Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 ''Michel blog le pardon avec Danielle''

Aller en bas 
AuteurMessage
doucecolombe

doucecolombe

Féminin Nombre de messages : 21137
Age : 62
Réputation : 12
Date d'inscription : 07/05/2008

''Michel blog le pardon avec Danielle'' Empty
MessageSujet: ''Michel blog le pardon avec Danielle''   ''Michel blog le pardon avec Danielle'' Icon_minitimeJeu 22 Mar - 2:36

''Michel blog le pardon avec Danielle'' Ob_6b0bdf_1374712-10151920085589621-1375966110-n

Danielle a écrit : j'ai bien apprécié ta réponse à Abby mais en y réfléchissant il est bien difficile ,seule de pouvoir arriver à pardonner à moins d'avoir une grande force morale ou d'être aidée ; 

Michel répond:Bonjour Danielle, je vous remercie de votre appréciation, c'est très important les réactions des blogueurs(ses);surtout quand nous écrivons sur des sujets en rapport avec la vie. Vous avez raison, le fait d'être seule ne facilite pas le pardon mais dans tout comme dans d'autres expériences il y a toujours des exceptions, comme dans n'importe quel domaine de la vie. Je crois en toute sincérité qu'internet est un lieu privilégié pour s'enrichir sur le pardon mais aussi pour s'y apprivoiser. Comme il est possible de demeurer anonyme chaque personne peut partager ses expériences difficiles sur le sujet du pardon. 

Les personnes qui m'intéressent beaucoup sont celles qui refusent de pardonner, et l'autre catégorie les personnes qui refusent de se pardonner une grande erreur qu'elles ont commise pour des raisons pas toujours faciles à comprendre. Personnellement je me sais plus chanceux de tous les chanceux, car j'ai pardonné parce que j'ai aimé avec ma blessure et ma blessure petit à petit tout au long de mon cheminement de vie est devenue porteuse d'espérance.

Cette espérance m'a toujours fait grandir pour ne pas écrire que j'ai été séduit par le pardon, où ma curiosité a joué un grand rôle dans ma propre vie car je voulais connaître le pardon des autres, de tous les autres pour enrichir le mien. Mon coeur était animé d'une curiosité sans fin de savoir s'il existait d'autres coeurs quelque part dans le monde qui avaient vécu l'expérience du pardon en passant par une expérience aussi incompréhensible que celle que je portais dans mon coeur.Il m'est possible de dire et d'écrire que le pardon est devenu pour moi comme une perle précieuse et lumineuse; la lumière la plus importante de ma vie au point d'en faire un bonheur au-dessus de tous les autres bonheurs.

J'étais et je suis comme je serai toujours fasciné par le pardon des autres, j'étais et je suis jour après jour émerveillé de voir une autre personne aimer avec son coeur en posant le geste du pardon envers une personne blessée dans son coeur et parfois dans son corps aussi. Je remarque depuis plusieurs années que les personnes qui ont le sens de l'émerveillement plus développé que d'autres, ces personnes pardonnent plus facilement car elles sont plus sensibles à la découverte des merveilles autour d'elles comme elles détectent très facilement les personnes qui souffrent dans le silence de leur coeur. 

Chère Danielle le pardon est une des plus belles expériences concrètes de l'amour que l'on puisse vivre car c'est vraiment l'amour qui transforme le pardon pour qu'il devienne une action libératrice, où il y a toujours deux coeurs qui se rencontrent pour une réconciliation en passant par le doux chemin du pardon.

Danielle a écrit:...seule de pouvoir arriver à pardonner à moins d'avoir une grande force morale ou d'être aidée ;soit par la religion ,soit par une auto-analyse ;soit par l'écriture ou la formation psychanalytique;

Michel répond : Chère Danielle votre question comme votre citation   ci-dessus est plus qu'intéressante, elle est même d'une très grande importance. Je vous félicite d'avoir eu l'idée de poser cette question, sachant d'expérience que très souvent cette question reste sans réponse et fait beaucoup souffrir des personnes qui ont subi de très grandes épreuves un jour ou l'autre dans leur vie. 

Je donne un exemple pour illustrer ma réponse à votre question. Si un homme trompe son épouse parce qu'il a consommé trop et qu'il a couché avec une autre femme, mais que le lendemain il décide d'avouer sa faute à son épouse, celle-ci aura à souffrir de cet aveu de la part de son époux. Même si cette bonne épouse pardonne la chute de son mari avec toute la bonté et la tendresse où l'amour est au rendez-vous de son coeur, il est fort possible que cette femme en garde une marque très profonde bien qu'il existe des personnes exceptionnelles autant chez les femmes que chez les hommes où, après le pardon, il n'y a plus de trace de la blessure qui pourrait occasionner d'autres blessures.

S'il existe un certain nombre de personnes qui s'en sortent comme par miracle il ne faut pas négliger les personnes qui après avoir pardonné connaissent des moments où leur mémoire leur rappelle ce jour où elles ont vécu l'épreuve d'avoir été victime d'une situation qui normalement était considérée comme impardonnable.
Il ne faut pas oublier que si certains ont réussi à accorder le pardon dans cette situation impardonnable, il arrive pour d'autres que la mémoire retourne dans le passé pour ramener le passé au présent. 

Dans certaines situations qu'il n'est presque pas possible de prévenir, moi je conseille aux personnes en général d'être bien entourées de quelques amis(es) bien choisis(es) avec lesquels(les) on peut établir un dialogue de confiance lors d'une situation imprévisible, pour éviter le chemin qui conduit au découragement.

Car il existe certaines épreuves trop lourdes à porter pour une seule personne, dont la mémoire devient active durant les temps forts de l'année comme Noël, le jour de l'An, Pâques, la fête des pères ou des mères, ou encore la fête de la Saint-Valentin sans oublier les anniversaires, etc. Dans de telles situations trop éprouvantes, je dirai que dans la mesure du possible il est très important en matière de prévention d'être proche des personnes de nos familles pour exercer avec discernement une écoute attentive avec des oreilles en forme de coeur, où c'est le coeur qui écoute et qui aime en exerçant cette mission qui requiert une certaine expérience de la compassion envers les personnes qui souffrent.

Danielle a écrit : j'avoue que le pardon permet de continuer à avancer;quelque chose me gêne quand même ;pourquoi y repense-t-on parfois ?

Michel  répond : Je pense que c'est normal qu'il en soit ainsi Danielle, car la vie est remplie de bons moments comme de mauvais moments tout simplement parce que la vie est faite ainsi, c'est le signe que nous vivons encore sur la terre. Combien de fois n'entendons-nous pas les gens nous dire : Je ne pourrai jamais oublier ces moments agréables que m'a procurés cette expérience inoubliable dans mon couple. Chose importante à retenir, c'est que si cette expérience inoubliable concerne l'amour dans un couple, alors si un jour vous rencontrez un couple heureux qui déborde d'un bonheur qui ressemble à votre bonheur passé, il est fort possible qu'en rencontrant ce couple heureux celui-ci influence votre mémoire qui fera renaître en vous les moments inoubliables de votre propre bonheur d'autrefois pour que votre mémoire l'active au présent de votre vie. 

Quand notre mémoire agit ainsi en nous ramenant nos plus belles expériences inoubliables de notre vie passée au présent, je dirai que c'est très bon pour notre santé en général quand il s'agit des plus belles expériences de notre vie passée. 

Mais malheureusement, pour ne pas écrire très malheureusement et douloureusement, quand la même mémoire nous rappelle d'autres moments de grands malheurs inoubliables que nous ne parvenons pas à effacer, là c'est une autre histoire pleine de tristesse où on a l'impression que l'espoir a pris un rendez-vous avec le désespoir. Tout ceci chère Danielle pour vous dire que notre vie est ainsi faite ; Notre mémoire quand elle fonctionne bien, elle demeure entre l'espoir et le désespoir, entre la tristesse et la joie, sans oublier le bien et le mal aussi.

Je pourrais écrire de même que la mémoire demeure partout où il y a de la vie, elle demeure entre le bonheur des uns et le malheur des autres et elle nous permet de communiquer entre nous pour partager nos expériences du passé avec nos amis(es) au présent de notre vie. 

Il faudrait bien se demander que deviendrait notre internet sans mémoire virtuelle? Que deviendrait notre vie sans mémoire? Je suis certain que quand une personne demande à Dieu de perdre la mémoire de son passé de malheur, elle ne sait pas ce qu'elle demande parce qu'à côté du malheur il y a aussi le bonheur. La vie est ainsi faite et on n'y peut rien, alors il est préférable de garder la mémoire et de demander à Dieu de mettre de l'équilibre dans notre vie qui se situe entre le bonheur et le malheur.  

Voilà ma chère Danielle, chers(ères) blogueurs(ses) du site ma planète,Facebook etc. Si vous croyez que j'ai oublié quelque chose d'important dans cette nouvelle réflexion, n'hésitez pas à me le dire sur le blog. Mais si certaines personnes ont le désir de poser une question anonyme ou bien aimeraient elles-mêmes rester anonymes, qu'elles me posent la ou les questions par ma boîte personnelle et je composerai un pseudonyme pour répondre aux questions anonymes. Merci 7 millions de fois chère Danielle.

**Ci-dessous, un récit trouvé sur internet très intéressant... 
Le petit garçon et les clous...** 

Il était une fois un garçon avec un sale caractère. Son père lui donna un sachet de clous et lui dit d'en planter un dans la barrière du jardin, chaque fois qu'il perdrait patience et/ou se disputerait avec quelqu'un.

Le premier jour il en planta 37 dans la barrière. Les semaines suivantes, il apprit à se contrôler, et le nombre de clous plantés dans la barrière diminua jour après jour. Il avait découvert que c'était plus facile de se contrôler que de planter des clous.

Finalement, arriva un jour où le garçon ne planta aucun clou dans la barrière. Alors il alla voir son père et lui dit que pour ce jour il n'avait planté aucun clou.

Son père lui dit alors d'enlever un clou dans la barrière pour chaque jour où il n'aurait pas perdu patience. Les jours passèrent et finalement le garçon put dire à son père qu'il avait enlever tous les clous de la barrière.

Le père conduisit son fils devant la barrière et lui dit : « Mon fils, tu t'es bien comporté mais regarde tous les trous qu'il y a dans la barrière. Elle ne sera jamais comme avant. Quand tu te dispute avec quelqu'un et que tu lui dit quelque chose de méchant, tu lui laisses une blessure comme celle-là.

Tu peux planter un couteau dans un homme et après le lui retirer, mais il restera toujours une blessure. Peu importe combien de fois tu t'excuseras, la blessure restera.

Une blessure verbale fait aussi mal qu'une blessure physique, les amis sont des bijoux rares, ils te font sourire et t'encouragent. Ils sont prêt à t'écouter quand tu en as besoin, ils te soutiennent et t'ouvrent leur coeur.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
 
''Michel blog le pardon avec Danielle''
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Sauter vers: