Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Michel blogue une citation avec le père Normand Thomas/ Donc, les aveugles voient/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4030
Age : 60
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Michel blogue une citation avec le père Normand Thomas/ Donc, les aveugles voient/   Lun 26 Sep - 23:31




L'abbé Gérard Marier a écrit sur sa page Facebook : Mon Dieu, l'aveugle de naissance de ma communauté ne souhaitait pas voir "parce que, disait-il, si je voyais, je serais aussi déstabilisé que vous si vous deveniez aveugles." Comment, alors, appeler les handicapés? --- Comme la mère de Jeremy Gabriel appelle son fils, "des personnes différentes".

Michel explique au père Gérard Marier: Je la comprends très bien, cette personne aveugle de votre communauté, elle a appris à être heureuse avec Dieu, elle n'est pas seule, il y a elle et Dieu, ils sont deux, puis sûrement qu'elle est heureuse ainsi.


Quand l'abbé Gérard écrit : Comment, alors, appeler les handicapés? Michel explique : On n'a pas besoin de savoir ou de se faire du souci pour savoir comment appeler les handicapés, l'important c'est de rencontrer et aimer   d'un amour gratuit la personne qui se cache derrière le handicap, comme le fait si bien la mère de Jeremy Gabriel. Je ne comprends pas vraiment le sens de votre question et le lien avec le début de votre citation. Comment, alors, appeler les handicapés? Je trouve que votre question est vague.

Entre moi et vous, l'abbé Gérard, sans oublier tous les autres, nous sommes en 2016, il ne faut pas l'oublier ; ensuite, on ne dit plus s'occuper des handicapés comme on le disait autrefois. Aujourd'hui on dit : On vient en aide aux (personnes handicapées) on accueille la personne avant d'accueillir le handicap. Selon moi ce qui est le plus important, que nous soyons sourd, muet ou aveugle, c'est de fleurir là où Dieu nous a plantés car Dieu a quelque chose à nous faire découvrir de Lui quel que soit notre handicap, car Dieu nous aime et Il sait tout de nous et nous pouvons tout avec Lui.

Yvon Constant a répondu : Quel impression cela vous fait-il d'être devenu aveugle? Pas plus grave que ça, j'en avais bien assez vu répond un loustic. LOL même aveugle une personne a toujours en elle son côté divin qui peut lui faire voir clairement les choses.

Normand Thomas a répondu : Donc, les aveugles voient.

Michel réagit : Oui, vous avez parfaitement raison père Normand, les personnes non-voyantes voient, si l'on porte notre réflexion sur le plan spirituel. Les aveugles voient comme les sourds et les malentendants entendent, beaucoup plus qu'on ne le pense, avec leur sens intérieur qui se développe triplement, surtout pour les personnes qui ont rencontré le Christ en profondeur qui est devenu la nourriture de  leur vie spirituelle de chaque jour.

Quand une personne est aveugle ou sourde, les autres sens qui lui restent se développent d'une façon qui n'est pas toujours explicable avec notre langage humain, surtout pour celui ou celle qui regarde de surface en se guidant juste sur les apparences du handicap d'une personne ; il croit voir et ne voit pas, comme ceux qui écoutent sans écouter : ils croient avoir compris et ils n'ont rien compris. C'est une des réalités très tristes que nous rencontrons encore dans notre monde moderne, malgré l'évolutivité de notre société. 

L'Évangile selon saint Matthieu dit : Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder, qu’ils écoutent sans écouter et sans comprendre. Ainsi s’accomplit pour eux la prophétie d’Isaïe : Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas.

Le coeur de ce peuple s’est alourdi : ils sont devenus durs d’oreille, ils se sont bouché les yeux, pour que leurs yeux ne voient pas, que leurs oreilles n’entendent pas, que leur coeur ne comprenne pas, et qu’ils ne se convertissent pas. Sinon, je les aurais guéris ! (Matt 13, 1-23)

Exemple cidessous :

Michel explique à chacun : Celui qui est non-voyant ou malvoyant va développer son ouïe, ce sens auditif qui sera beaucoup plus performant que celui d'une personne qui voit et entend, mais, au moment d'un dialogue important, dont le regard s'absente pour un autre ailleurs ; elle perdra alors une bonne partie du dialogue que la personne aveugle ne perdra jamais à cause de la sensibilité de son écoute à un seul endroit (par le moyen d'un seul sens).

En vous répondant je ne peux passer à côté de  l'aveugle de Jéricho et l'ignorer, ce mendiant aveugle qui est assis au bord du chemin. Il crie, et les personnes qui l'entourent le rabrouent pour qu’il se taise, mais il crie de plus belle parce qu'il ne cesse d'entendre et de réentendre les paroles de Jésus que son coeur désire rencontrer.

Je suis triplement convaincu que les cris de l'aveugle de Jéricho étaient dus à sa sensibilité auditive qui lui donnait le courage de persévérer dans ses cris, parce qu'il avait la possibilité de comprendre en profondeur les paroles de Jésus qui étaient moins comprises par ceux qui le rabrouaient.

Pour moi ce qui est extraordinaire dans l'évangile de Marc, c'est que Jésus s’arrêta comme Il s’arrête toujours aux cris de chaque pauvre qu'Il rencontre sur sa route ; Il dit à la foule qui  rabroue  l'aveugle : « Appelez-le. » À cause de  l'intervention de Jésus, la foule qui rejette, qui étouffe, devient une foule qui appelle et qui invite celui qu'elle rabrouait, en lui libérant le chemin  pour venir à son secours, en lui disant : « Courage, debout, il t’appelle! » 

(Mc 10,46-52).

Malgré son handicap, l'aveugle de Jéricho cheminait beaucoup plus profondément qu'on ne le pense parce qu'il écoutait les paroles de Jésus en profondeur, il les conservait minutieusement dans la mémoire de son coeur pour s'en faire une oraison méditative de chaque jour. 

Pour comprendre mon approche en profondeur dans ma réponse, on dirait qu'il faut en vivre l'expérience  pour mieux comprendre. Je sais que dans certains pays il existe des groupes spéciaux où on invite des personnes voyantes à vivre l'expérience de passer une journée avec des personnes non-voyantes, en leur bandant les yeux avec un foulard ; et tout ceci pour une journée entière afin de leur permettre de mieux comprendre ce que vivent les personnes non-voyantes. La même expérience se vit avec les personnes sourdes, et je trouve que l'expérience est très enrichissante, elle nous apprend à découvrir les vraies richesses de nos sens.

Donc, il y a des aveugles qui comprennent par l’ouïe ce qui ne leur est plus accessible par les yeux, comme il y a des personnes sourdes qui comprennent par les yeux ce qui ne leur est plus accessible par l’ouïe. Juste à l'écrire, j'ai comme l'impression d'être en communion profonde et de ressentir la joie que pouvait ressentir l'aveugle de Jéricho au moment où des personnes de la foule lui ont dit : « Courage, debout, il t’appelle! » 

En lisant, mais plus encore en méditant le récit Biblique de l'aveugle de Jéricho, il est presque impossible de rester triste, non pas parce que Jésus a guéri l'aveugle mais surtout à  cause de la réaction de l'aveugle  quand on lui a dit : « Courage, debout, il t’appelle! » L'évangile nous dit : Bartimée  bondit  vers Jésus. Nous, aujourd'hui, est-ce que le fait d’être disciples de Jésus nous apporte de la joie quand on s'entend dire intérieurement, dans le secret de notre coeur  :« Courage, debout, il t’appelle ! » ?

Personnellement quand je médite sur le récit de l'aveugle de Jéricho dans l'Évangile selon saint Marc, il me rappelle le récit du jeune homme riche dans l'Évangile selon saint Marc 10, 17-30 (et vice versa)....
La différence entre le jeune homme riche et l'aveugle de Jéricho, elle  est immensément grande. Le jeune homme riche a fait le choix de  garder le manteau de sa richesse  et repart le coeur plein de tristesse, mais l'aveugle de Jéricho avait soif de boire à La Source  de la Miséricorde de Jésus : « Fils de David, aie pitié de moi ! » ( Luc 18, 35-44 ). Lui, au contraire du jeune homme riche, il bondit de joie pour suivre Jésus.
Je termine en vous disant que je crois de tout coeur qu'en général la mémoire des personnes non-voyantes et celle des personnes sourdes sont beaucoup plus performantes que celle des personnes qui ne sont privées d'aucun sens. Je trouve merveilleux qu'il en soit ainsi, surtout pour ceux et celles qui ont cette chance d'être séduits par Dieu tout au long de leur parcours de vie, en recevant une invitation de Jésus à Le suivre pour devenir son disciple en vivant comme Lui, avec Lui et par Lui.

J'ai écrit cette réflexion parce que je crois à l'Agir de Dieu auprès des personnes non-voyantes qui ont répondu à l'Appel de Jésus, comme ce fut le cas de Céline, une de mes amies non-voyante qui a consacré une bonne partie de sa vie à la pastorale auprès des jeunes. Bravo chère Céline, nous t'offrons notre prière et notre amitié.

Ps: Cher ami père Normand, je me suis inscrit sur votre forum après avoir lu l'accueil que vous avez fait à une jeune dame d'une autre religion. Je trouve que votre forum est simple et votre approche en lien avec l'accueil de Jésus dans les Évangiles. 
Je me suis inscrit depuis proche 3 jours mais je n'ai eu aucune confirmation de mon inscription. 
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue une citation avec le père Normand Thomas/ Donc, les aveugles voient/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: