Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Michel blogue avec Réal Lauzon/Suite 2/Sujet /La communion/

Aller en bas 
AuteurMessage
doucecolombe

avatar

Féminin Nombre de messages : 17140
Age : 61
Réputation : 10
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Michel blogue avec Réal Lauzon/Suite 2/Sujet /La communion/   Jeu 10 Mai - 10:32

''Une Communion sans conversion c'est une communion 
sans dialogue sans rencontre, je ne rencontre que 
Mon Moi sans Dieu dans mon cœur appauvri de Dieu''

Réal Lauzon a écrit : ... Mon intention ne voulait que comparer les péchés(((pardonnables))) des pédos, cléricos ou laïques à l'impardonnable faute des couples  Accotés (comme on disait autrefois) et qui osent aller communier. .... Ouvrons les portes de la communion à tous ceux et celles qui cherchent Jésus de tout leur coeur et l'Esprit saint dans l'eucharistie qui est Le MÉDICAMENT FERA LE RESTE. .... Il est la fontaine de la Vie, la source de toute miséricorde, L'Église n'a donc rien à perdre à le laisser agir. C'était mon opinion de catho standard et laïque de bas de gamme. Et pardon si je vous ai offensé.

Michel explique à Réal : Votre intention est en lien avec votre " (compa/raison) ", pour ne pas écrire avec votre (raison), je veux dire surtout votre/'"(raisonnement très humain) " car votre choix controversé vous éloigne du Pardon inconditionnel de Dieu qui n'a qu'une Seule source, (Le Coeur du Christ) qui nous invite comme pécheurs à nous convertir à l'Évangile. Le Christ ne s'appelle pas Michel, Réal, Pierre, Jean, Lise, Suzanne, etc., Il s'Appelle Jésus-Christ.




Ne l'oublions pas chers(ères) internautes, Le Christ c'est Dieu fait Homme, descendu du Ciel pour venir parler aux hommes de l'Amour de son Père ; aux hommes de toutes les nations, et pas besoin de vous dire quel a été le résultat de Sa venue parmi les hommes, vous le savez autant que moi.

Jésus Est venu Annoncer La Bonne Nouvelle du royaume de Dieu. Mais plus encore,>>>Il Est venu nous tracer un chemin d'Amour qui a comme point de départ la Crèche de l'Enfant-Dieu pour se poursuivre sur un chemin de Vie qui devient Chemin de Croix, pour nous donner l'héritage de sa Résurrection, Source jaillissant en Vie Éternelle.

Dieu en passant par Le Coeur de son Fils, nous a indiqué le chemin à suivre qui commence par une conversion du coeur, accueillant sa Sainte Miséricorde sans modération, nous invitant à devenir disciples de sa Sainte Miséricorde pour faire communion de notre coeur de pécheur avec le Coeur du Christ Sauveur et Rédempteur du monde.





Entre notre misère et La miséricorde de Dieu, Dieu a passé par le coeur Miséricordieux de son Fils pour semer la semence de son Amour miséricordieux dans le coeur de (chaque pécheur) > (pécheresse) que nous sommes, qui donne comme Fruit de l'Esprit Saint Le Pardon inconditionnel du Père envers chacun de ses enfants, comme il nous est raconté dans la parabole de l'Enfant Prodigue. 




Alors oui à la communion, mais en passant par le vrai chemin de Vie tracé par Jésus-Christ. Nous devons prendre le vrai chemin de la réconciliation pour obtenir le résultat d'une vraie conversion. Vraie conversion veut dire aussi vraie conversation qui fait naître un vrai dialogue d'intimité entre le Père de La Miséricorde et chacun de nous qui sommes tous (tes) des filles et des fils prodigues de Notre Père qui Est aux Cieux. 


Si je me guide sur "' (votre citation) '" en respectant votre expression - elle m'interroge beaucoup parce que je sens comme je ressens dans ma sensibilité intérieure qu'il y a un vide spirituel dans votre citation en provenance de votre raison en manque de source " (oraison) ", qui donne le pauvre résultat  d'une vie non-relationnelle avec Le Christ qui ne cesse pourtant de nous inviter avec patience, bonté et douceur, mais Il laisse à chacun la liberté de répondre à son Appel "Viens, suis-moi" avec un vrai oui, ou de garder le silence en refusant de marcher derrière Lui.


Selon moi si je me guide sur mes multiples accompagnements auprès des couples en difficulté et des autres catégories que vous évoquez maladroitement dans votre citation, celle-ci manque de précision pour nous permettre de comprendre ce que vous voulez dire exactement. 

Le vrai problème n'est pas "le péché des pédos, cléricos ou laïques à l'impardonnable faute des couples Accotés",>>> car ce n'est pas la ou les fautes qui font problème dans votre ''(compa/raison)'', mais c'est beaucoup plus le chemin à prendre pour recevoir le pardon inconditionnel de Dieu dans le sacrement de la réconciliation, pour nous laisser réconcilier par le Christ et ensuite repartir avec le Christ, pour faire de notre conversion une communion profonde de notre coeur au Coeur du Christ afin d'établir une vraie communion au corps eucharistique du Christ ; pour devenir un autre Lui avec Lui mais jamais sans Lui. Ne l'oublions pas chers(ères) amis(es)  internautes, car nous devenons ce que nous mangeons comme nous devenons ce que nous aimons.




En passant par le chemin de la conversion qui nous réconcilie avec le Christ avant notre communion au corps et au sang du Christ, cette conversion donne une intimité amoureuse avec le Christ qui nous conduit sur le chemin de la fécondité intérieure ; elle porte beaucoup de fruits que Seul Jésus-Christ Connaît car ce n'est plus nous qui vivons mais c'est le Christ qui vit en nous. 

Quoi que nous fassions, quoi que nous disions, c'est toujours le Christ qui passe par nous si notre désir est d'imiter le Christ en marchant toujours derrière Lui sans jamais Le devancer. La raison pour laquelle nous devons marcher derrière Lui sans Le devancer jamais, se résume en une seule question : Comment imiter le Christ en marchant devant Lui sans Le Voir?




Le grand danger de notre monde moderne c'est que chaque personne se fasse croire à elle-même sans aucune référence à l'Évangile et encore moins à l'Église, que la communion remplace le sacrement de la réconciliation d'une façon magique et que l'important c'est de se dire comme vous Réal, ce que vous écrivez ci-dessous ...

Réal Lauzon a écrit : ... Ouvrons les portes de la communion à tous ceux et celles qui cherchent Jésus de tout leur coeur et l'Esprit saint dans l'eucharistie qui est Le MÉDICAMENT FERA LE RESTE. ....

Michel partage: Option 1/Chercher Jésus sans se convertir, sans marcher sur le chemin de l'Évangile, c'est une chose. Option 2/Se convertir pour rencontrer Le Christ dans un coeur à coeur avec Lui, pour répondre à son Appel en marchant sur le même chemin que Jésus nous a tracé, là est une autre chose très différente de la première option moderniste qui ressemble à des personnes qui cherchent un évangile du moi, un évangile menu, un évangile sur mesure qui corresponde au désir individuel de chacun.





Ps: Ne croyez-vous pas cher ami Réal, qu'il serait préférable avant d'ouvrir la communion à tous, de demander à tous d'ouvrir chacun leur coeur à une vraie conversion au Christ? Mais avant, prendre un peu de notre temps pour faire le ménage de notre coeur blessé afin de permettre au Christ de tracer un chemin de Lumière et purifier notre coeur pour que la communion soit plus vraie, plus proche, plus intime avec le Christ ; donc elle devient accessible à tous, pour tous, mais en passant par le chemin de l'Évangile de préférence au chemin que nous propose notre idéologie moderniste.    



Vous oubliez peut-être cher ami Réal, que ce soit dans le sacrement du mariage ou dans le sacrement de l'Ordre, (prêtre), (évêque) diacre, ou encore dans une vie consacrée à Dieu, >> soit comme religieux(se), qu'il ne nous est pas permis de dire plusieurs oui dans une seule vie ; des oui qui nous obligent presque malgré nous à prendre plusieurs chemins ; alors moi je me dis : Il existe une solution toute simple, c'est que nous devons nous convertir, nous devons réfléchir très longuement et prier, pour ensuite avec l'Aide de l'Esprit-Saint, dire un seul oui dans l'Amour du Christ en suivant le Christ pas à pas sans jamais Le devancer. Qu'en pense Réal, qu'en pensent les internautes?

Plusieurs diront sûrement que ça ne serait pas possible pour tout le monde ; je vais vous répondre à tous que vous avez raison, mais plus encore, que ce n'est possible pour personne, même pas pour moi, sans la grâce de Dieu ; il nous faut la demander, cette grâce du désir d'une vraie conversion au Christ Sauveur et Rédempteur  du monde.



L'Évangile de Saint-Luc dit : Jésus leur dit encore : « Supposons ceci : l'un d'entre vous a un ami qu'il s'en va trouver chez lui à minuit pour lui dire : «Mon ami, prête-moi trois pains.Un de mes amis qui est en voyage vient d'arriver chez moi et je n'ai rien à lui offrir.»Et supposons que l'autre lui réponde de l'intérieur de la maison : «Laisse-moi tranquille ! La porte est déjà fermée à clé, mes enfants et moi sommes au lit ; je ne peux pas me lever pour te donner des pains.» Eh bien, je vous l'affirme, même s'il ne se lève pas par amitié pour les lui donner, il se lèvera pourtant et lui donnera tout ce dont il a besoin parce que son ami insiste sans se gêner. Et moi, je vous dis : demandez et vous recevrez ; cherchez et vous trouverez ;frappez et l'on vous ouvrira la porte 
Luc 11,5-9

Michel partage : Si tu ouvres ton coeur avant même d'ouvrir La Parole de Dieu pour déposer ton coeur dans le Coeur de La Parole de Dieu, tu obtiendras tout de Dieu, mais seulement si tu parviens à répondre au "Viens, Suis-Moi". J'aimerais avec vous et tous les autres internautes, réfléchir beaucoup plus en profondeur sur la suite de votre citation cher  Réal, qui m'interroge triplement. Si telle est La volonté de Dieu, je désire y apporter une réponse qui correspond aux valeurs de l'Évangile.

Réal Lauzon a écrit : (comme on disait autrefois)...
Michel partage: Si on prenait un petit raccourci tout en étant à l'écoute de l'Esprit Saint? Je suis convaincu, comme je veux me faire convaincant comme d’habitude, car je suis un passionné pour l'Évangile et en particulier pour les Béatitudes, qu'en vous lisant cher ami Réal, il serait possible de lire et de réécrire votre citation d'une manière plus proche des valeurs de l'Évangile. Alors 1-2-3, et on commence ci-dessous...





Au lieu d'écrire ''("comme on disait autrefois")''




Pourquoi ne pas écrire (si on lisait et méditait l'Évangile de chaque jour dans un esprit de prière, de méditation et d'oraison) " (comme autrefois) "? Je suis plus que certain qu'en demandant au Seigneur d’augmenter notre foi, il serait possible de quitter le chemin de notre raison pour prendre celui de l'oraison, au lieu de dire (comme on disait autrefois) ; on tournerait notre coeur vers le Coeur du Christ en Lui demandant de tout notre coeur de nous donner la grâce de marcher derrière Lui, pour que notre pauvreté se fonde dans sa richesse Infinie, pour nous laisser convertir et conduire par le Christ. Non le contraire, car si je fais le contraire, si j'inverse les rôles en demandant au Christ de me suivre, alors je pourrai dire adieu à Dieu et je ferai ce que je veux. Ne l'oublions pas, c'est beaucoup plus sérieux que l'on ne pense, car inverser le Mission du Christ Sauveur avec notre mission de disciples c'est aussi inverser le sens de La Parole de Dieu. C'est nous qui devons Imiter Le Christ et non le Christ qui devrait nous imiter. Est-ce que notre monde assoiffé de modernisme l'a oublié? 

Pour nous aider à avoir une meilleure compréhension de ma réflexion, j'aimerais prendre l'exemple du petit Samuel ; mais avant de m'aventurer plus loin, lisons, et surtout méditons cette merveilleuse Parole de Dieu ci-dessous...

La Parole de Dieu dit : le jeune Samuel couchait dans le temple du Seigneur, où se trouvait l’arche de Dieu. Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : « Me voici ! » Il courut vers le prêtre Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je ne t’ai pas appelé. Retourne te coucher. » L’enfant alla se coucher.

De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Et Samuel se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je ne t’ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher. » Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée.





Une troisième fois, le Seigneur appela Samuel. Celui-ci se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Alors Éli comprit que c’était le Seigneur qui appelait l’enfant, et il lui dit : « Retourne te coucher, et si l’on t’appelle, tu diras : "Parle, Seigneur, ton serviteur écoute" » Samuel retourna se coucher. Le Seigneur vint se placer près de lui et il appela comme les autres fois : « Samuel ! Samuel ! » et Samuel répondit : « Parle, ton serviteur écoute. »Samuel grandit. Le Seigneur était avec lui, et aucune de ses paroles ne demeura sans effet.

Michel partage: Voyez-vous cher ami Réal, chers(ères) amis(es) internautes, si au lieu de dire (comme on disait autrefois) on lisait et méditait plus souvent la Parole de Dieu, on pourrait dire comme le petit Samuel disait autrefois : « Parle, ton serviteur écoute. ».

Nous sommes loin, loin, >>> très loin de l'autrefois du petit Samuel, nous sommes très loin du langage du petit Samuel, car très malheureusement nous sommes trop proches de notre langage moderne, alors au lieu de lire et méditer La Parole de Dieu comme le petit Samuel dans le Temple,> > > nous préférons nos paroles modernes en disant le contraire du petit Samuel,nous préférons dire :

(((Écoute,)))
 (((seigneur,)))
 (((''Ton Serviteur te Parle'' ")))
 (((seigneur,)))
 ((( viens suis-Moi.)))




Vous remarquerez sans doute Réal, que vous n'avez aucune citation Biblique comme référence pour nous permettre d'approfondir votre sujet citation réflexion en provenance de votre raisonnement sous forme de langage très humain, ni plus ni moins. Comme si vous cherchiez une solution en dehors de La source Parole de Dieu pour vous donner bonne conscience sur des sujets que vous maltraitez, en refusant volontairement ou involontairement d'aller chercher une référence pour savoir ce qu'en dit La Parole de Dieu. 

Je me donne la chance de croire que votre approche idéologique en lien avec le modernisme se fait beaucoup plus par ignorance du contenu des Saintes Écritures et par manque de cheminement spirituel. C'est pour cette raison qu'il me fait plaisir de créer ce blog, pour établir avec vous un dialogue - sans oublier tous les internautes qui vivent  une situation semblable à la vôtre -, pour partager ensemble notre foi malgré les différences qu'il y a entre le cheminement spirituel de chacun. Selon moi l'important c'est de partager de tout son cœur, le reste appartient à Dieu.

Soyons un peu plus réalistes, pour ne pas écrire soyons un peu plus proches de La Parole de Dieu, et n'essayons pas de comprendre à partir de notre raison mais demandons à notre raison de descendre dans notre coeur pour devenir oraison, en plongeant notre coeur au Coeur de La Parole de Dieu, et laissons-nous réconcilier notre coeur de pécheur, demandons au Seigneur de changer notre coeur de pierre en coeur de chair en nous laissant séduire par le Coeur miséricordieux du Christ Sauveur et Rédempteur du monde.

Réal Lauzon a écrit : Ouvrons les portes de la communion à tous ceux et celles qui cherchent Jésus de tout leur coeur et l'Esprit saint dans l'eucharistie qui est le MÉDICAMENT, FERA LE RESTE.

Michel partage : Oui, je vous donne raison pour l'ouverture des portes à la communion, mais dites-moi sincèrement, si le coeur vous en dit : En quoi consiste cette communion si ce n'est accueillir La personne du Christ dans la demeure de notre cœur? Je suis presque certain que vous êtes d'accord avec moi : En général quand nous accueillons quelqu'un dans notre demeure nous faisons le ménage avant de lui donner rendez-vous. Si vous êtes d'accord avec moi, alors je vous invite à faire quelques pas de plus ; si votre coeur le veut bien. 

Si nous voulons que la médication fasse effet nous devons respecter la posologie de La Parole de Dieu en suivant l'Exemple du Christ Médecin de nos âmes. En quoi consiste cette communion si ce n'est pas accueillir la personne du Christ dans la demeure de notre coeur qui est le Temple de l'Esprit Saint, pour nous permettre de devenir un autre Lui avec Lui mais jamais sans Lui?



Avec l'expérience que j'ai comme accompagnateur spirituel laïc, je trouve avant tout que vous présentez la communion comme une baguette magique où les croyants(es) n'ont aucun effort à faire pour suivre le Christ sur le chemin tracé par Lui dans l'Évangile. Chemin d'Évangile, Chemin de Croix qui nous conduit jusqu'au bout du chemin où brille la Lumière de La Résurrection.




Cher ami Réal, je voudrais être sincère et très vrai avec vous en vous expliquant de tout mon coeur de croyant qu'une communion sans vraie réconciliation c'est comme prendre une médication sans eau, alors la médication peut devenir mortelle pour l'âme car il faut boire à La Source de la réconciliation avant de prendre le médicament du pain de vie Eucharistique qui nous permet de devenir Celui que nous mangeons ; sinon, nous risquons de devenir plus pauvres que nous le sommes au plus intime de notre coeur.

Je vous propose pour mieux comprendre le sens profond de la communion au Corps et au Sang du Christ, de lire et méditer la merveilleuse rencontre des disciples d’Emmaüs. Refuser de lire cette merveilleuse rencontre c'est presque refuser de comprendre le sens profond de la Sainte Communion.



L'Évangile dit : Ce même jour, deux disciples se rendaient à un village appelé Emmaüs, qui se trouvait à environ deux heures de marche de Jérusalem. Ils parlaient de tout ce qui s'était passé. Pendant qu'ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s'approcha et fit route avec eux. Ils le voyaient, mais quelque chose les empêchait de le reconnaître. Jésus leur demanda : « De quoi discutez-vous en marchant ? » Et ils s'arrêtèrent, tout attristés. 



L'un d'eux, appelé Cléopaslui dit : « Es-tu le seul habitant de Jérusalem qui ne connaisse pas ce qui s'est passé ces derniers jours ? »« Quoi donc ? » leur demanda-t-il. Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth ! C'était un prophète puissant ; il l'a montré par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. Les chefs de nos prêtres et nos dirigeants l'ont livré pour le faire condamner à mort et l'ont cloué sur une croix. Nous avions l'espoir qu'il était celui qui devait délivrer Israël. Mais en plus de tout cela, c'est aujourd'hui le troisième jour depuis que ces faits se sont passés.



Quelques femmes de notre groupe nous ont étonnés, il est vrai. Elles se sont rendues tôt ce matin au tombeau mais n'ont pas trouvé son corps. Elles sont revenues nous raconter que des anges leur sont apparus et leur ont déclaré qu'il est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau et ont trouvé tout comme les femmes l'avaient dit, mais lui, ils ne l'ont pas vu. » Alors Jésus leur dit : « Gens sans intelligence, que vous êtes lents à croire tout ce qu'ont annoncé les prophètes !  Ne fallait-il pas que le Messie souffre ainsi avant d'entrer dans sa gloire ? » Puis il leur expliqua ce qui était dit à son sujet dans l'ensemble des Écritures, en commençant par les livres de Moïse et en continuant par tous les livres des Prophètes.




Quand ils arrivèrent près du village où ils se rendaient, Jésus fit comme s'il voulait poursuivre sa route. Mais ils le retinrent en disant : « Reste avec nous ; le jour baisse déjà et la nuit approche. » Il entra donc pour rester avec eux. Il se mit à table avec eux, prit le pain et remercia Dieu ; puis il rompit le pain et le leur donna. Alors, leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent ; mais il disparut de devant eux. Ils se dirent l'un à l'autre : « N'y avait-il pas comme un feu qui brûlait au-dedans de nous quand il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures ? » Ils se levèrent aussitôt et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent les onze disciples réunis avec leurs compagnons, qui disaient : « Le Seigneur est vraiment ressuscité ! Simon l'a vu ! » Et eux-mêmes leur racontèrent ce qui s'était passé en chemin et comment ils avaient reconnu Jésus au moment où il rompait le pain. Luc 24,13-35



Michel partage : Si nous suivons les étapes de la conversion proposées par le Christ avant de Le Suivre, nous allons comprendre tout comme les disciples d’Emmaüs comment le Christ s'est rendu présent dans leur coeur de disciples après qu'ils l'eurent reconnu, au moment où Il Bénit et rompit le pain et qu'Il disparut de leurs yeux. 



Citation à retenir des disciples d’Emmaüs : « N'y avait-il pas comme un feu qui brûlait au-dedans de nous quand il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures ? » Ils se levèrent aussitôt et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent les onze disciples réunis avec leurs compagnons, qui disaient : « Le Seigneur est vraiment ressuscité ! Simon l'a vu ! » « Et eux-mêmes leur racontèrent ce qui s'était passé en chemin et comment ils avaient reconnu Jésus au moment où il rompait le pain.»



Michel partage : Communier au corps et au sang du Christ c'est beaucoup plus grand que l'on pense, surtout si l'on y pense dans une expérience de vraie conversion, ce qui veut dire de vraie rencontre avec Jésus qui nous permet d'avoir une meilleure compréhension de ce qui se passe au-dedans de nous quand notre coeur devient la demeure de Dieu à l'exemple des disciples d’Emmaüs. 

En accueillant le Christ Pain de Vie en nous, nous recevons tout de Dieu. En recevant le Christ Pain de Vie en nous, nous recevons aussi tout son Amour, nous recevons toute capacité d'aimer, de pardonner, nous recevons le Don de son intelligence, nous recevons le Don de projeter son regard miséricordieux sur le regard de chaque pauvre plus pauvre que nous, surtout si nous respectons le rendez-vous de chaque jour pour nous entretenir avec Lui dans une vie relationnelle et compassionnelle, en plongeant notre coeur de disciples dans La source Parole de Dieu où nous dirons comme les disciples d’Emmaüs :>>> Ils se dirent l'un à l'autre : « N'y avait-il pas comme un feu qui brûlait au-dedans de nous quand il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures ?  



Ps: Alors ne fuyons pas La Source du sacrement de la réconciliation comme nous l'enseigne l'Évangile de Saint Matthieu, car nous risquons de manquer le meilleur en croyant avoir le meilleur. À tous les jours n’ayez pas peur de demander au Seigneur de vous faire sentir et ressentir La Joie de sa présence dans votre coeur de chercheur de Dieu.

En toute amitié et en toute sincérité cher ami Réal, ainsi que tous les internautes qui passent et repassent sur Facebook. À tous (tes), que La Joie de Dieu soit votre joie comme votre joie est en Dieu

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue avec Réal Lauzon/Suite 2/Sujet /La communion/
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: