Écoute Partage Parole

Ecoute et partage la Parole avec ton coeur
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Michel blogue/Un médecin au visage de moppe/Un concierge avec un visage qui donnait l'impression qu'il était médecin/

Aller en bas 
AuteurMessage
coeurtendre
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 4693
Age : 61
Localisation : Trois-Rivières
Réputation : 1
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Michel blogue/Un médecin au visage de moppe/Un concierge avec un visage qui donnait l'impression qu'il était médecin/   Jeu 15 Mar - 20:33



(((Comme c'est drôle, la vie)))

Un jour je suis hospitalisé d'urgence : Je perds connaissance et mon épouse fait venir l'ambulance qui vient me chercher sans même que j'en aie connaissance ; je ne reprends connaissance que dans mon lit, à l’Hôpital Sainte-Marie de Trois-Rivières.

À mon réveil je vois le concierge qui entre dans ma chambre avec sa moppe, tout souriant, toute joie ; il me dit bonjour et il me demande comment ça va ; juste à le voir, j'ai comme l'impression que c'est mon médecin déguisé en concierge. Alors je lui dis bonjour en le remerciant de son accueil chaleureux, pour ne pas écrire presque trop chaleureux pour avoir juste un titre de concierge ; je n'en croyais pas mes oreilles et encore moins mes yeux.

Quand mon médecin entre, je vois un homme au visage triste ; pas de bonjour, il prend le dossier que l'infirmière a déposé sur le devant de mon lit quelques minutes avant qu'il entre. Quand il parle, il regarde mon dossier sans même me regarder, même pas une seule fois. Je lui fais la remarque que je suis malentendant, en lui offrant de me regarder quand il parle, sinon il risque de parler tout seul avec le dossier.

Il fait un effort surhumain en levant la tête une seule fois, et (sa pauvre tête) retombe en direction de mon dossier, puis en quelques secondes c'est comme si le dossier était moi et que moi j'étais le dossier placé sur un lit.

Quand je lui rappelle qu'il faut me regarder, il fait comme si je n'existais pas, mais il regarde mon dossier comme si mon dossier était ma personne. Je lui pose quelques questions mais je ne reçois aucune réponse en lien avec mes questions. Il remet le dossier sur le devant du lit, et voilà, la visite de mon médecin est terminée, sans aucun bonjour de sa part ; j'avais l'impression de vivre un gag comme dans l'émission "juste pour rire", et pourtant j'étais dans un Centre Hospitalier Universitaire de Trois-Rivières. Sa pauvre visite s'achève là où elle aurait dû commencer. Ce médecin ne m'a pas rencontré : Il a eu une rencontre entre lui et mon dossier, ni plus ni moins, un médecin au visage de moppe.

(((La morale de cette histoire, la voici, dans la suite de ma rencontre avec le concierge)))

Le lendemain, le même concierge est revenu et voici ce que je lui ai dit : Mr le concierge, hier comme aujourd'hui je suis triplement surpris de votre accueil chaleureux. Vous êtes tellement communicatif que l'on dirait que vous êtes un médecin déguisé en concierge. Je lui ai expliqué la tristesse de mon expérience avec le pauvre médecin qui semblait avoir la moppe au visage au lieu d'avoir le visage devant la moppe. Je lui ai dit : C'est dommage que vous soyez concierge avec une moppe alors qu'il y a chez vous le sourire, la joie et l'accueil, tout ce qui manque à mon pauvre médecin d'hier.

Quand j'ai vu ce pauvre et médiocre médecin, je me suis dit qu'il lui manquait seulement une moppe pour faire de lui un concierge triste. Ce genre de médecin ne devrait être en contact avec aucun patient, mais seulement avec les planchers des Centres Hospitaliers, ou encore avec les morts dans un salon mortuaire, en lui donnant une formation pour lui permettre d'y travailler.

Comme ce pauvre médecin était sans sourire, sans joie ni accueil, presque sans vie, alors travailler auprès des morts pourrait lui donner l'opportunité d'agir envers eux comme il a agi envers moi. Tous ces médecins qui ont un "regard dossier" qui ressemble à un "regard moppe", on pourrait écrire qu'ils ont moins qu'un regard de concierge sur son plancher, ils ont un regard froid et figé, juste  assez  pour  laver un plancher pour qu'il ne paraisse pas trop sale, juste assez pour que le plancher ne fasse pas une grimace au concierge. Un peu moins de regard comme ce médecin en a eu envers moi, il y aurait eu danger pour lui de perdre sa job de concierge par son manque de regard sur les taches du plancher, où il est impossible de les effacer sans les détecter avec le regard.

J'ai dit au concierge : Vous, c'est le contraire, votre regard de concierge est tellement joyeux, accueillant et communicatif que votre personnalité en devient trompeuse. Si vous laissiez votre moppe dans le passage et "prendre-riez" le dossier d'un patient sans même vous présenter à lui, il vous dirait tout simplement "Bonjour, docteur" sans que vous soyez obligé de vous identifier en lui disant que vous êtes médecin. Moi quand j'ai vu mon pauvre médecin, je croyais que c'était un pauvre concierge qui avait perdu sa moppe en voulant imiter le médecin, espérant prendre sa place pour quelques instants, comme ça ce passe dans les gags "juste pour rire".

Le concierge était tellement content de tout ce que je lui avais dit, qu'il attrapa le fou-rire puis, les jours suivants, il revint me voir pour me dire quelques mots gentils, toujours avec un regard joyeux. Un jour en passant, il me demanda, toujours avec le fou-rire : Est-ce que votre médecin a encore perdu sa moppe, je pourrais lui en donner une neuve? Après lui avoir répondu, avant de s'éloigner il me dit : C'est la plus drôle histoire que j'aie entendue depuis que je suis concierge dans cet hôpital.

Quand il sortit de ma chambre, il était plié en quatre tellement il riait ; comme on dit par chez nous, il riait à s'en faire craquer les os.

En Gaspésie on entendait très souvent dire autrefois, que quelqu'un avait la moppe, cela voulait dire que ce n'était pas facile de parler avec cette personne. Aujourd'hui on entend de moins en moins l'expression, mais très et trop souvent malheureusement, sans entendre l'expression elle-même, on la voit sur le visage du personnel soignant comme je l'ai vue sur le visage du pauvre médecin qui pourtant n'avait pas dépassé la quarantaine.

Avec un visage de moppe, imaginez tout le mal que ces pauvres médecins vont imposer aux personnes malades! Quand on voit des visages de moppe parmi le personnel soignant, on a comme l'impression que ce sont des personnes qui en cours de route ont perdu la mémoire, elles ont suivi un cours pour devenir concierge, et par erreur on leur a remis un diplôme pour travailler auprès des personnes qui circulent sur le plancher au lieu de leur remettre un diplôme pour laver les planchers des Centres Hospitaliers. 


Quand nous cliquons sur le lien ci-dessus, on remarque à première vue la réaction positive de la maman voyant son tout petit garçon qui lave le plancher de la salle de bain de toute son énergie et sa bonne volonté, mais quand la maman constate que son petit trempe la moppe dans la cuvette des toilettes, on s'aperçoit qu'elle a le visage beaucoup moins rayonnant et que son regard joyeux devient en quelques secondes interrogateur... Pas besoin de vous dire pourquoi.

Moi je crois que si le comité du code de déontologie voyait le comportement de plusieurs de ces médecins, il est possible que l'on retrouve dans le visage des responsables du comité du code de déontologie la deuxième réaction de la maman qui semble 
(((bouche-bée Rolling Eyes ))) de découvrir à quel endroit son petit prend de l'eau pour laver le plancher de la salle de bain. 

Le médecin lui-même, s'il a un visage de moppe, il ne faut rien lui dire, car selon son apparence de moppe il sait tout, même s'il est conscient qu'il ne respecte plus le code de déontologie médicale en refusant de regarder et d'écouter les patients(es), auxquels il communique son regard froid et figé comme une moppe que l'on trempe dans de l'eau stagnante qui malheureusement donne naissance à des bactéries anaérobies qui rendent l'eau glissante et vecteur de maladies.

En écrivant cette réflexion à partir de faits vécus, j'ai été amené à réfléchir sur le comportement de certains médecins qui n'ont pas la capacité et encore moins la connaissance médicale nécessaire pour détecter certaines maladies chez plusieurs patients, à cause de leurs limites qui les empêchent de donner un vrai nom à une maladie qui leur est inconnue chez leur patient.

Plusieurs et même trop de ces médecins, au lieu de reconnaître leurs limites devant leurs patient(es), vont faire croire au patient qu'il est atteint d'une maladie mentale alors que ce sont leurs limites à eux qui ne leur permettent pas d'établir un diagnostic sur la maladie du patient.

Si j'écris ainsi c'est parce qu'un jour un médecin accompagnait une femme qui étudiait pour devenir infirmière, celle-ci a vu de ses propres yeux de chair son médecin accompagnateur dire devant moi et mon épouse : Mr Bernatchez, votre problème n'est pas dans vos poumons mais dans votre tête ; ensuite ce très pauvre médecin au visage de moppe sortit du bureau et nous laissa seuls avec l'étudiante. Dieu merci, comme nous étions heureux de son départ!

La pauvre femme qui était tout accueil avec un visage tout rayonnant et chaleureux, ressentit beaucoup de déception dans le coeur et nous présenta des excuses pour les propos inappropriés du médecin au visage de moppe. Quelques jours après, nous avons essayé de la rejoindre par téléphone, mais impossible, elle avait quitté les lieux de cet hôpital.

Selon moi et mon épouse, le médecin au visage de moppe avait dû visualiser la vidéo et il avait bien vu que l'étudiante l'excusait auprès de nous pour ses propos inappropriés, pour ne pas écrire des propos désordonnés, dans une approche qui va à l'encontre du code de déontologie médicale. Selon moi ce genre de médecin au visage froid et figé, ça ne pardonne pas, surtout s'il a vu sur la vidéo l'étudiante, qui comme nous était contre son approche qui était plus proche de son idéologie que du code de déontologie médicale.

Citation à retenir : Nos Centres Hospitaliers ont attrapé le cancer de la bureaucratie en fermant les yeux sur le code de la déontologie médicale, pour faire option de leur idéologie cancérigène où le vrai problème se trouve au coeur même de l'institution ; cette institution exerce un contrôle excessif et mauvais sur les plaintes émises par les patients(es). Selon ma longue expérience sur le terrain de la vie auprès des personnes malades, pour que le code de déontologie reprenne sa place au coeur même de nos Centres Hospitaliers, il faudrait que l'institution se remette en question en donnant le droit de parole aux patients en dehors des comités des bureaux des plaintes qui dépendent de l'institution.              

 Retour/Michel blogue/Un médecin avec un visage trompeur/
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel blogue/Un médecin au visage de moppe/Un concierge avec un visage qui donnait l'impression qu'il était médecin/
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Écoute Partage Parole :: Forum de Partage-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: