Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Michel blogue quand notre carte mémoire s'empare de notre mémoire à coups de clics/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4562
Age : 60
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Michel blogue quand notre carte mémoire s'empare de notre mémoire à coups de clics/   Ven 29 Jan - 15:42


''Michel blogue quand notre carte mémoire
s'empare de notre mémoire à coups de clics''

Bonjour chers(ères) internautes de Facebook,pour ceux qui connaissent ma page Facebook, moi je pense que si quelqu'un se risque à copier ma page il risque de se convertir juste en la copiant, si l'on se guide sur les contenus photos et les liens concernant l'Évangile. S'il ne se convertit pas, il risque de mourir d'épuisement car s'il copie il va devoir copier longtemps, longtemps, longtemps, et même plus longtemps que très longtemps. 



Mon expérience me dit que les pages les plus copiées sont les pages des personnes les moins actives par l'écriture et trop actives par les clics excessifs sur j'aime ou partage de photo ou de vidéo de Facebook.

Très et trop malheureusement ces pages qui offrent d'une façon frénétique de cliquer sur partage ou j'aime, sont pleines de multiples pièges de toute sorte qui  conduisent vos nom et prénom ou (pseudonyme) sur d'autres pages de personnes qui n'ont aucune compétence en matière de navigation sécuritaire sur le Web. C'est dommage mais c'est la réalité que nous offre notre monde trop moderne et trop virtuel, si peu naturel et si peu modeste. Tout le monde offre à cliquer sur (j'aime) et (partage) mais personne ou 
presque ne prend le temps de vérifier le niveau de sécurité ou de danger que représente le lien offert à ses amis(es) avant même de leur demander de cliquer sur j'aime ou partage. 

 Cette approche à l'aveuglette ressemble un peu à une personne qui offre un voyage gratuit à des personnes qui veulent suivre des cours de conduite, et avant le départ la personne prévient tout son petit monde qu'elle ne sait pas conduire mais qu'elle va profiter du même voyage que tous(tes) les participants(es) pour apprendre par elle-même à conduire, leur faisant apprendre à eux aussi lors de sa première expérience au volant d'une voiture qu'elle a reçue en héritage. C'est ce que j'appelle un voyage avec plus de possibilité d'un (aller sans retour) qu'un (aller-retour). 

Cet exemple de voyage sans permis de conduire ressemble à une navigation trop improvisée, trop évasive, trop facile d'accès ; cette navigation sans expérience ressemble  drôlement à plusieurs formes de navigation improvisée et sans compétence avec un manque de liens sources comme point de repère pour une navigation sécuritaire.

C'est beaucoup trop fréquent sur le Web mais surtout sur les groupes sociaux comme Facebook. On dirait que l'invisibilité de ce que l'on reçoit nous empêche d'être prudents, et pourtant derrière plusieurs liens invisibles se cachent nombre de pièges. Cependant malgré les pièges invisibles du Web, la sécurité, elle existe pour les personnes de bonne volonté ; mais il faut accepter d'y mettre un peu de notre temps pour la détecter car elle existe vraiment.

 Normalement on la trouve sur des sites de nétiquette Web, reconnue par des associations mandatées, et non celle que  trop d'internautes improvisent en lui donnant de multiples faux titres attirants avec un vide d'expérience. La vraie sécurité est tellement peu connue que des milliers d'internautes sont les premiers à nous offrir des partages l'un à la suite de l'autre, où l'insécurité est au rendez-vous des grands dangers du Web.
 
Tout pour vous écrire chère Fanny, sans oublier tous les autres, qu'il n'y a aucune possibilité d'acquérir une performance de niveau sécuritaire sur le Web si nous n'avons pas la bonne volonté d'abandonner la navigation des clics clics, cette frénésie des clics partages et des pauvres clics excessifs sur j'aime en négligeant la lecture comme l'écriture pour aller chercher une bonne compétence sur des sites spécialisés, là où il est possible d'acquérir cette riche expérience d'une navigation sécuritaire qui nous donne accès à une mémoire plus performante si l'on compare avec ceux et celles qui nous offrent le chemin virtuel d'une navigation trop simpliste, avec des clics pièges sur partage et sur j'aime. 

La sécurité sur le Web c'est comme votre santé de tous les jours, vous pouvez avoir tout ce qu'il faut pour vous garder en santé mais ne pas l'utiliser et attendre d'être malade pour finir par comprendre qu'il vous aurait été possible d'éviter plusieurs maladies ; c'est à cause de votre négligence de chaque jour que vous êtes rendu aux urgences.

Sur le Web c'est la même chose quand on fait option pour la négligence de la lecture comme celle de l'écriture qui sont les deux clefs de l'information nous donnant accès à une sécurité qui pourrait nous éviter d'être piégés, mais il faut passer de la négligence à la vigilance.    

Plusieurs personnes reçoivent des montants d'argent à chaque clic sur partage ou sur j'aime, sans oublier qu'il existe plusieurs autres formes de clic payant pour faire connaître des sites commerciaux, où très souvent les personnes qui sont payées par clics payants ne sont même pas au courant qu'elles font affaire avec des sites de cybercriminalité. Le vrai problème c'est que parmi tous ces sites impliqués dans la cybercriminalité, lesquels vont me piéger, moi?

La réponse est très simple : Il faut avoir non pas un bon mais un très bon Antivirus. Si vous avez un Antivirus proposé par votre compagnie fournisseur d'internet, il vous sera possible de détecter tous les virus sur chaque page de Facebook où en général l'Antivirus vous prévient deux fois : avec un symbole visible sur les liens Google, et un deuxième avertissement si vous cliquez par mégarde sur le lien, en vous signalant le niveau de danger sur chaque page de votre navigation Web. 

Si vous êtes trop négligent dans votre vie quotidienne vous  le serez aussi sur le Web, car la sécurité c'est comme la politesse, nous l'avons en nous ou nous ne l'avons pas. C'est très dommage car cette  approche trop facile sous forme de clics clics sur le Web, surtout sur les groupes sociaux, ça devient comme un cancer virtuel qui tue notre mémoire à petit feu en plus de nous piéger et de rendre la vie dangereuse pour ceux qui font partie de la liste de nos amis(es). 

Les amateurs(trices) de clics excessifs sont les personnes qui ont le moins de mémoire au quotidien, pour la simple raison qu'elles utilisent beaucoup trop leur souris uniquement pour faire des clics, et quand elles essaient de retenir certaines informations techniques du Web, cela leur est impossible car leur mémoire est devenue comme une passoire, elles ne retiennent que les clic clic de leur navigation. Alors leur mémoire paresseuse devient comme un entonnoir où les mots passent sans qu'elles soient capables de les retenir pour les garder en mémoire. 

On fait tellement confiance à la carte mémoire de notre disque dur que sans trop s'en rendre compte on tue à petit feu notre mémoire sensorielle auditive et visuelle. La mémoire sensorielle, c'est quoi? Ce sont toutes les informations que nous retenons grâce à nos cinq sens : la vue, l'odorat, l'ouïe, le toucher, et le goût.

''Réfléchissons un peu''
Que se passe-t-il quand on met du sel, de la farine ou de l'eau dans un entonnoir ou une passoire? La réponse est très simple, tout passe tout droit et tombe par terre et rien ne reste. Que se passe-t-il dans une navigation quand la mémoire n'est utilisée que pour faire des clic clic excessifs sur le Web, sans avoir aucun intérêt particulier pour l'écriture comme pour la lecture sérieuse? La mémoire devient comme une passoire qui ne fait qu'une seule chose : elle mémorise les clic clic qui passent tout droit comme l'entonnoir laisse passer l'eau, le sel ou la farine sans en retenir une petite parcelle.       

Si par exemple on prenait le temps d'analyser avant de cliquer sur partage ou sur j'aime, il serait possible que plusieurs internautes dé-cliquent leur clic sur j'aime ou sur partage parce que cela permettrait à leur mémoire de faire son travail en faisant une recherche sérieuse sur Google pour savoir la provenance d'une vidéo, ou d'une photo, surtout quand une personne semble vouloir y mettre la petite phrase (si tu es vraiment mon ami(e), il faut absolument que tu partages). 

En agissant ainsi, en faisant une recherche sécuritaire, la mémoire a quelque chose d'utile à retenir, elle devient de plus en plus habile et performante au lieu de s’endormir ou de s'engourdir, lui évitant de  devenir paresseuse à la vitesse vertigineuse des clic clic qui figent notre mémoire,pour nous laisser une seule et mauvaise récompense étant de nous retrouver piégés en piégeant les autres par ignorance.

Alors c'est ainsi que très malheureusement trop (d'internautes négligents(es) ou paresseux(ses) naviguent dangereusement) à (coups de clics) sur l'autoroute virtuelle du Web, sans se soucier de la sécurité des autres et en oubliant que cette navigation hasardeuse représente le réel danger de perdre en grande partie leur mémoire avant même d'avoir une maladie qui vienne leur voler cette mémoire, et avant même qu'ils brisent leur carte mémoire présente sur leur disque dur.

 Perdre la mémoire de son disque dur c'est remplaçable avec de l'argent, mais très malheureusement avoir des trous de mémoire et perdre la mémoire qui nous permet d'utiliser notre navigation en toute sécurité, c'est irréparable.

La mémoire sensorielle est irremplaçable même si vous êtes millionnaire. Quand nous sommes dans notre petit monde des clics nous oublions trop souvent qu'il y a un lien très proche entre la richesse de notre mémoire et la qualité de notre dialogue et de notre écoute virtuel.

J'aurais le goût de vous écrire qu'il y a un lien entre une mémoire performante et une  passion qui nous passionne. Dès qu'une personne a une passion, en peu de temps elle finit par dire aux personne qui l'entourent : j'aime tellement ce que je fais que j'en mangerais! Alors pas besoin de se retenir, il y a un lien très proche entre l'amour, la passion et la mémoire. Si on enlève l'amour on perd la passion, et en perdant la passion on crée un ralentissement des souvenirs des événements ;quand l'amour et la passion s'absentent de notre mémoire. L'amour et la passion nous mettent dans un état émotionnel qui fait que les souvenirs restent gravés dans notre cœur, à moins d'être atteints en cours de route par une maladie très grave comme l’Alzheimer.    

Sans avoir aucune maladie, imaginons que deux groupes différents écoutent un discours politique ; l'un est passionné pour la politique et l'autre trouve la politique plate et ennuyeuse. Alors lequel des deux groupes d'après vous, va avoir une meilleure mémoire pour retenir le discours politique? La réponse est déjà présente dans la comparaison, pas besoin d'y répondre.   

Une question qui devrait tous(tes) nous intéresser.
Quelle passion motive notre navigation sur le Web? 
Une vraie passion ne nous diminue jamais, elle nous fait grandir ; alors si nous avons une passion incluse dans notre navigation Web, cette passion va éviter à notre mémoire de diminuer ; bien au contraire, la passion qui nous conduit sur une navigation Web va nous permettre d’augmenter la capacité de notre mémoire, lui évitant de devenir paresseuse. Quand la passion est présente, la paresse n'existe plus, elle s'évanouit : c'est l'amour qui contrôle la passion, comme ceux qui font des sports extrêmes : Ils ont tellement la passion de leurs sports que pour eux le danger est absent même s'il est présent. 

''La navigation négligente et 
peu intelligente, ça existe''

Je comparerai cette navigation négligente en manque de discernement à une personne qui tente sa chance de conduire une auto pour la première fois sans avoir son permis, avec le désir de se rendre sur une autoroute aux heures de pointe juste pour le plaisir, sans se soucier du danger pour la vie de tous les autres. Elle n'ira pas loin parce qu'elle deviendra vite un danger public sur l'autoroute, si elle a la chance de s'y rendre. Tout pour écrire que pour faire une navigation intelligente il faut se trouver une vraie passion. Ma passion à moi c'est l'Évangile, la vie spirituelle, l'écoute des personnes qui cherchent Dieu.

''Concernant la copie de pages''

Si je compare ma page qui est une page source avec des liens spirituels qui s'ajoutent à chaque jour, il serait plus que facile pour moi de prouver la différence si quelqu'un en faisait la copie, puisqu'il est impossible pour ces personnes copieuses de présenter tous les liens de notre forum en une seule journée. Chose certaine, si une personne est inscrite sur Facebook et ne fait que des jeux de société sans être active sur sa page par l'écriture, c'est une façon qui rend facile la possibilitée de se faire copier sa page, à cause de son manque d'activité

La morale de cette réflexion  se résume en une courte phrase : Essayons d'éviter une navigation Web qui pourrait nous donner comme héritage une mémoire de clic clic...

''Voici un fait vécu''

J'ai connu une dame dans la soixantaine qui a fait l'achat d'un ordinateur pour se faire des amis(es,) mais dès le départ elle a pris la mauvaise habitude de faire parvenir des diaporamas, que l'on appelle aujourd'hui des Pps, des photos et des vidéos à ses amis(es) qui eux aussi avaient cette habitude frénétique des clics. Pendant près de cinq ans je lui ai dit qu'elle devrait faire autre chose, car ce qu'elle faisait n'avait rien de particulier pour permettre à sa mémoire de rester active en prenant une option meilleure que l'envoi des vidéos, etc. Un jour j'ai eu l'idée de lui demander si les vidéos qu'elle recevait étaient belles. Elle me répondit : Je n'ai pas le temps de les regarder parce que je les fais parvenir à mes amis pour les remercier de celles que je reçois. Alors j'ai poursuivi le dialogue avec elle, en lui demandant si les vidéos qu'elle envoyait étaient belles. Elle me dit : Je n'ai pas le temps de les regarder car j'ai trop d'adresses à qui je dois les faire parvenir. Parfois il m'arrive d'écouter le début mais comme je suis fatiguée d'en envoyer je n'écoute pas jusqu'à la fin.

Après un certain nombre de mois, j'appelle cette même dame et je lui dis mon inquiétude de ne pas recevoir de ses nouvelles par voie de messagerie, comme elle le faisait au début de sa navigation après avoir fait l'achat de son ordinateur. Elle m'expliqua qu'elle ne savait plus comment s'y prendre pour ouvrir son ordinateur, en me disant que c'était compliqué et en me rappelant que sa mémoire n'était plus capable d'utiliser son ordinateur, même sa boîte de messagerie. Je lui ai demandé quel souvenir elle avait conservé de son expérience de navigation sur le Web. Elle me répondit : Les belles vidéos et les beaux Pps.

Je lui ai demandé s'il y en avait un en particulier qu'elle avait aimé plus que les autres. Elle me répondit qu'ils étaient tous beaux mais qu'elle n'avait pas le temps de les regarder. Je lui ai dit : le pire dans tout ça, c'est qu'en abandonnant internet vous perdez tous(tes) vos amis(es). Elle répondit : Non,car je ne me suis jamais fait d'amis à part les personnes qui me faisaient parvenir des photos et des vidéos, mais je ne les connaissais pas du tout, par exception toi parce que toi tu m'appelles par téléphone.

Voilà la triste histoire de milliers d'autres personnes dans presque tous les pays du monde, ces amateurs(trices) de clic clic, mais la mémoire dans tout ça qu'est-ce qu'elle va devenir dans cette navigation sans avenir pour elle,( la mémoire)?   

Pour savoir si votre mémoire est en train de devenir une passoire qui passe dans le trou d'un entonnoir, il suffit de vous poser une simple question : Quand je navigue sur le Web est-ce que j'utilise plus souvent mon clavier ou ma souris? Si nous utilisons notre souris plus souvent que notre clavier, nous nous préparons à avoir une mémoire paresseuse, ennuyeuse et silencieuse, elle va s'endormir au rythme des clics excessifs de notre souris ; alors notre souris risque de piéger notre mémoire un jour ou l'autre, il faut me croire.  
Voir aussi
Revenir en haut Aller en bas
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4562
Age : 60
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Michel blogue quand notre carte mémoire s'empare de notre mémoire à coups de clics/   Jeu 3 Aoû - 23:58


''Michel blogue quand notre carte mémoire
s'empare de notre mémoire à coups de clics''

Bonjour chers(ères) internautes de Facebook,pour ceux qui connaissent ma page Facebook, moi je pense que si quelqu'un se risque à copier ma page il risque de se convertir juste en la copiant, si l'on se guide sur les contenus photos et les liens concernant l'Évangile. S'il ne se convertit pas, il risque de mourir d'épuisement car s'il copie il va devoir copier longtemps, longtemps, longtemps, et même plus longtemps que très longtemps. 



Mon expérience me dit que les pages les plus copiées sont les pages des personnes les moins actives par l'écriture et trop actives par les clics excessifs sur j'aime ou partage de photo ou de vidéo de Facebook.

Très et trop malheureusement ces pages qui offrent d'une façon frénétique de cliquer sur partage ou j'aime, sont pleines de multiples pièges de toute sorte qui  conduisent vos nom et prénom ou (pseudonyme) sur d'autres pages de personnes qui n'ont aucune compétence en matière de navigation sécuritaire sur le Web. C'est dommage mais c'est la réalité que nous offre notre monde trop moderne et trop virtuel, si peu naturel et si peu modeste. Tout le monde offre à cliquer sur (j'aime) et (partage) mais personne ou presque ne prend le temps de vérifier le niveau de sécurité ou de danger que représente le lien offert à ses amis(es) avant même de leur demander de cliquer sur j'aime ou partage. 


 Cette approche à l'aveuglette ressemble un peu à une personne qui offre un voyage gratuit à des personnes qui veulent suivre des cours de conduite, et avant le départ la personne prévient tout son petit monde qu'elle ne sait pas conduire mais qu'elle va profiter du même voyage que tous(tes) les participants(es) pour apprendre par elle-même à conduire, leur faisant apprendre à eux aussi lors de sa première expérience au volant d'une voiture qu'elle a reçue en héritage. C'est ce que j'appelle un voyage avec plus de possibilité d'un (aller sans retour) qu'un (aller-retour). 

Cet exemple de voyage sans permis de conduire ressemble à une navigation trop improvisée, trop évasive, trop facile d'accès ; cette navigation sans expérience ressemble  drôlement à plusieurs formes de navigation improvisée et sans compétence avec un manque de liens sources comme point de repère pour une navigation sécuritaire.

C'est beaucoup trop fréquent sur le Web mais surtout sur les groupes sociaux comme Facebook. On dirait que l'invisibilité de ce que l'on reçoit nous empêche d'être prudents, et pourtant derrière plusieurs liens invisibles se cachent nombre de pièges. Cependant malgré les pièges invisibles du Web, la sécurité, elle existe pour les personnes de bonne volonté ; mais il faut accepter d'y mettre un peu de notre temps pour la détecter car elle existe vraiment.

 Normalement on la trouve sur des sites de nétiquette Web, reconnue par des associations mandatées, et non celle que  trop d'internautes improvisent en lui donnant de multiples faux titres attirants avec un vide d'expérience. La vraie sécurité est tellement peu connue que des milliers d'internautes sont les premiers à nous offrir des partages l'un à la suite de l'autre, où l'insécurité est au rendez-vous des grands dangers du Web.
 
Tout pour vous écrire chère Fanny, sans oublier tous les autres, qu'il n'y a aucune possibilité d'acquérir une performance de niveau sécuritaire sur le Web si nous n'avons pas la bonne volonté d'abandonner la navigation des clics clics, cette frénésie des clics partages et des pauvres clics excessifs sur j'aime en négligeant la lecture comme l'écriture pour aller chercher une bonne compétence sur des sites spécialisés, là où il est possible d'acquérir cette riche expérience d'une navigation sécuritaire qui nous donne accès à une mémoire plus performante si l'on compare avec ceux et celles qui nous offrent le chemin virtuel d'une navigation trop simpliste, avec des clics pièges sur partage et sur j'aime. 

La sécurité sur le Web c'est comme votre santé de tous les jours, vous pouvez avoir tout ce qu'il faut pour vous garder en santé mais ne pas l'utiliser et attendre d'être malade pour finir par comprendre qu'il vous aurait été possible d'éviter plusieurs maladies ; c'est à cause de votre négligence de chaque jour que vous êtes rendu aux urgences.

Sur le Web c'est la même chose quand on fait option pour la négligence de la lecture comme celle de l'écriture qui sont les deux clefs de l'information nous donnant accès à une sécurité qui pourrait nous éviter d'être piégés, mais il faut passer de la négligence à la vigilance.    


Plusieurs personnes reçoivent des montants d'argent à chaque clic sur partage ou sur j'aime, sans oublier qu'il existe plusieurs autres formes de clic payant sur Like pour faire connaître des sites commerciaux, où très souvent les personnes qui sont payées par clics payants ne sont même pas au courant qu'elles font affaire avec des sites de cybercriminalité. Le vrai problème c'est que parmi tous ces sites impliqués dans la cybercriminalité, lesquels vont me piéger, moi?

La réponse est très simple : Il faut avoir non pas un bon mais un très bon Antivirus. Si vous avez un Antivirus proposé par votre compagnie fournisseur d'internet, il vous sera possible de détecter tous les virus sur chaque page de Facebook où en général l'Antivirus vous prévient deux fois : avec un symbole visible sur les liens Google, et un deuxième avertissement si vous cliquez par mégarde sur le lien, en vous signalant le niveau de danger sur chaque page de votre navigation Web. 

Si vous êtes trop négligent dans votre vie quotidienne vous  le serez aussi sur le Web, car la sécurité c'est comme la politesse, nous l'avons en nous ou nous ne l'avons pas. C'est très dommage car cette  approche trop facile sous forme de clics clics sur le Web, surtout sur les groupes sociaux, ça devient comme un cancer virtuel qui tue notre mémoire à petit feu en plus de nous piéger et de rendre la vie dangereuse pour ceux qui font partie de la liste de nos amis(es). 

Les amateurs(trices) de clics excessifs sont les personnes qui ont le moins de mémoire au quotidien, pour la simple raison qu'elles utilisent beaucoup trop leur souris uniquement pour faire des clics, et quand elles essaient de retenir certaines informations techniques du Web, cela leur est impossible car leur mémoire est devenue comme une passoire, elles ne retiennent que les clic clic de leur navigation. Alors leur mémoire paresseuse devient comme un entonnoir où les mots passent sans qu'elles soient capables de les retenir pour les garder en mémoire. 

On fait tellement confiance à la carte mémoire de notre disque dur que sans trop s'en rendre compte on tue à petit feu notre mémoire 
sensorielle auditive et visuelle. La mémoire sensorielle, c'est quoi? Ce sont toutes les informations que nous retenons grâce à nos cinq sens : la vue, l'odorat, l'ouïe, le toucher, et le goût.

''Réfléchissons un peu''
Que se passe-t-il quand on met du sel, de la farine ou de l'eau dans un entonnoir ou une passoire? La réponse est très simple, tout passe tout droit et tombe par terre et rien ne reste. Que se passe-t-il dans une navigation quand la mémoire n'est utilisée que pour faire des clic clic excessifs sur le Web, sans avoir aucun intérêt particulier pour l'écriture comme pour la lecture sérieuse? La mémoire devient comme une passoire qui ne fait qu'une seule chose : elle mémorise les clic clic qui passent tout droit comme l'entonnoir laisse passer l'eau, le sel ou la farine sans en retenir une petite parcelle.       

Si par exemple on prenait le temps d'analyser avant de cliquer sur partage ou sur j'aime, il serait possible que plusieurs internautes dé-cliquent leur clic sur j'aime ou sur partage parce que cela permettrait à leur mémoire de faire son travail en faisant une recherche sérieuse sur Google pour savoir la provenance d'une vidéo, ou d'une photo, surtout quand une personne semble vouloir y mettre la petite phrase (si tu es vraiment mon ami(e), il faut absolument que tu partages). 

En agissant ainsi, en faisant une recherche sécuritaire, la mémoire a quelque chose d'utile à retenir, elle devient de plus en plus habile et performante au lieu de s’endormir ou de s'engourdir, lui évitant de  devenir paresseuse à la vitesse vertigineuse des clic clic qui figent notre mémoire,pour nous laisser une seule et mauvaise récompense étant de nous retrouver piégés en piégeant les autres par ignorance.

Alors c'est ainsi que très malheureusement trop (d'internautes négligents(es) ou paresseux(ses) naviguent dangereusement) à (coups de clics) sur l'autoroute virtuelle du Web, sans se soucier de la sécurité des autres et en oubliant que cette navigation hasardeuse représente le réel danger de perdre en grande partie leur mémoire avant même d'avoir une maladie qui vienne leur voler cette mémoire, et avant même qu'ils brisent leur carte mémoire présente sur leur disque dur.

 Perdre la mémoire de son disque dur c'est remplaçable avec de l'argent, mais très malheureusement avoir des trous de mémoire et perdre la mémoire qui nous permet d'utiliser notre navigation en toute sécurité, c'est irréparable.

La mémoire sensorielle est irremplaçable même si vous êtes millionnaire. Quand nous sommes dans notre petit monde des clics nous oublions trop souvent qu'il y a un lien très proche entre la richesse de notre mémoire et la qualité de notre dialogue et de notre écoute virtuel.

J'aurais le goût de vous écrire qu'il y a un lien entre une mémoire performante et une  passion qui nous passionne. Dès qu'une personne a une passion, en peu de temps elle finit par dire aux personne qui l'entourent : j'aime tellement ce que je fais que j'en mangerais! Alors pas besoin de se retenir, il y a un lien très proche entre l'amour, la passion et la mémoire. Si on enlève l'amour on perd la passion, et en perdant la passion on crée un ralentissement des souvenirs des événements ;quand l'amour et la passion s'absentent de notre mémoire. L'amour et la passion nous mettent dans un état émotionnel qui fait que les souvenirs restent gravés dans notre cœur, à moins d'être atteints en cours de route par une maladie très grave comme l’Alzheimer.    

Sans avoir aucune maladie, imaginons que deux groupes différents écoutent un discours politique ; l'un est passionné pour la politique et l'autre trouve la politique plate et ennuyeuse. Alors lequel des deux groupes d'après vous, va avoir une meilleure mémoire pour retenir le discours politique? La réponse est déjà présente dans la comparaison, pas besoin d'y répondre.   

Une question qui devrait tous(tes) nous intéresser.
Quelle passion motive notre navigation sur le Web? 
Une vraie passion ne nous diminue jamais, elle nous fait grandir ; alors si nous avons une passion incluse dans notre navigation Web, cette passion va éviter à notre mémoire de diminuer ; bien au contraire, la passion qui nous conduit sur une navigation Web va nous permettre d’augmenter la capacité de notre mémoire, lui évitant de devenir paresseuse. Quand la passion est présente, la paresse n'existe plus, elle s'évanouit : c'est l'amour qui contrôle la passion, comme ceux qui font des sports extrêmes : Ils ont tellement la passion de leurs sports que pour eux le danger est absent même s'il est présent. 

''La navigation négligente et 
peu intelligente, ça existe''

Je comparerai cette navigation négligente en manque de discernement à une personne qui tente sa chance de conduire une auto pour la première fois sans avoir son permis, avec le désir de se rendre sur une autoroute aux heures de pointe juste pour le plaisir, sans se soucier du danger pour la vie de tous les autres. Elle n'ira pas loin parce qu'elle deviendra vite un danger public sur l'autoroute, si elle a la chance de s'y rendre. Tout pour écrire que pour faire une navigation intelligente il faut se trouver une vraie passion. Ma passion à moi c'est l'Évangile, la vie spirituelle, l'écoute des personnes qui cherchent Dieu.

''Concernant la copie de pages''

Si je compare ma page qui est une page source avec des liens spirituels qui s'ajoutent à chaque jour, il serait plus que facile pour moi de prouver la différence si quelqu'un en faisait la copie, puisqu'il est impossible pour ces personnes copieuses de présenter tous les liens de notre forum en une seule journée. Chose certaine, si une personne est inscrite sur Facebook et ne fait que des jeux de société sans être active sur sa page par l'écriture, c'est une façon qui rend facile la possibilitée de se faire copier sa page, à cause de son manque d'activité

La morale de cette réflexion  se résume en une courte phrase : Essayons d'éviter une navigation Web qui pourrait nous donner comme héritage une mémoire de clic clic...

''Voici un fait vécu''

J'ai connu une dame dans la soixantaine qui a fait l'achat d'un ordinateur pour se faire des amis(es,) mais dès le départ elle a pris la mauvaise habitude de faire parvenir des diaporamas, que l'on appelle aujourd'hui des Pps, des photos et des vidéos à ses amis(es) qui eux aussi avaient cette habitude frénétique des clics. Pendant près de cinq ans je lui ai dit qu'elle devrait faire autre chose, car ce qu'elle faisait n'avait rien de particulier pour permettre à sa mémoire de rester active en prenant une option meilleure que l'envoi des vidéos, etc. Un jour j'ai eu l'idée de lui demander si les vidéos qu'elle recevait étaient belles. Elle me répondit : Je n'ai pas le temps de les regarder parce que je les fais parvenir à mes amis pour les remercier de celles que je reçois. Alors j'ai poursuivi le dialogue avec elle, en lui demandant si les vidéos qu'elle envoyait étaient belles. Elle me dit : Je n'ai pas le temps de les regarder car j'ai trop d'adresses à qui je dois les faire parvenir. Parfois il m'arrive d'écouter le début mais comme je suis fatiguée d'en envoyer je n'écoute pas jusqu'à la fin.

Après un certain nombre de mois, j'appelle cette même dame et je lui dis mon inquiétude de ne pas recevoir de ses nouvelles par voie de messagerie, comme elle le faisait au début de sa navigation après avoir fait l'achat de son ordinateur. Elle m'expliqua qu'elle ne savait plus comment s'y prendre pour ouvrir son ordinateur, en me disant que c'était compliqué et en me rappelant que sa mémoire n'était plus capable d'utiliser son ordinateur, même sa boîte de messagerie. Je lui ai demandé quel souvenir elle avait conservé de son expérience de navigation sur le Web. Elle me répondit : Les belles vidéos et les beaux Pps.

Je lui ai demandé s'il y en avait un en particulier qu'elle avait aimé plus que les autres. Elle me répondit qu'ils étaient tous beaux mais qu'elle n'avait pas le temps de les regarder. Je lui ai dit : le pire dans tout ça, c'est qu'en abandonnant internet vous perdez tous(tes) vos amis(es). Elle répondit : Non,car je ne me suis jamais fait d'amis à part les personnes qui me faisaient parvenir des photos et des vidéos, mais je ne les connaissais pas du tout, par exception toi parce que toi tu m'appelles par téléphone.

Voilà la triste histoire de milliers d'autres personnes dans presque tous les pays du monde, ces amateurs(trices) de clic clic, mais la mémoire dans tout ça qu'est-ce qu'elle va devenir dans cette navigation sans avenir pour elle,( la mémoire)?   

Pour savoir si votre mémoire est en train de devenir une passoire qui passe dans le trou d'un entonnoir, il suffit de vous poser une simple question : Quand je navigue sur le Web est-ce que j'utilise plus souvent mon clavier ou ma souris? Si nous utilisons notre souris plus souvent que notre clavier, nous nous préparons à avoir une mémoire paresseuse, ennuyeuse et silencieuse, elle va s'endormir au rythme des clics excessifs de notre souris ; alors notre souris risque de piéger notre mémoire un jour ou l'autre, il faut me croire.  
Voir aussi
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue quand notre carte mémoire s'empare de notre mémoire à coups de clics/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: