Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Michel blogue l'expression de Louise Cardin/ Qu'on me laisse tranquille/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4288
Age : 60
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Michel blogue l'expression de Louise Cardin/ Qu'on me laisse tranquille/   Mar 17 Mai - 14:52




Chère Louise, votre approche concernant cette personne qui vous a parlé en mal du pape François me fait penser à l'histoire d'une religieuse qui désirait  voir de tout son coeur le Christ dans la personne de chaque malade. La parole de l'évangile qui avait séduit son coeur  avant son entrée chez les soeurs était : «Ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le ferez.» (Matt. 25, 40).

Quand elle eut commencé son travail à l'hôpital, son premier patient s'est mis à la traiter de bonne soeur manquée, de folle, il lui sacrait après, et tout ceci à tous les jours pendant plusieurs mois. La pauvre soeur en était toute attristée, pas loin du découragement. Elle se remémorait très souvent sa citation biblique en se demandent comment il pouvait être possible de voir le Christ dans une personne qui dégageait autant de méchanceté et d'insultes. Elle persévérait toujours avec patience, mais un jour alors que l'homme la traitait toujours  de maudite folle, de niaiseuse et de pauvre sotte, après sa journée, exténuée de cette trop longue aventure, elle se rendit à la chapelle et elle pleura de tout son coeur en demandant à Dieu de lui venir en aide car elle était épuisée et découragée ; elle expliqua à Dieu qu'elle se sentait perdue entre cette si belle parole qui avait séduit son coeur de femme, et la réalité vécue avec cet homme qui refusait la bonté et la tendresse qu'elle lui prodiguait de tout son coeur. Cette pauvre religieuse pleura toutes les larmes de son corps, et au même moment un ange lui apparut pour lui expliquer que c'était vraiment Jésus qui était présent dans la personne de cet homme méchant et malade, mais que derrière sa maladie il y avait toute une histoire que Dieu seul connaissait, et qu'il comptait sur sa patience et sa persévérance, et sur la compassion que Dieu avait ensemencée dans son coeur de femme disciple, pour conduire l'âme de cet homme sur le chemin de la conversion. 

La religieuse n'en croyait pas ses yeux et encore moins son cœur, elle pensait s'être endormie devant le Saint-Tabernacle tout en faisant un rêve. Le lendemain elle retourna à l’hôpital pour soigner cet homme malade. Quand elle arriva proche de l'homme malade, il la regarda longuement sans rien dire, et juste au moment où elle devait partir pour soigner une autre personne, l'homme éclata en sanglots, il pleura et demanda pardon à la sainte religieuse de toutes les méchancetés qu'il lui avait dites depuis qu'elle s'occupait de lui ; ensuite il lui raconta la triste histoire de son lourd passé. Puis il lui dit : J'aurais une faveur à vous demander, même si je ne la mérite pas. Est-ce possible de me trouver un prêtre, car je voudrais me confesser?

La religieuse répondit : Certainement. Et elle était tellement heureuse qu'elle fit comme la Samaritaine, elle courut chercher un prêtre et l'homme se confessa ; il mourut durant la nuit suivante, dans son sommeil. Quand la religieuse entra dans sa chambre, elle s'aperçut que l'homme était mort, elle vit alors son visage se transformer pour devenir le Visage du Seigneur puis redevenir le visage naturel de l'homme. Cette expérience a transformé la vie de la religieuse, elle a compris que pour voir le Visage du Christ dans la personne de chaque personne malade comme dans la personne de chaque pauvre, il faut prier, pleurer, aimer, et servir en marchant derrière le Christ, et faire confiance à l'agir de Dieu dans les cœurs à son heure à Lui.

**Citation à retenir du pape François**
 « Si vous n’apprenez pas à pleurer vous ne serez pas de bons chrétiens. »

Voyez-vous Louise, cette religieuse aurait eu le droit de se plaindre aux autorités de l'hôpital, mais elle a choisi d'aller se plaindre et de pleurer devant le Saint-Tabernacle. Selon moi La Nouvelle Évangélisation ne dira jamais cette expression : S'il vous plaît, qu'on me laisse tranquille avec tous ces bombardements contre le Pape!!! J'en ai plus qu'assez d'entendre tous ces commentaires, toutes ces critiques sur ce qu'il fait, dit, ou essaie de faire comme efforts pour réunir tous les peuples.

Michel explique à chacun : Si nous voulons marcher derrière le Christ sur le chemin de la Nouvelle Évangélisation, comme nous le propose si souvent le pape François Ier, nous devons toujours croire que l'impossible peut devenir possible avec Dieu, surtout si nous sommes des passionnés de Dieu.
La Nouvelle Évangélisation c'est servir le Christ ensemble, (en Église avec l'Église) puisque c'est Elle qui nous rassemble avec Le Christ pour que notre visage devienne le miroir du Visage du Christ.

** (Un fait vécu en lien avec la réflexion de Louise) **

Un jour je rencontre une dame âgée qui avait tellement été (suivie) tout au long de sa vie, pour ne pas écrire (poursuivie), par les Témoins de Jéhovah pendant 30 ans, que ceux-ci n'avaient plus besoin de sonner à la porte au bas de l'escalier. Les TJ lui avaient tellement bien fait un lavage de cerveau qu'elle  avait  perdu son identité de catholique. Durant l'une de mes visites, elle ne faisait que me parler en mal de tous les papes, ainsi que de Jean-Paul II, nous étions dans les années 2000.

Après l'avoir écoutée très longuement je lui ai demandé si elle me permettait de lui poser une question en lien avec tout ce qu'elle venait de me raconter au sujet de tous les papes. Elle me répondit oui. Je lui dis : Comme vous m'avez parlé en mal de tous les papes, je voudrais me limiter à celui  que nous avons au moment présent, je voudrais vous demander de me parler de Jean-Paul II ; qui est Jean-Paul II pour vous?

Elle semblait embêtée par ma question, à un tel point que j'ai reçu l'héritage d'un silence qui n'aurait pas eu de fin si je n'étais pas intervenu pour briser ce silence minutieusement, en lui reposant la même question sous une autre forme, en espérant obtenir une vraie réponse : Racontez-moi seulement un peu l'histoire de Jean-Paul II. Elle brisa le silence et me dit : Le pape Jean-Paul II, je ne peux pas vous parler de lui, je ne le connais pas, mais je sais seulement qu'il est le pape actuel, ni plus ni moins. Alors dans ma prochaine étape avec cette dame qui m'avait dit que le pape Jean-Paul II représentait le diable sur terre, je lui ai dit ceci :

Si moi qui suis devant vous j'utilisais la même approche que vous utilisez envers le pape Jean-Paul II, en parlant de vous à vos amis(es) sans même connaître votre histoire passée jusqu'à aujourd'hui, est-ce que ça serait politiquement correct d'agir ainsi en me guidant sur les qu'en-dira-t-on d'une personne qui m'aurait dit que vous étiez une possédée du diable?  

Elle me répondit non, il vous faudrait me connaître avant car je ne suis pas possédée du diable, je vais à la messe et j'aime Dieu et les pauvres. 

Comme je voulais faire quelques pas de plus avec cette dame, je lui ai demandé : Qui vous a dit que le pape Jean-Paul II représentait le diable sur la terre? Elle me répondit : Ce sont les Témoins de Jéhovah, ils viennent me voir une fois par semaine depuis 30 ans, mais je ne veux pas devenir T-J.

Je lui ai demandé si elle désirait que je lui prête un livre où l'on raconte la vraie vie du pape Jean-Paul II. Elle me répondit oui, avec un sourire radieux. Je lui prêtais le livre, et plus tard c'est cette même dame qui défendait Jean-Paul II. Un jour j'ai fait semblant de parler en mal du pape devant elle et d'autres personnes, elle me demanda alors si j'avais lu le livre que je lui avais déjà prêté, en me rappelant qu'il ne fallait pas parler en mal du pape.   

Voyez-vous chère Louise, chers(ères) amis(es), si Dieu met une personne ou des personnes sur notre route spirituelle, ce n'est sûrement pas pour leur dire : S'il vous plaît, qu'on me laisse tranquille... Vous devez suivre l'exemple de cette religieuse ci-dessus en vous présentant à Dieu, car Dieu n'aime pas qu'on Le laisse tranquille, Il est le contraire de nous : Il aime être dérangé. Personnellement j'aime beaucoup répondre à ces personnes qui vous ont parlé en mal du pape François en plus de vous faire parvenir des photos falsifiées, non pas pour leur dire qu'elles me laissent tranquille, mais pour me demander, comme je le fais toujours : Si c'était Jésus qui était à notre place, que leur dirait-Il, Lui?

Pour en revenir à cette dame dans sa longue aventure avec les Témoins de Jéhovah, je me suis mis d'accord avec elle et les membres de sa famille, son médecin et son infirmière, pour que je sois présent à ses côtés à chaque fois qu'un T-J viendrait chez elle. Comme j'avais des réponses à tout, alors en l'espace de trois mois et quelque, ils ont fini par ne plus venir car leur proie avait trouvé un défenseur. La dame m'a fait remarquer qu'avant que je sois présent c'était toujours la même personne qui lui rendait visite depuis plusieurs années. Dès qu'ils ont appris ma présence auprès d'elle, c'était toujours un nouveau, et dans le dernier mois ils venaient à deux. Chose certaine, nous avons chacun nos limites, sans oublier que notre connaissance et notre cheminement spirituel sont différents d'une personne à l'autre ; mais cela ne nous empêche pas de nous entraider les uns les autres, surtout en cette merveilleuse année de la Sainte Miséricorde.  

 Si nous voulons être des participants de la Nouvelle Évangélisation nous devons profiter à 100% de cette merveilleuse Année de la Miséricorde pour nous laisser former le coeur par le Christ, pour nous laisser déranger et interpeller par ceux et celles qui parlent en mal du pape sans oublier les autres, y compris chacun de nous.

Dès que cette dame m'a parlé en mal du pape Jean-Paul II et de tous les papes, j'aurais pu lui dire la même chose que vous : "S'il vous plaît, qu'on me laisse tranquille...", mais je n'aurais jamais connu son histoire en lien avec tous les malheurs qu'elle avait vécus, parce que les gens profitaient de ce qu'elle était à cause de sa timidité  et de sa gêne. Un jour j'ai eu un rendez-vous avec elle devant son médecin et son infirmière, et on lui demanda si j'avais un lien de parenté avec elle ; elle répondit non, et le médecin lui demanda : Qui est-t-il, et pourquoi est-ce Mr Michel Bernatchez qui s'occupe de vous depuis trois ans? Elle répondit tout joyeusement, avec un rire entraînant : C'est mon ange gardien. Vous comprendrez que tout le monde présent a attrapé le fou-rire.

Il m'a fallu travailler trois ans pour prouver que cette pauvre dame était exploitée par des chambreurs(ses), les Témoins de Jéhovah, des compagnies de revues, des clochards etc., un en particulier qui avait réussi à lui soutirer $900.00 sur une période de plusieurs années. Il m'a fallu trois ans pour rassembler toutes les preuves afin de démontrer que cette pauvre dame était exploitée financièrement par des personnes de la rue, exploitée par des fausses demandes de dons, exploitée par les TJ, etc. 


Pourquoi l'expres​sion(** qu'on me laisse tranquille **) de Louise attire-t-elle mon attention?
Pendant les trois ans que j'ai accompagné cette dame de 80 ans, j'ai été obligé de prendre quelques semaines de vacances parce que j'accompagnais aussi un homme de 86 ans qui souffrait de la maladie de Parkinson. Je ne sais si vous connaissez l'expression (Quand le chat n'est pas là, les souris dansent).
C'est ce qui est arrivé durant mon absence, ceux qui profitaient de la dame ont monté un complot contre moi, pour que je coupe le contact avec cette dame afin de leur permettre de l'abuser très généreusement comme ils l'avaient fait pendant les 30 ans passés.


Vous comprendrez que la journée même de mon retour, un policier et une travailleuse sociale m'attendaient devant ma demeure. La travailleuse sociale m'a demandé si je me prenais pour un travailleur social. Je lui ai répondu que non et que cela ne faisait pas partie de mes préférences. Le policier à son tour me demanda si je me prenais pour un missionnaire. Je répondis oui, vous avez deviné juste, je suis un missionnaire formé par les pauvres de la rue. Le policier n'a pas beaucoup aimé ma réponse, et voici se qu'il me dit : Nous avons reçu des plaintes de personnes affirmant que vous abusez de cette dame, alors nous sommes dans l'obligation de vous demander de laisser cette dame tranquille et de ne plus vous présenter à cette adresse. Je répondis au policier comme à la travailleuse sociale : Je travaille en très bonne relation avec la famille de cette dame et j'ai reçu leur accord pour la protéger, alors servez-vous de la loi pour m'empêcher de la protéger de plusieurs exploiteurs.
Dans les jours suivants j'ai réussi à trouver un organisme qui a pris la situation en main et la dame de 80 ans a été placée dans un foyer où je lui ai rendu visite jusqu'au dernier souffle de sa vie.  


Si je me guide sur plusieurs récits semblables à celui-ci, je crois en toute sincérité qu'il serait possible de reproduire cette même approche en passant par le chemin de l'écriture dans le monde du virtuel, mais pas tout seul, (ensemble, en Église, en marchant derrière le Christ). Je suis convaincu à 100% que la charité, la compassion comme la miséricorde, les trois sont le passe-partout de Dieu quand Il prend naissance au-dedans de nous. Que ce soit sur le terrain de la vie ou dans le monde du virtuel, quand nous acceptons librement que Dieu fasse sa Demeure au-dedans de nous, alors partout où nous passons Dieu Passe avec nous pour ensemencer le coeur de nos amis comme celui de nos ennemis, même ceux qui parlent en mal du pape François Ier.   

**Un petit récit anecdotique pour Louise et ses amis(es)**


Je crois qu'il serait injuste de vous laisser sans vous raconter une petite anecdote qui sûrement va vous faire rire de bon coeur. Un jour un de mes amis, prêtre charismatique qui me connaît depuis de très longues années, me demande si je veux aller le remplacer pour animer son groupe de prière car il devait partir en voyage. Comme d'habitude je lui réponds oui. Mais quelques jours plus tard, il me rappelle pour me raconter une histoire qui l'a beaucoup fait rire. 

Il me dit : Après t'avoir demandé de venir animer le groupe de prière au foyer, je me suis rendu à l’hôpital et j'ai rencontré la responsable diocésaine du renouveau charismatique ; elle m'a dit qu'elle viendrait à la prochaine réunion de prière. Alors mon ami prêtre lui répond : C'est dommage, je serai absent et c'est un laïc qui va animer le groupe de prière. Elle demande à mon ami prêtre le nom de ce laïc, qu'elle connaît peut-être. Le prêtre lui dit : Il s'appelle Michel Bernatchez ; elle prit alors une voix grave en regardant le prêtre et lui rétorqua,  pensant qu'il me connaissait peu : Mon père, faites attention, ce laïc est très dangereux, je vous trouverai une personne que je connais et qui pourra le remplacer. Mon ami prêtre lui demanda : Le connaissez-vous? Elle répondit : Non, mais j'en ai entendu parler. Le prêtre la regarda et lui dit : Moi je le connais depuis plusieurs années, c'est un de mes amis laïcs, et très souvent il vient rencontrer les personnes et animer au foyer, aussi ne vous en faites pas, je sais qui il est comme je sais ce qu'il fait.

La responsable diocésaine du renouveau charismatique devint alors toute rouge comme une tomate et elle présenta des excuses en disant : Oké, c'est que je dois partir, j'ai un rendez-vous et je ne veux pas être en retard.

Entre moi et vous, Louise, cette femme qui occupait un poste aussi important dans le renouveau charismatique, ne peut se comparer avec la personne qui parle en mal du pape mais qui semble ne pas vraiment le connaître et qui montre beaucoup d'ignorance dans l'approche d'une personne. Cette femme au contraire, elle est responsable diocésaine, elle, agit en toute connaissance, par jalousie et orgueil, mais cette fois-ci elle crée son propre piège puisque le prêtre me connaissait depuis plusieurs années. Moi je trouve que cette femme est beaucoup plus dangereuse que ceux qui vous ont parlé en mal du pape. Qu'en pensent Louise Cardin et tous les autres?


Voilà chère Louise, ne prenez pas mon approche comme un reproche mais beaucoup plus comme une expérience de vie sur le terrain de la vie en lien avec la Nouvelle Évangélisation, dans le but de partager notre expérience de foi avec la différence de nos talents. Ne me laissez jamais tranquille, je serai toujours disponible pour vous, surtout que nous sommes dans l'Année Merveilleuse de la Sainte Miséricorde. Pour vous permettre d'aller plus loin, voici ci-dessous un de mes blogs avec un internaute de Facebook qui lui aussi insultait tous les papes, et voici ma réaction dans le lien ci-dessous, qui selon moi est très différente, de ** (Qu'on me laisse tranquille).**


J'espère de tout coeur avoir été une petite lumière pour vous car il est vrai que ce n'est pas toujours facile de répondre sur de tels sujets. Si j'ai pris du temps pour vous répondre c'est que je crois qu'il ne faut jamais se laisser tranquille quand nous sommes des passionnés de Dieu, nous devons travailler ensemble de tout notre coeur pour un monde meilleur.


Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue l'expression de Louise Cardin/ Qu'on me laisse tranquille/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: