Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Michel blogue le projet de l'aide à mourir du gouvernement minoritaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4200
Age : 60
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Michel blogue le projet de l'aide à mourir du gouvernement minoritaire   Dim 16 Juin - 15:42


Je crois qu'il y a une énorme différence entre recevoir de l'aide à mourir, comme le décrit le projet de loi 52 du parti froid québécois de Mme Pauline Marois, en comparaison avec l'option du désir d'accompagner les personnes souffrantes en fin de vie, par des personnes qui ont cette capacité d'aimer d'un amour communicatif qui active la compassion et donne le goût aux patients(es) d'aller jusqu'au bout du chemin de leur vie.

 La véritable compassion n'est pas d'aider à mourir mais d'accompagner le mourant jusqu'à son dernier souffle de vie tout en lui prodiguant les soins qui lui sont nécessaires, par des personnes qui éprouvent la joie et le désir d'être au service des grands souffrants en fin de vie. Combien de personnes tombent deux fois plus malades par manque d'accompagnement, par manque d'amour, de compréhension et de compassion!? Combien de fois n'ai-je pas entendu dire de plusieurs personnes : Je souffre beaucoup plus d'être abandonnée que je peux souffrir de ma maladie.


 Mon expérience comme accompagnateur auprès des personnes malades tant à domicile que dans les hôpitaux et les foyers pour personnes âgées, me dit que plusieurs abuseront de cette loi à la Marois, en faisant pression auprès de leurs héritiers en difficulté financière, en harcelant leur parent âgé d'une façon professionnelle, dans un semblant de proposition leur faisant comprendre qu'il serait préférable pour eux de recevoir de l'aide à mourir. Plusieurs exerceront des pressions sur leurs aînés en état de faiblesse, en essayant de les convaincre qu'il est préférable d'éviter de trop souffrir dans cette vie quand ils ont la chance d'avoir des soins pour les aider à mourir plus vite et sans douleur.

Quelques années après, quand il y aura suffisamment de personnes qui auront abusé de cette loi de l'aide à mourir proposée par le gouvernement Marois, les cinéastes pourront créer un film qui sortira en salle, et le gouvernement s'enivrera des taxes en provenance des fruits de personnes qui auront été la cible de cette loi à la Marois sur l'aide à mourir. Il n'est pas surprenant que Mme Marois ait une personnalité qui inspire la froideur et qui ne mérite pas de passer d'un gouvernement minoritaire à un gouvernement majoritaire.

Lors de mes visites dans les hôpitaux, très souvent j'entendais des femmes comme des hommes âgés me dire : Ma fille ou mon garçon vient me voir une fois à chaque premier du mois, pas plus de quinze minutes, pour m'emprunter de l'argent, et bye bye la visite. Je suis certain que tous ces enfants qui agissent ainsi envers leurs parents seront au septième ciel d'apprendre l'existence de cette loi qui permettra à leur parent de recevoir "l'aide à mourir pour permettre aux héritiers de recevoir un héritage pour les aider à vivre". 



 Le débat sur le suicide assisté est loin d'être réglé  
Frank Humphrey de Lachine, proche de Montréal, comme patient très malade il refuse de mourir pour la simple raison qu'il est bien entouré de sa femme Daria et du Dr Paul Saba, son médecin de famille ; Frank Humphrey a voulu exprimer que la maladie ne l’empêchait pas de vouloir continuer à vivre. 

Michel poursuit : Le danger des lois modernes du gouvernement minoritaire de Mme Marois, c'est d'entrer dans le monde de la rentabilité avec ces supposé lois, où elle utilise le mot compassion sans compassion vraie, pour déguiser une loi en semblant de compassion afin de piéger des personnes malades et leur faire un don gratuit de fin de vie, libérant ainsi le plus de lits possible pour d'autres patients plus autonomes qui seront plus payants et demanderont moins de personnel, ce qui veut dire moins coûteux. 

''Nous vivons à l'âge glacial''
Catherine de Hueck écrivait dans son livre "Poustinia ou le désert au coeur des Villes" : Voyez-vous nous sommes dans ''l'âge des glaces''. Il ne se passera pas beaucoup de temps avant que le Canada et les U.S.A., et pratiquement le monde entier, laissent leur gouvernement exiger la prise en charge, du berceau à la tombe, de tout ce que nous appelons les oeuvres sociales et charitables. Cela s'est déjà produit dans plusieurs pays d'Europe, et aux yeux qui savent voir c'est déjà nettement discernable à l'horizon du Nouveau Monde.

Catherine de Hueck poursuit en écrivant : J'appelle cela ''l'âge glaciaire'' parce que ces oeuvres sociales et charitables devraient être faites avec beaucoup d'amour, de tendresse, de compréhension, de compassion et de délicatesse. C'est vrai qu'il en a rarement été ainsi, mais ça a été le cas plus d'une fois.

Michel : L'auteur explique que l'efficacité est un mot froid, comme la bureaucratie. Bien sûr personne ne mourra de faim. Personne ne périra faute de soins médicaux. La Suède, le Danemark, la Norvège en sont de bons exemples. Les personnes âgées, les bébés, les petits enfants et tous les intermédiaires, tous sont pris en charge avec compétence, et dans ces pays il n'existe pas de pauvreté comparable à ce que nous connaissons. Ce sera bientôt la même chose pour nous de ce côté-ci de l'Atlantique.

Mais dans tous ces endroits, dans tous ces pays, il règne une froideur terrible, glacée. C'est une froideur glacée qui suscite chez les gens la solitude et une aliénation qui sont suivies d'un taux élevé de suicides. Juste vers la fin de son ouvrage, l'auteur nous invite à devenir les brise-glace de Dieu. Un livre que j'ai reçu en cadeau d'un grand ami religieux qui savait que j'étais un mordu de la vie spirituelle.

Michel réagit : Cette réflexion de Catherine de Hueck est très d'actualité dans notre monde moderne, avec cette terrible loi froide et glaciale de l'aide à mourir par le gouvernement de Mme Marois, une femme qui a une allure glaciale et des idées instables depuis son élection à la gouvernance du partie québécois.

''Exemple du gouvernement Marois avec les avions de guerre'' 
Le Parti québécois tenait un tout autre discours il n'y a pas si longtemps. En campagne électorale, le premier ministre Pauline Marois se disait opposée à l'achat d'avions de combat. « Une partie de nos salaires, des profits de nos entreprises, de nos achats prend la direction d'Ottawa. Et là, ce n'est pas nous qui choisissons. C'est Stephen Harper. Il a choisi de subventionner les pétrolières, d'acheter des avions, des bateaux, des prisons. Ce n'est pas notre choix. Pour nous, c'est l'éducation avant les prisons, les familles avant les escadrilles ! » affirmait-elle. Lire plus  lapresse.ca
Revenir en haut Aller en bas
doucecolombe

avatar

Féminin Nombre de messages : 16181
Age : 61
Réputation : 10
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Michel blogue le projet de l'aide à mourir du gouvernement minoritaire   Lun 17 Juin - 22:01


Clique sur  IMAGES  

J'ai commencé à aimer Mme Marois quand elle a ouvert les portes de son chalet pour montrer qu'elle ne vivait pas dans le luxe. En voyant un chalet aussi simple de l'extérieur comme de l'intérieur, je me suis dit : Enfin, voilà la femme qu'il faut pour le parti québécois. En voyant sur LCN une équipe de journalistes qui offrait aux téléspectateurs une visite guidée du chalet de Pauline Marois, j'étais très ému de voir Pauline Marois vivre dans une simplicité déconcertante.  

Entre le château et le chalet de Mme Marois, ''ha quelle différence!''Mais quelques semaines après je me suis dit que si son chalet convenait très bien pour convaincre ses électeurs(trices) de son accession à un gouvernement minoritaire, son château quant à lui, pourrait être transformé en service d'urgences au profit des personnes recevant de l'aide à mourir, afin de désengorger les Urgences dans les hôpitaux du Québec. Mais dernièrement, le premier ministre Pauline Marois a finalement vendu son château de l'Île-Bizard pour la modique somme de 6,5M$.

Mme Marois est une femme qui, consciente ou inconsciente, se sert de la politique pour s'enrichir et réaliser les rêves de sa vie, avec des options visant à raccourcir la vie des citoyens(nes) en fin de vie..., et non à leur donner des soins d'accompagnement en respectant leur vie jusqu'à la fin. 

''Quand je pense à Mme Marois, j'ai comme l'impression de rêver et de ne pas rêver tellement elle est difficile à suivre dans sa gouvernance.'' Dans ma pensée  imaginaire je me dis : Sûrement qu'elle va faire l'achat d'une maison plus grande, parce que depuis qu'elle a été élue premier ministre minoritaire du gouvernement québécois, les salles d'urgences sont de plus en plus engorgées. 

On ne sait jamais, il se cache peut-être une petite  Claire d'Assise dans la petite dame Marois car sa vie a pris naissance au centre hospitalier Saint-François d'Assise, qui sait, elle va peut-être nous surprendre en déménageant à son pauvre chalet pour faire de son luxueux Palais une salle d'Urgences et du premier étage une salle de piquerie (d'injection supervisée)pour aider à mourir au sous-sol, avec un cimetière  autour de cette résidence pour permettre de désengorger les Urgences. 

La fin de ma réflexion n'est qu'un rêve irréaliste..., mais le projet de l'aide à mourir dans l'indignité du gouvernement en désarroi de Mme Marois, se situe et se réalise dans le cadre de la mission minoritaire d'un gouvernement qui va finir par perdre le gouvernail. Si Mme Pauline Marois passe d'un gouvernement minoritaire à majoritaire, nos vies vont raccourcir  et les cimetières vont s'agrandir avec l'aide à mourir  
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4200
Age : 60
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Michel blogue le projet de l'aide à mourir du gouvernement minoritaire   Mar 18 Juin - 0:42

Voici les photos des l'ancienne maison de Pauline Marois...
























Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4200
Age : 60
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Michel blogue le projet de l'aide à mourir du gouvernement minoritaire   Dim 18 Juin - 2:12




Je crois qu'il y a une énorme différence entre recevoir de l'aide à mourir, comme le décrit le projet de loi 52 du parti froid québécois de Mme Pauline Marois, en comparaison avec l'option du désir d'accompagner les personnes souffrantes en fin de vie, par des personnes qui ont cette capacité d'aimer d'un amour communicatif qui active la compassion en donnant le goût aux patients(es) d'aller jusqu'au bout du chemin dans cette grande aventure de leur vie.


 La véritable compassion n'est pas d'aider à mourir mais d'accompagner le mourant jusqu'à son dernier souffle de vie tout en lui prodiguant les soins qui lui sont nécessaires, par des personnes qui éprouvent la joie et le désir d'être au service des grands souffrants en fin de vie. Combien de personnes tombent deux fois plus malades par manque d'accompagnement, par manque d'amour, de compréhension et de compassion!? Combien de fois n'ai-je pas entendu dire de plusieurs personnes : Je souffre beaucoup plus d'être abandonnée que je peux souffrir de ma maladie.


 Mon expérience comme accompagnateur auprès des personnes malades tant à domicile que dans les hôpitaux et les foyers pour personnes âgées, (me dit que plusieurs abuseront de cette loi à la Marois,) en faisant pression auprès de leurs héritiers en difficulté financière, en harcelant leur parent âgé d'une façon professionnelle, dans un semblant de proposition leur faisant comprendre qu'il serait préférable pour eux de recevoir de l'aide à mourir. Plusieurs exerceront des pressions sur leurs aînés en état de faiblesse, en essayant de les convaincre qu'il est préférable d'éviter de trop souffrir dans cette vie quand ils ont la chance d'avoir des soins pour les aider à mourir plus vite et sans douleur.

Quelques années après, quand il y aura suffisamment de personnes qui auront abusé de cette loi de l'aide à mourir proposée par le gouvernement Marois, les cinéastes pourront créer un film qui sortira en salle, et le gouvernement s'enivrera des taxes en provenance des fruits de personnes qui auront été la cible de cette loi à la Marois sur l'aide à mourir. Il n'est pas surprenant que Mme Marois ait une personnalité qui inspire la froideur et qui ne mérite pas de passer d'un gouvernement minoritaire à un gouvernement majoritaire.

Lors de mes visites dans les hôpitaux, très souvent j'entendais des femmes comme des hommes âgés me dire : Ma fille ou mon garçon vient me voir une fois à chaque premier du mois, pas plus de quinze minutes, pour m'emprunter de l'argent, et bye bye la visite. Je suis certain que tous ces enfants qui agissent ainsi envers leurs parents seront au septième ciel d'apprendre l'existence de cette loi qui permettra à leur parent de recevoir "l'aide à mourir pour permettre aux héritiers de recevoir un héritage pour les aider à vivre". 

 Le débat sur le suicide assisté est loin d'être réglé  
Frank Humphrey de Lachine, proche de Montréal, comme patient très malade il refuse de mourir pour la simple raison qu'il est bien entouré de sa femme Daria et du Dr Paul Saba, son médecin de famille ; Frank Humphrey a voulu exprimer que la maladie ne l’empêchait pas de vouloir continuer à vivre. 

Michel poursuit : Le danger des lois modernes du gouvernement minoritaire de Mme Marois, c'est d'entrer dans le monde de la rentabilité avec ces supposé lois, où elle utilise le mot compassion sans compassion vraie, pour déguiser une loi en semblant de compassion afin de piéger des personnes malades et leur faire un don gratuit de fin de vie, libérant ainsi le plus de lits possible pour d'autres patients plus autonomes qui seront plus payants et demanderont moins de personnel, ce qui veut dire moins coûteux. 

''Nous vivons à l'âge glacial'' 





Catherine de Hueck écrivait dans son livre "Poustinia ou le désert au coeur des Villes" : Voyez-vous nous sommes dans ''l'âge des glaces''. Il ne se passera pas beaucoup de temps avant que le Canada et les U.S.A., et pratiquement le monde entier, laissent leur gouvernement exiger la prise en charge, du berceau à la tombe, de tout ce que nous appelons les oeuvres sociales et charitables. Cela s'est déjà produit dans plusieurs pays d'Europe, et aux yeux qui savent voir c'est déjà nettement discernable à l'horizon du Nouveau Monde.

Catherine de Hueck poursuit en écrivant : J'appelle cela ''l'âge glaciaire'' parce que ces oeuvres sociales et charitables devraient être faites avec beaucoup d'amour, de tendresse, de compréhension, de compassion et de délicatesse. C'est vrai qu'il en a rarement été ainsi, mais ça a été le cas plus d'une fois.

Michel : L'auteur explique que l'efficacité est un mot froid, comme la bureaucratie. Bien sûr personne ne mourra de faim. Personne ne périra faute de soins médicaux. La Suède, le Danemark, la Norvège en sont de bons exemples. Les personnes âgées, les bébés, les petits enfants et tous les intermédiaires, tous sont pris en charge avec compétence, et dans ces pays il n'existe pas de pauvreté comparable à ce que nous connaissons. Ce sera bientôt la même chose pour nous de ce côté-ci de l'Atlantique.

Mais dans tous ces endroits, dans tous ces pays, il règne une froideur terrible, glacée. C'est une froideur glacée qui suscite chez les gens la solitude et une aliénation qui sont suivies d'un taux élevé de suicides. Juste vers la fin de son ouvrage, l'auteur nous invite à devenir les brise-glace de Dieu. Un livre que j'ai reçu en cadeau d'un grand ami religieux qui savait que j'étais un mordu de la vie spirituelle.

Michel réagit : Cette réflexion de Catherine de Hueck est très d'actualité dans notre monde moderne, avec cette terrible loi froide et glaciale de l'aide à mourir par le gouvernement de Mme Marois, une femme qui a une allure glaciale et des idées instables depuis son élection à la gouvernance du partie québécois.


''Exemple du gouvernement Marois avec les avions de guerre'' 
Le Parti québécois tenait un tout autre discours il n'y a pas si longtemps. En campagne électorale, le premier ministre Pauline Marois se disait opposée à l'achat d'avions de combat. « Une partie de nos salaires, des profits de nos entreprises, de nos achats prend la direction d'Ottawa. Et là, ce n'est pas nous qui choisissons. C'est Stephen Harper. Il a choisi de subventionner les pétrolières, d'acheter des avions, des bateaux, des prisons. Ce n'est pas notre choix. Pour nous, c'est l'éducation avant les prisons, les familles avant les escadrilles ! » affirmait-elle. 
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4200
Age : 60
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Michel blogue le projet de l'aide à mourir du gouvernement minoritaire   Dim 18 Juin - 2:15

Clique sur  IMAGES  


J'ai commencé à aimer Mme Marois quand elle a ouvert les portes de son chalet pour montrer qu'elle ne vivait pas dans le luxe. En voyant un chalet aussi simple de l'extérieur comme de l'intérieur, je me suis dit : Enfin, voilà la femme qu'il faut pour le parti québécois. En voyant sur LCN une équipe de journalistes qui offrait aux téléspectateurs une visite guidée du chalet de Pauline Marois, j'étais très ému de voir Pauline Marois vivre dans une simplicité déconcertante.  

Entre le château et le chalet de Mme Marois, ''ha quelle différence!''Mais quelques semaines après je me suis dit que si son chalet convenait très bien pour convaincre ses électeurs(trices) de son accession à un gouvernement minoritaire, son château quant à lui, pourrait être transformé en service d'urgences au profit des personnes recevant de l'aide à mourir, afin de désengorger les Urgences dans les hôpitaux du Québec. Mais dernièrement, le premier ministre Pauline Marois a finalement vendu son château de l'Île-Bizard pour la modique somme de 6,5M$.


Mme Marois est une femme qui, consciente ou inconsciente, se sert de la politique pour s'enrichir et réaliser les rêves de sa vie, avec des options visant à raccourcir la vie des citoyens(nes) en fin de vie..., et non à leur donner des soins d'accompagnement en respectant leur vie jusqu'à la fin. 

''Quand je pense à Mme Marois, j'ai comme l'impression de rêver et de ne pas rêver tellement elle est difficile à suivre dans sa gouvernance.'' Dans ma pensée  imaginaire je me dis : Sûrement qu'elle va faire l'achat d'une maison plus grande, parce que depuis qu'elle a été élue premier ministre minoritaire du gouvernement québécois, les salles d'urgences sont de plus en plus engorgées. 

On ne sait jamais, il se cache peut-être une petite  Claire d'Assise dans la petite dame Marois car sa vie a pris naissance au centre hospitalier Saint-François d'Assise, qui sait, elle va peut-être nous surprendre en déménageant à son pauvre chalet pour faire de son luxueux Palais une salle d'Urgences et du premier étage une salle de piquerie (d'injection supervisée)pour aider à mourir au sous-sol, avec un cimetière  autour de cette résidence pour permettre de désengorger les Urgences. 

La fin de ma réflexion n'est qu'un rêve irréaliste..., mais le projet de l'aide à mourir dans l'indignité du gouvernement en désarroi de Mme Marois, se situe et se réalise dans le cadre de la mission minoritaire d'un gouvernement qui va finir par perdre le gouvernail. Si Mme Pauline Marois passe d'un gouvernement minoritaire à majoritaire, nos vies vont raccourcir  et les cimetières vont s'agrandir avec l'aide à mourir  
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4200
Age : 60
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Michel blogue le projet de l'aide à mourir du gouvernement minoritaire   Dim 18 Juin - 2:20

Voici les photos des l'ancienne maison de Pauline Marois...





 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue le projet de l'aide à mourir du gouvernement minoritaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: