Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Michel blogue avec Michel Labbé/ Sujet/l'éducation de la sexualité des jeunes/L'Église/La Société/

Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
coeurtendre

Masculin Nombre de messages : 5901
Age : 62
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

Michel blogue avec Michel Labbé/ Sujet/l'éducation de la sexualité des jeunes/L'Église/La Société/ Empty
MessageSujet: Michel blogue avec Michel Labbé/ Sujet/l'éducation de la sexualité des jeunes/L'Église/La Société/   Michel blogue avec Michel Labbé/ Sujet/l'éducation de la sexualité des jeunes/L'Église/La Société/ Icon_minitimeDim 3 Fév - 14:32


Michel Labbé a écrit : Faux prophète mondialiste ! Peroniste de république de bananes à double langue ! La mission d'un pape est d'enseigner, promouvoir et défendre la Morale et transmettre la Foi catholique pas de réinventer l'Évangile pour plaire au monde. L'éducation sexuelle revient aux parents pas à l'État. « Nous ne voulons pas d'une Église qui se déplacera avec le monde, nous voulons une Église qui fera avancer le monde. » (G. K. Chesterton)

Michel Bernatchez partage:Bonjour Michel, je m'appelle Michel moi aussi, alors on devrait bien s'entendre comme on devrait bien se comprendre. Entre moi et vous, dans votre citation ci-dessus il y a du vrai, l'éducation sexuelle revient aux parents et non à l'État. Mais on doit se poser la question de savoir dans quel état sont les parents d'aujourd'hui. Cela revient à nous poser la question suivante :>>> Qui va prendre la relève de l'éducation sexuelle  des enfants quand leurs parents ne savent pas trop comment s'y prendre?Qu'en pensent Michel et tous les autres?

Si on fait une analyse sérieuse de ce qui se vit dans notre Église depuis ces 30 dernières années, il y a de quoi nous en couper la respiration. Personnellement j'ai eu l'occasion de vivre pendant proche 30 ans avec des religieux et des prêtres, tout en étant actif auprès de plusieurs catégories de personnes en difficulté. Une catégorie en particulier, a davantage attiré mon attention, ce sont les jeunes de la rue que j'ai accompagnés pendant plusieurs années.

Durant les longues années de mon accompagnement auprès des enfants vivant le plus souvent dans les rues plutôt que dans leur milieu familial, j'en ai vu de toutes les couleurs. Les enfants de la rue, ce n'était pas juste les enfants des familles pauvres, mais aussi ceux des familles riches. Il y a quelques jours, les médias nous rapportaient que l'on prescrivait trop de Ritaline aux jeunes.

Plusieurs spécialistes nous disaient qu'il était plus facile pour les parents de donner du Ritaline à leur enfant que de leur donner une présence humaine.

Il ne faut pas oublier, Michel, qu'aujourd'hui en 2019, nous vivons dans une société en déséquilibre dans plusieurs domaines, y compris celui de la famille. Nos Centres hospitaliers ont attrapé  le cancer de la bureaucratie, il y a beaucoup de violence dans les familles, il y a de nombreux pédophiles qui ont infiltré notre Église et plusieurs professions dans la société en général. L'Église n'est pas pédophile comme la société n'est pas pédophile, mais nous sommes conscients qu'il y a des pédophiles qui cherchent à infiltrer l'Église comme il y a des pédophiles qui cherchent à infiltrer la plupart des professions faisant partie de notre société. 

Il y a eu comme il y a encore tellement d'avortements, qu'un manque de relève se fait sentir dans plusieurs professions. On a tellement voulu bien organiser notre société pour qu'elle ne manque de rien, que nous sommes en train de vivre l'expérience de la désorganisation de cette même société, où trop de personnes se retrouvent devant rien ou presque rien. Nous sommes en train de perdre le vrai sens du savoir-vivre en société, pour la simple raison que nos gouvernements disent oui à tout.

En 30 ans, j'ai eu de multiples occasions de me retrouver en contact avec des parents qui ne savent pas trop comment  s'y prendre pour l'éducation sexuelle de leurs enfants, pour la simple raison qu'eux-mêmes n'en ont pas reçu. À Montréal, l'évêque du Diocèse ne veut pas que les prêtres se retrouvent seuls avec des enfants à cause des multiples scandales de pédophilie qui ont éclaté, surtout ces 30 dernières années. L'Église n'est pas plus pédophile que la société ne l'est, mais un peu partout, dans tous les pays du monde, on découvre des pédophiles dans presque toutes les professions, malheureusement.

On les trouve dans l'Église, dans presque tous les sports, dans le système de santé, chez les ados qui font la garde d'enfant à domicile, et aussi chez les femmes pédophiles, tout comme dans les cas d'inceste qui se vivent en milieu familial. Le danger, c'est de généraliser la pédophilie dans une catégorie, que ce soit la pédophilie dans l'Église, la pédophilie dans l'une ou l'autre des professions ; nous devons user de prudence quand nous pointons nos trois doigts vers une catégorie. La pédophilie comme l'inceste, ce n'est pas affiché sur le front de l'agresseur ou de la victime, alors moi je me dis : soyons prudents comme des présidents avant de pointer excessivement une catégorie. L'important, ce ne sont pas les catégories mais les pédophiles qui se cachent dans une catégorie ; encore faut-il les trouver.

Voyez-vous, cher Michel, moi-même dans mes premières années de travail en relation d'aide, je refusais de faire de la relation d'aide derrière une porte de bureau non vitrée. Ensuite quand une personne me paraissait plus ou moins honnête, je demandais à la secrétaire de passer de temps à autre devant la porte vitrée, pour démontrer qu'il y avait une autre présence dans le presbytère. Comme je travaillais dans un lieu où sévissait beaucoup de violence, j'ai été la première personne en 20 ans à proposer de mettre 4 caméras de surveillance pour la protection des personnes qui y travaillaient ; on y accueillait de 30 à 60 personnes par jour, elles venaient prendre deux repas par jour.

Si j'ai répondu à votre citation en lien avec l'éducation à la sexualité, c'est surtout pour expliquer aux internautes en général, que le problème est beaucoup plus compliqué qu'on ne le pense. Je voulais expliquer aussi que le problème n'est pas juste du côté de l'éducation des jeunes à la sexualité, mais aussi de plusieurs adultes, même parmi les parents.

Que ce soit vous, moi ou les internautes qui nous liront, soyons réalistes, car le problème ne se situe pas juste au niveau  de l'éducation des jeunes à la sexualité ; la vraie réalité c'est que nous vivons dans une société de permissivité où l'on se retrouve  avec de multiples problèmes. Nous devons nous préparer à récolter ce que nous avons semé.

Citation à retenir : Plusieurs spécialistes nous disaient qu'il était plus facile pour les parents de donner du Ritaline à leur enfant que de leur donner une présence humaine.
Il ne faut pas oublier, Michel, qu'aujourd'hui en 2019, nous vivons dans une société en déséquilibre dans plusieurs domaines, y compris celui de la famille. Nos Centres hospitaliers ont attrapé  le cancer de la bureaucratie, il y a beaucoup de violence dans les familles, il y a de nombreux pédophiles qui ont infiltré notre Église et plusieurs professions dans la société en général. L'Église n'est pas pédophile comme la société n'est pas pédophile, mais nous sommes conscients qu'il y a des pédophiles qui cherchent à infiltrer l'Église comme il y a des pédophiles qui cherchent à infiltrer la plupart des professions faisant partie de notre société.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue avec Michel Labbé/ Sujet/l'éducation de la sexualité des jeunes/L'Église/La Société/
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Sauter vers: