Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Michel blogue avec Irène/sujet/La loi du retour/loi du Karma/ou l'Évangile/

Aller en bas 
AuteurMessage
doucecolombe

doucecolombe

Féminin Nombre de messages : 21108
Age : 62
Réputation : 12
Date d'inscription : 07/05/2008

Michel blogue avec Irène/sujet/La loi du retour/loi du Karma/ou l'Évangile/ Empty
MessageSujet: Michel blogue avec Irène/sujet/La loi du retour/loi du Karma/ou l'Évangile/   Michel blogue avec Irène/sujet/La loi du retour/loi du Karma/ou l'Évangile/ Icon_minitimeMer 30 Juil - 12:24

  Michel blogue avec Irène/sujet/La loi du retour/loi du Karma/ou l'Évangile/ Chants

Irène Champy a écrit : La loi du retour la loi du karma celui qui crache en haut lui retombe dessus...

Michel partage:Choisir entre Le karma  Le pardon  L'Évangile 
mon choix à moi c'est * L'Évangile et le pardon*


 coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo coeurmeteo 

Michel donne comme réflexion : Nous avons le choix entre la loi du retour, la loi du karma ou ''l'Évangile''. La loi du retour comme la loi du karma ne sont pas au-dessus de l'Évangile. Nous oublions trop souvent que plusieurs personnes qui crachent sur les autres se sont fait cracher dessus par d'autres. Autrement dit ces personnes que nous ne connaissons pas de l'intérieur ont un grand besoin de rencontrer un signe d'amour et de compassion chez une personne qui leur accordera un pardon gratuit. L'amour gratuit permet à la personne qui nous fait du mal de prendre conscience que même au coeur du mal qu'elle fait, l'Amour avec un grand ''A'' lui parle à travers nous. Cet amour qui lui est donné gratuitement lui rappelle toutes les fois où elle n'a pas été aimée, et que la personne qu'elle a blessée lui donne de l'amour en échange d'une blessure. Pour comprendre davantage, clique sur  karma ou pardon ci-dessus, pour une navigation sur les deux sujets afin d'en avoir une meilleure  compréhension, et tu verras la différence.

''Voici un fait vécu avec un vicaire quand je travaillais en paroisse''

L'histoire avec le vicaire, je la raconte à part des autres faits vécus car ce serait trop mélangeant et trop long de tout mettre ensemble. Premièrement au tout début de mon arrivée au presbytère le curé m'a averti que ce prêtre n'était plus accepté nulle part et qu'il lui avait ouvert la porte du presbytère pour lui rendre service. Le vicaire était un homme très épuisant car il racontait des histoires à n'en plus finir.

Le pire dans tout ça c'est qu'il perdait la mémoire et racontait toujours les mêmes histoires. D'ailleurs le curé l'écoutait des heures et des heures, mais parfois il n'avait pas le choix d'abandonner car son travail l'attendait et il disait à Pseudonyme, son vicaire : Il me semble l'avoir déjà entendue cette histoire ; alors le vicaire repartait pour sa chambre.

Mais comme le curé et moi nous avions à nous rencontrer très souvent pour discuter des problèmes de l'oeuvre du service des pauvres où très souvent nous devions rencontrer individuellement plusieurs pauvres venant de partout, le pauvre vicaire perdait sa place auprès du curé ; si le curé ne s'en plaignait pas trop, lui le faisait très souvent. Quant à moi je ne pouvais éviter ces rencontres multiples à cause de mon implication dans plusieurs services de la paroisse.

Très souvent le curé me disait qu'il trouvait plus intéressant de parler avec moi qu'avec cet homme qui ne pouvait plus se faire accepter dans quelque diocèse que ce soit, tant il était désorienté par rapport à l'enseignement de l'Église qu'il interprétait à sa façon, au point que trop souvent il était critiqué amplement par les paroissiens(nes) et plusieurs prêtres, ainsi que les communautés religieuses qui ne le faisaient jamais demander, même dans les moments où ils étaient en manque de prêtres pour la célébration Eucharistique dans leur communauté.

Dès mon arrivée au presbytère le vicaire aurait aimé que je le prenne pour directeur spirituel. Mais comme je savais qu'il fréquentait les bérets blancs, jamais je n'aurais accepté sa proposition. Durant les mois qui ont suivi j'ai vu qu'il se servait du livre de Jacques Paquette, fondateur des Jeunes catholiques de la Bible, reconnus comme groupe sectaire. Parfois il me demandait ce qu'on pouvait bien se dire moi et le curé pour dialoguer si longtemps ensemble. Sa jalousie maladive de me voir prendre sa place et de ne plus pouvoir comme avant raconter ses histoires au curé, lui ont donné le goût de se ranger du côté d'une certaine ex-responsable en controverse avec l'équipe de la paroisse. Il la rencontrait en dehors du presbytère pour que personne ne le sache dans l'équipe du presbytère, mais il y avait toujours une personne qui le rapportait au curé sans qu'on sache qui était cette personne.

Si on considère les personnages du vicaire et de cette ex-responsable, ils voulaient la même chose. Elle, elle voulait retrouver sa place dans ce service des pauvres, et le vicaire voulait réintégrer la sienne auprès du curé. Comme il voulait regagner cette place auprès du curé, il s'était promis de trouver un moyen pour me faire partir quel que soit le prix à payer, même s'il devait passer par un geste criminel.

Je me sentais surveillé dans tous les petits gestes de mon quotidien.Depuis le début je m'étais habitué à prendre un verre de jus de raisin avec quelques biscuits durant la soirée, quelques heures avant d'aller dormir. 

Alors un jour le vicaire se mit avec un laïc pour réfléchir sur ce projet de m'exclure du presbytère. Le moyen suggéré par le laïc fut d'introduire trois sachets d'Ex-lax dans ma nourriture, mais le vicaire lui suggéra de les mettre dans mon jus, car il trouvait trop compliqué de mettre les trois sachets d'Ex-lax directement dans ma nourriture ; c'est moi en effet qui préparais mes repas quand je mangeais au presbytère. 

Aujourd'hui je suis au courant de cette histoire car le vicaire en avait écrit une lettre de onze pages pour s'en vanter à un ami, mais celui-ci ne l'a pas trouvée drôle et il a fait parvenir la lettre au curé de la paroisse qui m'en a donné une copie ; cette histoire me concernait puisque c'était moi la victime choisie.

Quelques jours avant cette histoire un homme avait voulu attenter à sa vie et il avait lancé un s.o.s., un au secours, en téléphonant au curé, mais comme le curé était malade du coeur et qu'il devait se faire opérer à l'Institut de cardiologie de Montréal dans les mois suivants, alors c'est moi qui me suis déplacé pour lui rendre visite. Rendu sur les lieux j'ai aussitôt demandé du secours aux policiers, j'ai fait appel à l'ambulance et il ont transporté l'homme d'urgence à l'hôpital. Il s'était ouvert les veines avec une bouteille de bière qu'il avait cassée pour ensuite se les tailler.

Quelques semaines plus tard il est venu au presbytère, et le curé pour l'encourager lui a proposé de suivre des cours d'informatique, les cours seraient donnés au presbytère. Malheureusement il arriva au mauvais moment pour la simple raison que la veille de son cours en informatique il eut une très grande soif et se dirigea vers le frigidaire où il but le pot de jus avec les trois sachets d'Ex-lax  qui m'étaient destinés à moi. Le pauvre homme a eu une diarrhée de presque deux semaines.

''Quelle a été ma réaction?''

J'ai eu beaucoup plus de peine pour ce pauvre homme qui s'est fait prendre à ma place et dont j'ai appris la mésaventure deux semaines seulement après, parce que le curé venait de recevoir la lettre que le vicaire avait fait parvenir à un paroissien qui a désapprouvé son geste, qui selon moi était d'ordre criminel. Tout le personnel du presbytère fut averti et le curé demanda au vicaire de partir, pour la protection du personnel qui en avait peur. Les deux femmes qui étaient secrétaires se demandaient quel serait le prochain événement qui pourrait se produire si le vicaire ne partait pas.

Je leur ai pardonné à tous les deux, même que je suis allé prendre un repas avec le laïc, mais cette fois-ci dans un restaurant sans quitter du regard mon repas. J'aurais bien aimé revoir le vicaire pour lui dire la gratuité de mon pardon mais très malheureusement il est décédé avant. J'avais en main la lettre de 11 pages où le vicaire se vantait de son histoire comme s'il la racontait dans un festival juste pour rire. J'avais en main tout ce qu'il me fallait pour engager une poursuite au criminel contre les deux personnes, mais ce n'était pas dans ma nature de poursuivre.

Je ne me suis pas servi de la loi du karma… du retour… du boomerang… de cause à effet, mais j'ai fait l'option du pardon du Christ qui était enraciné dans les profondeurs de mon coeur comme une plante dans un pot.


 coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo  coeurmeteo 

En toute amitié Michel...


Michel blogue avec Irène/sujet/La loi du retour/loi du Karma/ou l'Évangile/ Signature_1_1
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue avec Irène/sujet/La loi du retour/loi du Karma/ou l'Évangile/
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Sauter vers: