Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Michel blogue avec Léah Zarow/Sujet/Avortement/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
doucecolombe

avatar

Féminin Nombre de messages : 16466
Age : 61
Réputation : 10
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Michel blogue avec Léah Zarow/Sujet/Avortement/   Sam 15 Avr - 0:15


Léah Zarow a écrit : Vous ne pouvez pas être à leur place. Vous ne savez aucunement ce qu'ils vivent. 

Michel demande à Léah : Vous,est-ce que vous le savez ce qu'ils vivent? Un petite exemple de votre part me permettrait de mieux comprendre.Si je me guide sur votre page Facebook,je pense que je le sais beaucoup plus que vous, car vous vous exprimez très peu à partir de faits vécus sur votre page Facebook.Les photos et les clics sur j'aime l'emportent sur la qualité de l'écriture.Votre page Facebook nous trace un profil de votre personnalité,là où les photos et les clics sur partage et j'aime l'emportent sur la qualité de l'écriture à partir de faits vécus.

De mon côté j'ai été en contact avec la vie sur le terrain de la vie, en travaillant en relation d'aide auprès de plusieurs catégories de personnes en difficulté, y compris des femmes qui ont vécu l'avortement. En comparaison avec vous, j'étais trop passionné par la relation d'aide pour me passionner pour le sport. J'ai fait quelque fois du ski, mais sans aucune passion.

Chose certaine, en parcourant le profil de votre page Facebook, je comprends plus facilement que vous ayez de la difficulté à vous exprimer par écrit, votre langage par écrit étant en manque de verbe. Ne vous en attristez pas trop, car si vous lisiez un peu plus sur le sujet de l'avortement cela pourrait sûrement vous aider. On s'aperçoit que chacune de vos réponses contient peu d'arguments pour expliquer la raison qui vous motive à encourager les mamans à avorter, comme si avorter était votre sport favori. 

Je ne sais en quoi consiste votre travail chez Ski acrobatique, mais entre moi et vous, si votre travail chez Ski acrobatique est aussi pauvre que votre façon d'aborder le sujet de l'avortement, c'est bien dommage pour vous. 

Il est possible aussi que vous éprouviez de la difficulté à exprimer vos sentiments par écrit,mais ne vous en faites pas, vous n'êtes pas la seule. Ce qui me permet de penser ainsi, c'est que vous écrivez évasivement, sans arguments solides. Par exemple quand Léah écrit qu'elle a fait beaucoup de lecture sur le sujet de l'avortement ; si on vous demande vos sources de lecture, on n'obtient aucune réponse positive de votre part. Votre approche sur le sujet de l'avortement n'a aucune source à proposer à ceux qui vous posent des questions en lien avec vos réponses, lesquelles sont toujours aussi évasives les unes que les autres ; on se rend bien compte de votre peu de connaissance sur un sujet aussi sensible que celui de l'avortement.
Par ailleurs, dès qu'une personne ne pense pas comme vous, vous lui reprochez de vous juger , alors que les personnes se servent de leur jugement-discernement à partir de vos réponses ; vous semblez ne pas avoir les connaissances voulues pour répondre à nos questions en argumentant, tout en respectant les questions des internautes qui eux, vous respectent minutieusement. Je mets ci-dessous une de vos citations, une réponse qui prouve que votre approche est en manque de ressourcement sur le sujet de l'avortement.
Léah Zarow a écrit: J'ai par exemple autre chose à faire que vous répondre!:/ sorry!

Michel explique à Léah Zarow : Si vous relisez vos réponses aux internautes, aucune ne prouve que vous ayez fait beaucoup de lecture sur le sujet de l'avortement. Pour fuir les questions sérieuses, vous écrivez évasivement >>J'ai par exemple autre chose à faire que vous répondre!:/ sorry!...

Avec humour je vous écris : J'espère que vous êtes meilleure quand vous abordez le sujet du Ski  acrobatique , que celui de l'avortement. Moi je suis un gros zéro dans le sport, je suis très à l'aise de le reconnaître, mais quand j'aborde un sujet sensible sur le Web, je le fais avec compétence et respect, avec beaucoup d'ouverture et une écoute très sensible pour ceux qui me lisent.

Ps: J'ai deux questions pour Léah Zarow.
1/ Pourquoi les rescapées de l'avortement sont-elles contre l'avortement, et pourquoi une personne comme vous qui avez eu le privilège de recevoir la vie gratuitement, est-elle pour l'avortement?
2/Si l'avortement semble pour vous une action aussi positive que vous le prétendez, alors pourquoi autant de femmes dans tous les pays du monde subissent-elles autant de traumatismes psychologiques, sans oublier les tentatives de suicide après s'être fait avorter?

Pourquoi ne pas expliquer comment vous en êtes arrivée à vous positionner pour l'avortement? Vous n'avez sûrement pas commencé à être pour l'avortement dès les premiers jours de votre naissance... Il y a eu un commencement.Oui j'en suis convaincu, il y a eu un commencement...

Léah Zarow a écrit dans sa première réponse: Ben voyons donc caliss...


Michel réagit : Quand vous débutez une réponse comme vous le faites ci-dessus, on comprend aussitôt l'extrême pauvreté de votre approche qui manque de verbe, et de connaissance de la Nétiquette du Web, et encore plus du sujet de l'avortement. Ce n'est pas moi qui vous juge, mais c'est votre écriture qui nous trace votre profil d'internaute : "Montre moi ce que tu écris sur Facebook et je te dirai qui tu es."

L'approche que j'utilise envers vous, elle est valable pour moi comme elle l'est aussi pour tous les internautes qui écrivent sur Facebook. Ni vous Léah, ni moi, ni tous les autres, nous n'avons le choix : Notre écriture trace notre profil d'internautes et permet à ceux qui nous lisent de savoir qui nous sommes ; c'est une réalité très intéressante, en êtes-vous consciente? Si je me guide sur votre page Facebook, vous avez beaucoup plus de facilité à afficher vos photos personnelles et à mettre des photos citations, plutôt qu'à engager un dialogue sérieux en lien avec les photos ; en général les internautes cliquent sur j'aime sans mettre un commentaire intéressant.

Autrement dit vous n'êtes pas une passionnée pour l'écriture. Ne dites pas que je vous juge, alors que c'est votre page Facebook qui vous juge en le confirmant. Sans même que vous vous en rendiez compte, c'est vous-même qui êtes votre propre juge à partir du contenu de votre page Facebook.

Normalement quand l'écriture est pauvre, cela veut dire que la lecture elle aussi, est pauvre, puisque c'est la lecture qui enrichit notre connaissance afin qu'elle puisse se renouveler par une nouvelle approche de l'écriture. Quand vous dites être jugée sur le Web, vous devez selon la nétiquette du Web, mettre la citation ou la copie d'écran qui prouve que vous avez été jugée ; sinon votre approche est une façon de fuir le vrai sujet, à propos duquel vous ne semblez pas avoir d'arguments solides pour répondre à partir d'une source fiable.

Moi je me dis que si, comme vous l'avez écrit dans certaines de vos réponses, vous aviez fait autant de lecture sur le sujet de l'avortement, vous auriez eu la possibilité de répondre aux questions que les internautes vous posent ; sinon, l'absence de réponses de votre part, ou encore des réponses aussi évasives les unes que les autres, signifieront que votre lecture sur le sujet de l'avortement est dans votre imaginaire. Je vous le rappelle, votre page Facebook est très révélatrice de votre vraie personnalité, qui est la vôtre et non celle de votre imaginaire.

Pourquoi ne pas faire quelques efforts et plonger dans le monde de la réalité en allant sur le terrain de la vie? Cela vous permettrait de parler à partir de faits vécus au lieu de faire place à votre imaginaire. Vous pouvez être certaine qu'après une trentaine d'années d'écoute sur le terrain des grandes souffrances de la vie, je suis devenu un grand amoureux de la vie. Il m'est impossible d'aborder un seul sujet de réflexion sans passer par des faits vécus, sinon je préfère garder le silence en laissant la place aux autres. Je vous souhaite de tout coeur de passer de l'imaginaire au choix libre de vous mettre à l'écoute de la vie avant d'aborder les grands sujets sensibles de cette vie.

Chère Léah, je vous aime trop pour vous répondre évasivement, en toute amitié Michel un grand amoureux de la vie...
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue avec Léah Zarow/Sujet/Avortement/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: