Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Michel blogue les questions au pseudonyme/Chercheur de Dieu /

Aller en bas 
AuteurMessage
doucecolombe

doucecolombe

Féminin Nombre de messages : 20791
Age : 61
Réputation : 11
Date d'inscription : 07/05/2008

Michel blogue les questions au pseudonyme/Chercheur de Dieu / Empty
MessageSujet: Re: Michel blogue les questions au pseudonyme/Chercheur de Dieu /   Michel blogue les questions au pseudonyme/Chercheur de Dieu / Icon_minitimeSam 15 Déc - 6:09

Michel blogue les questions au pseudonyme/Chercheur de Dieu / 83875183_o
Chercheur(se) de Dieu

Chers(ères) amis(es) de notre forum Écoute partage La Parole avec ton coeur, ainsi que les internautes de Facebook et du Web, voici une nouvelle approche qui a besoin d'une présentation. Un séminariste voulant rester anonyme m'a demandé de répondre à ses questions ; alors voici ma réflexion, ci-dessous, en lien avec les questions du séminariste à qui j'ai donné le pseudonyme de Chercheur de Dieu. Bonne lecture, bonne réflexion à tous. Si certains d'entre vous ont des questions en lien avec mes réponses à Chercheur de Dieu, n'hésitez pas, je vous répondrai avec plaisir. 

Un chercheur de Dieu m'a écrit : Michel, je remercie Dieu pour votre amitié... Je suis aujourd'hui convaincu que c'est Dieu lui-même qui vous a placé sur mon chemin. Vous ne le croirez pas, mais les questions dont je voulais vous parler étaient en rapport direct avec les sujets dont a parlé le saint père dans son discours que vous m'avez envoyé :il était question du genre  de mes relations avec mon évêque, les prêtres et mes confrères séminaristes. Je voulais de vous, quelques conseils pratiques sur les attitudes à avoir devant les situations dont a providentiellement parlé le saint père dans ce discours : Avais-je le droit d' exprimer mon désaccord ou mon sentiment, (même contraire à mon évêque, à mes aînés) ? Si oui, comment ? Quel type de rapport devrais-je avoir avec mes confrères séminaristes ? 

La Parole de Dieu dit :
... rendez ma joie parfaite, ayant un même sentiment, un même amour, une même âme, une même pensée. Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes.
Ph 2, 2-3

Ps: Michel demande au chercheur de Dieu : Quand vous écrivez (même contraire, à mon évêque, à mes aînés), que voulez-vous dire exactement par "à mon évêque, à mes aînés"? Parlez-vous des évêques âgés, ou bien des aînés en général? Si je vous pose cette question, c'est qu'en général les évêques sont proches de 65, 70 ans et plus. Si quelqu'un avait posé la même question dans les années 70-80, sûrement que la réponse aurait été très différente d'aujourd'hui. Dans ces années-là, on entendait très rarement parler d'un prêtre ou d'un évêque contestataire, ou d'un évêque ou d'un prêtre accusé de pédophilie, alors voici ma proposition : Si un jour vous deviez faire face à une situation où vous vous retrouveriez avec une personne en désaccord, en lien avec une situation de contre-valeur pour ne pas écrire anti-évangélique, comment réagiriez-vous?
       
Ps: En passant je vous fait un rappel que la réflexion que je vous ai fait parvenir était de Saint-Augustin, sur le Temps de l'Avent, et non du pape François. Concernant votre question ci-dessus en rouge, j'aimerais avoir quelques exemples qui pourraient me permettre de mieux comprendre le sens de votre question qui commence par  Aurais-je le droit d'exprimer mon désaccord... Ci-dessous je met le lien de la réflexion de Saint-Augustin que je vous ai fait parvenir sur Messenger.



1/ Si votre désaccord est en lien avec des évêques qui ont atteint l'âge des aînés, donnez quelques exemples de ces désaccords.

2/ Si vous avez des désaccords avec des personnes aînées qui sont de simples laïcs, donnez-en des exemples. Car si on se guide sur votre question, on a du mal à en saisir le sens.
Est-ce possible, chercheur de Dieu, de me faire parvenir cette citation avec les sujets dont a parlé Saint-Augustin, et non le pape François, dans son discours  où il était question d'une ressemblance dans vos relations avec votre évêque, les prêtres et vos confrères séminaristes?

Michel explique : En général, que nous soyons laïc, séminariste, diacre, religieux, prêtre ou évêque, etc., moi je me dis que quand nous vivons notre vocation à coeur ouvert en Église en marchant sur le chemin de l'Évangile avec l'Église, nous devons nous laisser apprivoiser à exprimer nos désaccords de la même façon que nous partageons notre foi dans notre communauté chrétienne. Nous devons dans la mesure du possible, essayer de nous entourer de personnes qui soient des passionnées pour l'Évangile et l'Église, afin de faire des interventions de groupe ; pour qu'il y ait toujours des personnes ayant un mandat qui leur permette d'expérimenter en toute crédibilité leur mission d'être témoins d'un événement susceptible de créer un désaccord, surtout quand cela concerne un membre du clergé, qu'il soit séminariste, diacre, prêtre ou évêque, pour ensuite faire un rapport de groupe qui sera transmis à un groupe mandaté par l'Église de Rome.

Ici je voudrais être prudent quand je parle de rapporter un désaccord à l'église de ma paroisse ou à l'Église de Rome, je parle surtout d'un désaccord qui n'a aucun lien avec un acte criminel comme la pédophilie etc,si non on doit le dénoncer à la justice.

La Parole de Dieu dit :
Quelqu'un de vous, lorsqu'il a un différend avec un autre, ose-t-il plaider devant les injustes, et non devant les saints? Je le dis à votre honte. Ainsi il n'y a parmi vous pas un seul homme sage qui puisse prononcer entre ses frères. Mais un frère plaide contre un frère, et cela devant des infidèles!

Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde? Et si c'est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements? Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie? Quand donc vous avez des différends pour les choses de cette vie, ce sont des gens dont l'Église ne fait aucun cas que vous prenez pour juges! C'est déjà certes un défaut chez vous que d'avoir des procès les uns avec les autres. Pourquoi ne souffrez-vous pas plutôt quelque injustice? Pourquoi ne vous laissez-vous pas plutôt dépouiller?
1 Co 6, 1-7

  Arrow Très important... Arrow 

Qu'un désaccord se vive dans une église en paroisse, à l’évêché dans un diocèse, ou dans un des centres hospitaliers du système de santé public, il faut éviter qu'une personne se retrouve seule devant un désaccord qui pourrait engendrer un conflit. Il ne faut jamais oublier que les problèmes comportementaux, ça existe dans toutes les professions, même parmi les membres du clergé. 

Normalement quand une personne a la bonne habitude de vivre l'esprit communautaire, elle essaie d'avoir des témoins quand elle se retrouve dans une situation où le désaccord pourrait devenir un conflit dangereux, surtout si vous vous retrouvez devant une personne qui a un trouble de comportement de pervers narcissique avec une soif d’autoritarisme. Ce n'est pas donné à tout le monde d’exercer une autorité saine et juste..., une autorité en équilibre en restant simple et petit sans se prendre pour le nombril du monde. Ce qui veut dire accorder à sa personne une importance excessive et maladive qui lui permet d'exercer une mauvaise autorité sur les personnes qui seront à sa charge. Nous sommes loin, très loin, immensément loin des témoins apôtres d'autrefois, comme le curé d'Ars, Dom Bosco, Saint-Vincent de Paul, Saint Jean-Paul II, pape François, qui annoncent la Bonne Nouvelle en s'effaçant, pour revenir se rendre présents et tout petits devant Dieu. 

La Parole de Dieu dit :
Ce que tu m’as entendu dire en présence de nombreux témoins, confie-le à des hommes dignes de foi qui seront capables de l’enseigner aux autres, à leur tour.
2 Tm 2

Si nous supportons l’épreuve, avec lui nous régnerons. Si nous le rejetons, lui aussi nous rejettera. Si nous manquons de foi, lui reste fidèle à sa parole, car il ne peut se rejeter lui-même. Voilà ce que tu dois rappeler, en déclarant solennellement devant Dieu qu’il faut bannir les querelles de mots : elles ne servent à rien, sinon à perturber ceux qui les écoutent.
2 Tm 12-14

Repousse les discussions folles et inutiles, sachant qu'elles font naître des querelles. Or, il ne faut pas qu'un serviteur du Seigneur soit querelleur ; il doit être attentionné envers tous, capable d’enseigner et de supporter la malveillance ; il doit reprendre avec douceur les opposants, car Dieu leur donnera peut-être de se convertir, de connaître pleinement la vérité : ils retrouveront alors leur bon sens et se dégageront des pièges du diable qui les retient captifs, soumis à sa volonté.
2 Tm 23-26

Chercheur de Dieu a écrit : Comme l'a mentionné le pape François, il me semble que notre Église est gangrenée de beaucoup de médisances, de faux frères, et de beaucoup de lâcheté. Des attitudes qui me répugnent. Croyez moi, le message du saint père que j'ai reçu, manifestement de façon providentielle de vous, représente pour moi une immense source d'espérance. C'est sûr que c'est Dieu lui-même qui vous a inspiré de me l'envoyer à ce moment précis où j'en avais vraiment besoin. 

Je l'ai lu juste après vous avoir écrit hier. J'en suis resté sans mots. J'ai eu le cœur tout brûlant quand je le lisais. Je pense que c'est Dieu lui-même qui me parlait et qui apportait des réponses à mes questions et inquiétudes. C'est pour moi un signe de persévérance en ce temps de l'avent. 

Michel partage avec Chercheur de Dieu : Est-ce possible d'avoir quelques exemples de vos questions, est-ce en lien avec l'avenir de votre vie vocationnelle, ou ...? Ensuite dites-moi, si le coeur vous en dit, en quoi consistent vos inquiétudes ; sont-elles nombreuses? Avez-vous l'impression que vos inquiétudes pourraient être aussi celles d'autres séminaristes, que vous connaissez peut-être?

Si vous avez le courage de partager vos questions comme vos inquiétudes, il est possible que Dieu se serve de vos questions pour m'inspirer des réponses afin de permettre à d'autres séminaristes d'avoir des réponses à leurs questions comme à leurs inquiétudes. Dieu peut se servir de vos questions comme de vos inquiétudes pour venir en aide à d'autres personnes qui vivent une situation qui ressemble à la vôtre. Qu'en pense Chercheur de Dieu

Si on se guide sur l'expérience de nos échanges depuis que je vous ai accepté comme ami sur ma page Facebook, vous avez eu beaucoup plus de privilège que moi pour ce qui est de me connaître par la variété de mes écrits, qui n'ont qu'un seul et unique désir, celui d'ensemencer La Parole de Dieu autant dans le coeur de ceux qui cherchent Dieu que de ceux qui ne Le cherchent pas. 

Personnellement je suis toujours en attente de découvrir cette source Parole de Dieu qui sommeille au-dedans de vous. Il est possible que Dieu ait désiré que l'on se rencontre dans le monde du virtuel pour que je puisse partager avec vous La Parole de Dieu dans un esprit d'amour et de partage. Dieu à moi comme à vous,Il nous a donné la vie pour que nous devenions des donneurs de vie ((( de Sa Vie ))) en donnant du gratuit pour du gratuit.

Cette naissance reçue par le Don Gratuit de Dieu autant pour moi que pour vous, nous fait devenir source d'eau vive auprès des chercheurs de Dieu tout en restant toujours petit et simple devant Dieu. Dieu peut faire des miracles en passant par le coeur des petits, qui Lui doivent leur grandeur puisqu'ils ont accepté de Lui dire un seul oui pour toujours, pour s'apprivoiser à grandir en restant toujours présents sous le Regard de Dieu.Est-ce que nous comme disciple de Jésus, avons nous du plaisir à vivre comme des petits mendiants vivant sous la dépendance de la Providence de Dieu? 

Michel blogue les questions au pseudonyme/Chercheur de Dieu / Received_10210602462031505-500x440

Cela me rappelle cette histoire du paysan d’Ars qui passait matin et soir un assez long temps à l’église et dont les lèvres ne remuaient jamais pour une prière vocale. Seuls ses yeux francs et candides semblaient rivés à l’agneau qui orne le tabernacle.«Eh! que faites-vous donc là? mon père Chaffangeon, lui avait demandé M. Vianney, étonné malgré tout de cette immobilité muette. – Oh! monsieur le Curé, «j’avise le bon Dieu, et Il m’avise ; je Le regarde et Il me regarde.»


Michel partage : Vous parlez sûrement du message de Saint-Augustin que je vous ai fait parvenir samedi à 15 heures 29. Si vous relisez le message que vous m'avez fait parvenir, je trouve qu'il manque de précision, surtout que je vous connais peu. Vous avez eu 5 pages Facebook, mais comme vous vous exprimez peu, alors il serait difficile de donner son avis à une personne que l'on ne connaît presque pas. Si j'avais lu plusieurs réflexions de vous sur différents sujets spirituels, ou encore des sujets sensibles qui ont besoin d'être évangélisés avec la Parole de Dieu, ma compréhension de votre approche serait extra différente. 

Chose certaine, que ce soit vous, moi, Mme Brémond, un évêque, un prêtre, un diacre, ou un séminariste, le fait d'avoir créé vos cinq pages Facebook, cela interrogerait n'importe qui, quel que soit son pays d'origine. Pourquoi avoir consacré du temps à la création de cinq pages de Facebook où il n'y a presque rien d'écrit à part quelques photos, mais rien de plus? Personnellement j'en ai juste une et j'ai l'impression d'en avoir 10.

Si ma mémoire est bonne, vous vous êtes impliqué dans un groupe de prière à titre de responsable, alors j'imagine, comme ce fut le cas pour moi dans les années passées, que vous donnez sûrement quelques conférences sur des sujets spirituels. Avez-vous cette facilité à vous exprimer en public, ou êtes-vous aussi silencieux que sur vos 5 pages de Facebook? Accompagnez-vous des personnes dans leur cheminement spirituel? Depuis combien de temps?

Si je vous interroge ainsi, c'est toujours dans le but de vous connaître comme témoin voulant devenir apôtre évangélisateur, en prenant comme option le modèle de vivre, d'aimer et de servir ((( comme le Christ ))). Alors moi je vous le dis : Si vous faites ce choix, vous n'aurez pas beaucoup d'amis sur vos pages Facebook... Vous allez avoir peu de temps à consacrer à une seule page Facebook, mais elle va dégager une odeur de votre amour compassion pour la Parole de Dieu afin de devenir une source d'eau vive pour tous les chercheurs de Dieu. 

La Parole de Dieu dit :
« Quiconque boit de cette eau aura de nouveau soif ; mais celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle. »
Jn 4, 13-14

Concernant votre groupe de séminaristes, y en a-t-il qui ont leur page Facebook ou leur blog personnel? Si je me guide sur vos pages Facebook, du fait qu'il y a peu de contenu, il est possible que vous ne soyez pas un passionné pour l'écriture, mais cela n'enlève rien à votre personnalité. J'ai connu beaucoup de prêtres et de religieux qui n'aimaient pas écrire ; comme j'en ai connu qui avaient de la difficulté à exprimer leurs sentiments par écrit, mais ils avaient cette facilité de communiquer la parole verbalement.

Si j'aborde le sujet avec vous, c'est pour mieux vous connaître, car si je me guide sur vos pages Facebook de plusieurs années, ils contiennent peu d'écrits, seulement quelques photos. Si ça vous tente de vous servir de moi pour vous aventurer dans l'écriture, en abordant des sujets qui correspondent à votre charisme, vous avez mon adresse e.mail. Je vous répondrai dans mes temps libres. 

Entre moi et vous, quand nous sommes des passionnés pour le Christ, normalement dès que l'on apprend qu'un ami est devenu séminariste et qu'il possède une page Facebook, on lui fait une demande d'amitié, surtout pour lire ce qu'il va écrire sur le plan spirituel en lien avec l'Évangile, et avec son expérience de vie sur le terrain de la vie. 


Que ce soit vous ou un autre séminariste, quand on fait le suivi de quelqu'un qui veut devenir prêtre, la première des choses qui va nous intéresser, c'est la connaissance que le séminariste a de La Parole de Dieu en lien avec son vécu. Ensuite on va observer comment le séminariste réagit aux commentaires des autres internautes. 


Et puis il est possible que l'on observe si le séminariste va respecter les sujets qu'il commente, et comment il va se faire provocateur dans ses réponses avec la Parole de Dieu. Je crois que ça ne serait pas vraiment crédible de ma part de vous donner mon avis sur ce que vous êtes, alors que j'ai si peu de connaissance sur ce que vous avez été de par le passé.

Si j'ai appris que vous aviez cinq pages de Facebook, c'est parce que j'ai fait des efforts pour chercher des informations sur vous, pour savoir quelles étaient vos capacités spirituelles ; mais malheureusement je n'ai découvert que le peu de contenu de vos cinq pages de Facebook, où je n'ai pas réussi à trouver ce que je cherchais concernant votre approche spirituelle en lien avec la nouvelle évangélisation avec d'autres internautes.  

Si je vous connaissais en personne, ce serait différent. Ensuite, une autre chose importante qu'il ne faut pas oublier, je ne connais aucune des personnes avec qui vous vivez au séminaire. Si du moins certains d'entre eux avaient une page Facebook ou un blog personnel, je pourrais avoir une petite idée de ce qu'ils sont, à la condition qu'ils écrivent sur des sujets en lien avec leur choix de vie vocationnelle. Sinon, s'ils n'écrivent rien, je me retrouverais avec eux dans la même situation qu'avec vous. Si on me demandait qui est Chercheur de Dieu, il serait bien difficile pour moi de me prononcer. 

Vous m'avez déjà mis au courant que vous avez vécu deux ans au séminaire, mais je ne connais pas grand-chose de votre expérience de ces deux ans que vous avez passés au séminaire.

Exemple : Si je me guide sur votre message, je suis dans l'obligation de m'interroger et de vous interroger sur plusieurs sujets, du moins si je veux comprendre le sens et le but de votre démarche.

Question 1
Êtes-vous avec les mêmes prêtres, le même évêque, les mêmes séminaristes que ceux avec qui vous avez déjà passé vos deux premières années dans le passé, comme séminariste?

Question 2
Dans vos deux premières années, avez-vous eu des moments difficiles avec l'évêque, avec les prêtres ou les séminaristes? 

Question 3
Est-ce possible de donner quelques exemples des moments difficiles ou des désaccords que vous avez vécus  avec l'évêque?

Question 4
Est-ce possible de donner quelques exemples des moments difficiles que vous avez vécus soit avec un ou des prêtres, ou avec un ou des séminaristes?

Question 5
Aujourd'hui, avez-vous le même évêque que lors de vos deux premières années au séminaire?

Question 6
Le fait d'avoir été 2 ans éloigné des séminaristes, avez-vous l'impression que cela peut être dérangeant autant pour eux que pour vous du côté relationnel?

Exemple : Certains d'entre eux peuvent se servir des deux ans qu'ils ont de plus que vous pour vous faire sentir qu'ils ont plus de connaissances que vous au séminaire, etc.

Dans les 6 questions ci-dessus, certaines pourraient paraître semblables, mais mon but est de discerner avec quelles catégories de personnes vous avez été, ou vous êtes aujourd'hui, en désaccord. Votre répugnance date-t-elle de vos premières années de séminaire, ou depuis votre réintégration en ce lieu?

Chercheur de Dieu a écrit ci-dessus : Avais-je le droit d'exprimer mon désaccord ou mon sentiment, même contraire, à mon évêque, à mes aînés ?

Michel voudrait savoir : Quels sont les exemples que vous pourriez me donner concernant les désaccords que vous avez ou que vous pourriez avoir avec votre évêque? Il serait difficile pour moi de mettre une réponse sans que je sache en quoi consistent les désaccords, etc.

Quels sont les exemples que vous pourriez me  donner concernant les désaccords que vous avez ou que vous pourriez avoir avec les prêtres? Est-ce qu'il y a un nombre précis de prêtres avec qui vous n'êtes pas d'accord, et sur quel sujet?

Quels exemples pourriez-vous me  donner concernant les désaccords, est-ce que vous en avez eu avec vos  confrères séminaristes durant vos deux premières années au séminaire? Ou bien tout récemment, depuis votre réintégration au séminaire?

Si je me guide sur ma propre expérience, elle était très différente de la vôtre, car vivre comme laïc avec des prêtres et des religieux, c'est plus que différent si on compare avec votre situation. En plus d'être laïc, je n'avais aucune scolarité, mais j'avais reçu le charisme de la parole après avoir été privé 15 ans 1/2 du droit de parler dans mon milieu familial. Mais en peu de temps Dieu m'a fait comprendre que si je ne nourrissais pas mon charisme de la parole avec Sa Parole, mon charisme pourrait mourir comme dans la parabole du figuier desséché.

La Parole de Dieu dit :

Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.” »
Luc 13,6-9

Ce charisme de la parole reçu de Dieu, je l'ai vécu au milieu de 30 religieux pendant proche 20 ans ; il était certain que je me ferais des amis et des ennemis, même dans mes contacts avec les religieuses. Là où j'ai eu le plus de privilège, c'est avec la plupart des supérieurs qui, en général, étaient mes grands amis puisque ce sont eux qui m'invitaient à vivre dans leur congrégation parce que nous avions un point commun en lien avec la nouvelle évangélisation. Ils savaient par mon témoignage et mes enseignements que j'étais un grand passionné pour la prière et l'oraison ainsi que pour l'Évangile et l'Église qui selon moi sont indissociablement.

J'ai vécu un an avec les frères de la charité, 15 ans avec les frères des Écoles Chrétiennes, 5 ans avec les pères Assomptionnistes. Je n'ai jamais demandé à aucun d'entre eux de vivre avec eux. En général chaque demande s'est faite à partir d'un moment où je donnais une conférence dans un groupe de prière ou dans une paroisse, et je devenais ami avec le supérieur. C'est à partir de mon charisme de la parole que je recevais une demande d'un religieux de venir partager leur vie communautaire.

Les religieux comme les prêtres, ceux que l'on retrouvait en prière devant le Saint Tabernacle, ceux-là devenaient très vite mes grand amis ; et ceux que l'on retrouvait très souvent devant la télévision, ceux-là en général devenaient mes ennemis, mais je les aimais autant que ceux qui priaient, même s'ils étaient en tout très différents de ceux qui priaient.

Tout pour vous écrire que l'on soit comme vous séminariste, ou comme moi un pauvre ignorant n'ayant qu'un seul charisme cultivé par la prière et la méditation de La Parole de Dieu, l'important c'est notre vie devant Dieu pour nous laisser aimer par Dieu, pour qu'Il nous apprenne à aimer comme Lui et avec Lui. Laïc ou séminariste, il est important d'avoir un guide spirituel, un modèle qui aime le Christ, l'Église, l'Évangile, les trois inséparables construits sur le Roc de La Parole de Dieu.

Saint Clément de Rome a écrit : 
« Attachez-vous aux hommes saints, car ceux qui s'attachent à eux deviennent saints. »

La Parole de Dieu dit :
"Avec l'homme sans reproche tu seras sans reproche, avec l'ami tu seras un ami, et avec l'homme fourbe tu agiras avec ruse. "Ps 17(18)

Michel explique à Chercheur de Dieu : Une chose que vous ne devez pas oublier, c'est que nous sommes en 2018, bientôt en 2019, et il est possible que Dieu vous mette en contact avec des personnes qui auront le titre de séminariste et que certaines ne soient pas dignes de répondre à cet appel, comme ce peut être le contraire aussi. C'est pour cette raison que je vous dis qu'il est très important d'avoir un très bon guide spirituel, si possible un prêtre priant, un prêtre passionné pour l'Évangile et passionné pour l'Église. Si vous en trouvez un, il sera pour vous beaucoup plus qu'un guide : il sera votre école de vie de prière, qui vous donnera les fruits d'une oraison en floraison. Votre guide vous transmettra son amour compassion et sa passion pour le Christ et Son Église.

Comme les sujets que vous abordez sont très importants, j'ai pensé faire la création d'une page blog anonyme en vous donnant comme pseudonyme Chercheur de Dieu, avec votre accord. Elle pourra permettre à d'autres séminaristes de lire et de réagir sur chaque sujet. Une des raisons pour laquelle je fais le choix d'une page blog anonyme, c'est que peu de prêtres répondent sur le Web en général, sur des sujets sensibles en lien avec vos questionnements. Quand j'aurai plus d'informations sur les questions en lien avec votre bonne démarche, je vous répondrai avec le meilleur de ma connaissance.

Cher Pseudonyme Chercheur de Dieu, je vous laisse ci-dessous quelques citations Bibliques pour vous permettre une meilleure réflexion dans votre démarche spirituelle auprès de moi. J'attends votre réponse.

1/La Parole de Dieu dit : Pierre et Jean montaient au Temple pour la prière de l’après-midi, à la neuvième heure. On y amenait alors un homme, infirme de naissance, que l’on installait chaque jour à la porte du Temple, appelée la « Belle-Porte », pour qu’il demande l’aumône à ceux qui entraient. Voyant Pierre et Jean qui allaient entrer dans le Temple, il leur demanda l’aumône. Alors Pierre, ainsi que Jean, fixa les yeux sur lui, et il dit : « Regarde-nous ! »
L’homme les observait, s’attendant à recevoir quelque chose de leur part. Pierre déclara : « De l’argent et de l’or, je n’en ai pas ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus Christ le Nazaréen, lève-toi et marche. » Alors, le prenant par la main droite, il le releva et, à l’instant même, ses pieds et ses chevilles s’affermirent. D’un bond, il fut debout et il marchait. Entrant avec eux dans le Temple, il marchait, bondissait, et louait Dieu.

Et tout le peuple le vit marcher et louer Dieu.On le reconnaissait : c’est bien lui qui était assis à la « Belle-Porte » du Temple pour demander l’aumône. Et les gens étaient frappés de stupeur et désorientés devant ce qui lui était arrivé .L’homme ne lâchait plus Pierre et Jean.

 Tout le peuple accourut vers eux au Portique dit de Salomon. Les gens étaient stupéfaits. Voyant cela, Pierre interpella le peuple : « Hommes d’Israël, pourquoi vous étonner ? Pourquoi fixer les yeux sur nous, comme si c’était en vertu de notre puissance personnelle ou de notre piété que nous lui avons donné de marcher ?

Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, alors que vous, vous l’aviez livré, vous l’aviez renié en présence de Pilate qui était décidé à le relâcher. Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier. Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts, nous en sommes témoins. Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus Christ : c’est ce nom lui-même qui vient d’affermir cet homme que vous regardez et connaissez ; oui, la foi qui vient par Jésus l’a rétabli dans son intégrité physique, en votre présence à tous.

Ac 3, 1-6

Michel partage avec Chercheur de Dieu : Si nous pouvions apprivoiser notre coeur à la prière en lien avec une méditation profonde de l'Évangile qui nous conduit au coeur d'une oraison en floraison, il nous serait possible de faire voir l'agir de Dieu en nous ; alors que nous savons très bien que ceux qui nous écoutent voient en nous notre côté leader plutôt que l'Action de Dieu qui nous donne cet aspect de leader >>>car en réalité la vraie vérité le Leader c'est l'action de Dieu au coeur de l'homme, et non le contraire. 

Je vous invite à lire dans les Actes des  Apôtres le chapitre 14,1-18 car la vraie mission du disciple ou de l'apôtre, à l'exemple de Pierre et Jean, est en lien avec la nouvelle évangélisation ; elle ressemble à cette autre rencontre de Paul et Barnabé, toujours dans le livre des Actes, avec l'Infirme de naissance. Je mets le deuxième texte, ci-dessous.

2/La Parole de Dieu dit : "Paul et Barnabé entrèrent dans la synagogue des Juifs, et parlèrent de telle façon qu’un grand nombre de Juifs et de Grecs devinrent croyants. Mais ceux des Juifs qui avaient refusé de croire se mirent à exciter les païens et à les monter contre les frères. Paul et Barnabé séjournèrent là un certain temps. Ils mettaient leur assurance dans le Seigneur : celui-ci rendait témoignage à l’annonce de la parole de sa grâce, et il leur donnait d’accomplir par leurs mains des signes et des prodiges. La population de la ville se trouva divisée : les uns étaient pour les Juifs, les autres pour les Apôtres.

Il y eut un mouvement chez les non-Juifs et chez les Juifs, avec leurs chefs, pour recourir à la violence et lapider Paul et Barnabé. Lorsque ceux-ci s’en aperçurent, ils se réfugièrent en Lycaonie dans les cités de Lystres et de Derbé et dans leurs territoires environnants. Là encore, ils annonçaient la Bonne Nouvelle. Or, à Lystres, il y avait un homme qui était assis, incapable de se tenir sur ses pieds. Infirme de naissance, il n’avait jamais pu marcher. Cet homme écoutait les paroles de Paul. Celui-ci le fixa du regard et vit qu’il avait la foi pour être sauvé. Alors il lui dit d’une voix forte : « Lève-toi, tiens-toi droit sur tes pieds. » 

L’homme se dressa d’un bond : il marchait.
En voyant ce que Paul venait de faire, les foules s’écrièrent en lycaonien : « Les dieux se sont faits pareils aux hommes, et ils sont descendus chez nous ! »Ils donnaient à Barnabé le nom de Zeus, et à Paul celui d’Hermès, puisque c’était lui le porte-parole. Le prêtre du temple de Zeus, situé hors de la ville, fit amener aux portes de celle-ci des taureaux et des guirlandes. Il voulait offrir un sacrifice avec les foules.

Informés de cela, les Apôtres Barnabé et Paul déchirèrent leurs vêtements et se précipitèrent dans la foule en criant :« Pourquoi faites-vous cela? 

Nous aussi, nous sommes des hommes pareils à vous, et nous annonçons la Bonne Nouvelle : détournez-vous de ces vaines pratiques, et tournez-vous vers le Dieu vivant, lui qui a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qu’ils contiennent. Dans les générations passées, il a laissé toutes les nations suivre leurs chemins. Pourtant, il n’a pas manqué de donner le témoignage de ses bienfaits, puisqu’il vous a envoyé du ciel la pluie et des saisons fertiles pour vous combler de nourriture et de bien-être. » En parlant ainsi, ils empêchèrent, mais non sans peine, la foule de leur offrir un sacrifice."

Ac,14,1-18

Michel partage avec Chercheur de Dieu : Le leaderisme est encore plus dangereux aujourd'hui qu'au temps de  Pierre, Jean,  Paul et Barnabé si on compare avec la vidéo du prêtre avec sa sardine, un prêtre du Cameroun Artiste chanteur qui n'est pas facile à suivre dans son approche virtuelle sur sa page Facebook, où certains internautes lui font le reproche de parler peu de Dieu. Un prêtre qui met trop l'accent sur le paraître de sa personnalité en oubliant l'essentiel (l'Annonce de l'Évangile)... Si vous voulez lire des citations de la Parole de Dieu, ne faites pas le choix de la page Facebook du prêtre Etienne Bakaba où le virtuel l'emporte sur la vie spirituelle, vous allez vous appauvrir de Dieu. Chercheur de Dieu, que pensez-vous du prêtre Etienne Bakaba? Selon moi le prêtre  Etienne Bakaba n'est pas un prêtre apôtre modèle à imiter, mais beaucoup plus à éviter. Que ce soit au Cameroun en Afrique, ou au Canada, etc., le disciple ou l'apôtre doit choisir comme modèle le Christ. 

Si on se guide sur l'approche du prêtre Étienne Bakaba face aux nouvelles technologies du virtuel, il semble les utiliser excessivement, à un tel point que sa vie comme prêtre devient plus virtuelle que spirituelle. Alors que le vrai leader passionné de Dieu, c'est un disciple ou Apôtre qui prend sa marche entre Dieu et les hommes, et entre les hommes et Dieu. Si nous voulons garder un sain équilibre durant  notre mission comme disciple ou apôtre, nous devons lire et relire les Actes des Apôtres pour nous rappeler que nous sommes de pauvres instruments entre les mains de Dieu. Je rappelle que l'approche de Pierre, Jean, Paul et Barnabé devrait être celle de chaque disciple et apôtre, y compris du père Etienne Bakaba qui semble faire le contraire des Apôtres de Jésus. 


Michel blogue les questions au pseudonyme/Chercheur de Dieu / 485f3fd36b75970d47b6fc8c1c5ffd3c_i-29

Revenir en haut Aller en bas
doucecolombe

doucecolombe

Féminin Nombre de messages : 20791
Age : 61
Réputation : 11
Date d'inscription : 07/05/2008

Michel blogue les questions au pseudonyme/Chercheur de Dieu / Empty
MessageSujet: Re: Michel blogue les questions au pseudonyme/Chercheur de Dieu /   Michel blogue les questions au pseudonyme/Chercheur de Dieu / Icon_minitimeSam 15 Déc - 6:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue les questions au pseudonyme/Chercheur de Dieu /
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Sauter vers: