l’évêque et les prêtres. Dans la communauté chrétienne, les relations sont essentiellement fraternelles, comme l’a demandé Jésus dans “ son ” commandement que rappelle avec tant d’insistance l’apôtre saint Jean dans son Évangile et ses Lettres (Jn 13, 14 ; 15, 12. 17 ; 1 Jn 4, 11. 21). Jésus lui-même a dit à ses disciples : “ Vous êtes tous frères ” (Mt 23,8 ).

Selon l’enseignement de Jésus, présider la communauté ne veut pas dire la dominer mais la servir. Lui-même nous a donné l’exemple du pasteur qui paît et sert son troupeau, et il a proclamé qu’il est venu non pour être servi mais pour servir (Mc 10, 45 ; Mt 20, 28). À la lumière de Jésus, Bon Pasteur et unique Seigneur et Maître (Mt 23, 8 ), le prêtre comprend qu’il ne peut rechercher ni son honneur ni son intérêt propre, mais seulement ce qu’a voulu Jésus-Christ, en se mettant au service de son Royaume dans le monde. Il sait donc – et le Concile le lui rappelle – qu’il doit se comporter comme le serviteur de tous, dans un don de lui-même sincère et généreux, acceptant tous les sacrifices requis par le service et en se rappelant toujours que Jésus, unique Seigneur et Maître, est venu pour servir, qu’il l’a fait jusqu’à donner “ sa vie en rançon pour beaucoup ” (Mt 20, 28).

Le problème des rapports des prêtres avec les autres fidèles dans la communauté chrétienne prend un relief particulier en ce qui concerne le laïcat qui, comme tel, a pris une importance spéciale à notre époque, par une conscience nouvelle du rôle essentiel que jouent les fidèles laïcs dans l’Église.On sait combien les circonstances historiques ont favorisé la renaissance culturelle et l’organisation du laïcat, spécialement au XIXe siècle, et comment une théologie du laïcat s’est développée dans l’Église entre les deux guerres mondiales, qui a mené à un Décret spécial du Concile, Apostolicam actuositatem, et, plus fondamentalement encore, à cette vision communautaire de l’Église que l’on trouve dans la Constitution dogmatique Lumen gentium et à la place qu’elle reconnaît au laïcat.

Quant aux rapports des prêtres avec les laïcs, le Concile les envisage à la lumière de la communauté vivante, active et organique, que le prêtre est appelé à former et à diriger. Dans ce but, le Concile recommande aux prêtres de reconnaître et de promouvoir sincèrement la dignité des laïcs : dignité de personnes humaines, élevées par le baptême à la filiation divine et porteuses de dons de grâce qui leurs sont propres. Pour chacune d’entre elles, le don divin comporte un rôle propre dans la mission ecclésiale de salut, y compris dans des domaines – comme ceux de la famille, de la société civile, de la profession, de la culture – où les prêtres, d’ordinaire, ne peuvent pas exercer les rôles spécifiques des laïcs (Presbyterorum ordinis,). Les laïcs comme les prêtres doivent acquérir toujours davantage la conscience de cette spécificité, comme base d’un sens plus parfait de l’appartenance et de la participation ecclésiale.

Revenir en haut Aller en bas
 
92/Selon l’enseignement de Jésus, présider la communauté ne veut pas dire la dominer mais la servir./
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Sauter vers: