Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 8/Que l'aumône ne cesse jamais de tomber de votre main/

Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
coeurtendre

Masculin Nombre de messages : 5901
Age : 62
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

8/Que l'aumône ne cesse jamais de tomber de votre main/ Empty
MessageSujet: 8/Que l'aumône ne cesse jamais de tomber de votre main/   8/Que l'aumône ne cesse jamais de tomber de votre main/ Icon_minitimeMer 12 Juin - 22:10

8/Que l'aumône ne cesse jamais de tomber de votre main/ AMIfv96mc1FnuxGqRpPbCUofLN0GJgVRLGZ_OeNxYeLoYLY6Mkhl95Scd7K7ghsnOFBrqciXlNEooNPfh4qbQ_gtMZf5PArEhNeCyFGth01ikbkr9b22f61jq7AqxovZr36olthlzuTZKmY6vQc1gFaGVRtXY4_SszVOfxNzHlsHABsI0xiM6C4

Que l'aumône ne cesse jamais de tomber de votre main...

Biens éternels

I La Grâce/Bienheureux les miséricordieux, car ils obtiendront la miséricorde (Mt 5, 7). Faire miséricorde, c'est l'obtenir! 

II L'absolution/L'aumône délivre de tout péché et de la mort même, dit Tobie (4, 11). Saint Ambroise compare le monde au baptême : "L'aumône, dit-il, détruit le péché, elle l'éteint comme l'eau du baptême éteint le feu de l'Enfer". Saint Cyprien enseigne encore que Dieu a établi deux moyens pour effacer les péchés : "Le baptême, pour effacer les péchés commis avant la réception de ce sacrement ; et l'aumône pour purifier de ceux qui ont été commis après". 

III Remise de la peine temporelle/Faites l'aumône, dit Notre-Seigneur, et tout sera pur en vous. 

IV La persévérance finale/Si le monde attire des grâces au pécheur pour se convertir, il en attire à plus forte raison au juste pour persévérer dans le bien. Dieu regarde celui qui fait miséricorde, Il s'en souvient plus tard, et au jour du malheur, celui-là trouve un appui. 

V Une mort heureuse/Comme le juste a été libérateur des pauvres pendant sa vie, Dieu le délivrera à son tour des horreurs de la mort. Il a reçu le pauvre dans le sein de sa charité, Dieu recevra son âme dans le sein de sa Miséricorde. Heureux l'homme qui compatit aux maux de son prochain et qui les soulage! Il ne sera pas ébranlé dans l'Éternité (Ps 3, 5-6). "Je ne me souviens pas, dit saint Jérôme, que celui qui exerce de bon coeur l'aumône ait fait une mauvaise mort ; car il y a beaucoup d'intercesseurs, et il est impossible que les prières d'un grand nombre de personnes ne soient pas exaucées". "L'aumône, dit saint Augustin, se tient devant la porte de l'Enfer, et elle ne permet pas à celui qui l'a exercée aille dans cette horrible prison". 

VI Jugement favorable/Ce sont vos oeuvres de miséricorde qui tresseront votre couronne, dit le psalmiste. (Ps 102, 4) Au jour du jugement, Jésus-christ dira à ceux qui sont à sa droite : Venez les bénis de mon Père, possédez le Royaume qui vous a été préparé dès le commencement du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger : j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais étranger, et vous m'avez accueilli ; j'étais nu, et vous m'avez vêtu ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison et vous êtes venus à moi. Au contraire, la sentence de malédiction sera prononcée contre les réprouvés pour n'avoir pas eu soin des pauvres.

Commentant ces paroles évangéliques, saint Augustin prête à Dieu ces paroles : "Moi je suis le Seigneur, j'ai reçu et je rendrai, j'ai eu faim et vous m'avez nourri, etc., j'ai reçu la terre, je donnerai le ciel ; j'ai reçu des biens temporels, je rendrai des biens qui ne périront pas ; j'ai reçu du pain, je rendrai du pain céleste ; j'ai reçu l'hospitalité", et je donnerai un palais ; malade et j'ai été visité ; je donnerai la santé ; captif, j'ai été secouru, je donnerai la liberté.

 Manière de la faire toujours

"Que l'aumône ne cesse jamais de tomber de votre main, dit saint Jean Chrysostome ; ne la faites pas une fois, deux fois, dix fois, virgule, cent fois seulement, faites-la toujours". "Je fais tous les jours cette expérience, disait saint Jean-l'Aumônier, que l'aumône, loin d'appauvrir, enrichit : car plus je la fais, plus Dieu m'envoie de quoi la faire". 

En état de grâce

"Que le pécheur, dit saint Grégoire, ne s'imagine pas que la Justice Divine se laisse corrompre, et qu'en donnant de l'argent pour racheter ses fautes, il peut pécher impunément. L'aumône sert, dit saint Cézaire d'Arles, si vous ne cessez de pécher". 
Selon vos moyens

Donner aux pauvres, selon vos ressources, dit l'Ecclésiastique (14, 3). Lorsqu'on est sollicité de faire l'aumône, il ne faut pas se demander ce que l'on aura dans un mois, un an, dix ans : Nous ne le savons pas, et nous ne pouvons le savoir. Voyons plutôt ce que nous avons présentement dans notre porte-monnaie et divisons selon la proportion de nos besoins, des nôtres sans doute, mais aussi de ceux du prochain qui nous sollicite. Si nous ne vidons jamais notre porte-monnaie, Dieu, y voyant toujours quelque chose, n'y mettra jamais rien! 

La mesure de nos générosités doit aller de pair avec notre amour. La morale prescrit de donner de notre superflu. En pratique cette règle ne vaut rien. Pourquoi? C'est qu'on n'en trouve jamais qui ont du superflu : quand on est sur le point d'en avoir, on change plutôt de condition et l'on se crée de nouveaux besoins. Alors quand aura-ton du superflu? J'avoue que je n'ai jamais rencontré personne qui eût du superflu! C'est donc du côté des exigences évangéliques, plutôt que du côté des exigences sociales, qu'il faut se tourner, pour voir si l'on peut et doit faire l'aumône. Je l'ai dit : Divisons notre avoir sur l'heure, et Dieu permettra toujours que nous en ayons à cette fin. Saint Clément va jusqu'à dire, que si nous n'avons pas ce qu'il faut pour faire l'aumône, nous devons nous priver un peu, et même jeûner dans ce but ; et donnons au pauvres le fruit de nos épargnes : C'est le vrai moyen de plaire à Dieu et d'avoir toujours le nécessaire.

Dans l'ancienne Loi. Dieu exigeait de son peuple la dîme de tous les biens : Toute dîme de la terre, prélevée soit sur les semences, soit sur les fruits, appartient à Yahveh (Lectionnaire 27, 30). Cette proportion, Dieu l'exigea quatre mille ans! Et Jésus en venant parmi nous, a déclaré que cette loi n'était pas abolie, qu'Il entendait même la compléter! Nos pères s'y sont conformés jusqu'en ces  dernières années. Si nous ne pouvons pas en augmenter la proportion, maintenons-la au moins. Enseignons à nos enfants - et donnons l'exemple - à ouvrir au foyer, dès maintenant, une boîte, portant l'inscription "Part de Dieu", pour y déposer fidèlement le dixième de tous nos revenus, précisément pour toutes nos bonnes oeuvres. Nous verrons que nous y trouverons toujours suffisamment à cette fin. Essayons ; c'est merveilleux! 

Au temps du prophète Malachie, il y eut une grande famine. La cause? Le peuple ne payait pas fidèlement la dîme prescrite. Dieu le leur dit bien clairement : C'est parce que moi, Yahveh, je ne change pas, que vous, les enfants de Jacob, vous n'avez pas été consumés. Depuis les jours de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances et vous ne les avez pas observées... Et vous dites, en quoi reviendrons-nous? Dans la dîme et la part à prélever. Vous êtes frappés, vous, de la malédiction, et moi, vous me fraudez, vous, toute la nation. Apportez toute la dîme au trésor et qu'il y ait des vivres dans ma maison. Après cela, mettez-moi à l'épreuve et priez-moi ;et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les  écluses des cieux et si je ne répands pas sur vous la bénédiction jusqu'à surabondance! Pour vous, je chasserai l'insecte qui dévore, il ne détruira plus les fruits du sol et la vie ne sera plus stérile dans la campagne, dit Yahveh-des-armées. Toutes les nations vous diront heureux et vous serez le peuple de délices, dit Yahveh-des-armées!

Nous conseillons fortement cette recette divine ; on l'enseigne aux enfants ; on les habitue à déposer dans la susdite boîte la dîme de tout ce qu'il recevront en présents, au lieu de tout conserver pour satisfaire leurs caprices.

Un Canadien désirant une position dans une compagnie protestante, avait déjà subi un double  refus à cause de sa nationalité et de sa religion. Un soir, son épouse, de  retour d'un sermon où nous avions exposé précisément ce concept de l'aumône, lui en fit part. Il en fut si frappé qu'il promit séance tenante de donner en aumône le dixième de son salaire qu'il gagnerait s'il était engagé. Le soir même, vers les dix heures, il recevait la nouvelle qu'il était engagé par la compagnie au salaire demandé.

Un jour, un commis voyageur me fait monter dans sa voiture, une superbe auto, je le remerciai et je le félicitai d'avoir une si belle voiture. Chemin faisant, il me dit qu'il donnait beaucoup aux pauvres, et que, à cause de cela, Dieu semblait le bénir. Puis il me dit que l'année précédente il avait donné en aumône 500 dollars. Alors vous avez fait autour de 5.000 dollars de profit, lui dis-je? Comment savez-vous cela, me dit-il?... C'est vrai, c'est à peu près cela! - Mais Dieu vous a donné comme d'habitude, en proportion de votre dîme! - On me l'avait assuré, dit-il!... 

J'en connais un autre qui donne la dîme de son salaire aux Missions de Chine depuis vingt ans! et depuis cette date, il n'a pas perdu une seule journée de travail à cause de maladie, et il est béni, avec un accroissement de foi et de vertu au sein de sa famille!

L’aumône, la prière et le jeûne (Mt 6, 1-18)

Auteur : Révérend Père Bonaventure Péloquin ofm

Père Franciscain dans le monde/
Revenir en haut Aller en bas
 
8/Que l'aumône ne cesse jamais de tomber de votre main/
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Sauter vers: